Magazine Cinéma

RoadRacers

Par Eelsoliver

210995_1

Style:Thriller fou
Année:1994
Durée:1h25
Réalisateur:Robert Rodriguez

Résumé: Années 50. Depuis que sa petite amie a eu ses cheveux enflammés par Dude, Teddy ne cesse de provoquer ce dernier, jeune blouson noir fan de Rock'N'Roll. Tout d'abord provocations gentillettes, leurs altercations vont devenir de plus en plus violentes....

La critique de Duncan:

Même si en général le cinéma de Robert Rodriguez m'en touche une sans faire bouger l'autre, j'ai beaucoup aimé son film fauché "El Mariachi", réalisé en 1992 ou encore son déjanté "Planet Terror", sorti en 2007. Ce "Roadracers", réalisé en 1994, fait partie des crus(pas le plus connu) du réalisateur que j'aime beaucoup. Tout d'abord, parlons de la genèse du film.
En 1994, la chaîne américaine ShowTime à l'idée de faire un cycle "Rebel Highway", qui consisterait à rendre hommage au film "blouson noir" des années 50.

image_roadracers_david_arquette_1

Parmi les réalisateurs les plus connus, Joe Dante à réalisé "Runaway Daughter", John Milius, "Motorcycle Gang" et William Friedkin, "JailBreakers".
Quant à notre petit Rodriguez, encore méconnu à l'époque, il décide d'y participer aussi pour se faire une réputation. "Roadracers" est donc né.

31b80f5815eaf1889c3facd66e6d8e8d_1_1

Film à petit budget, image moyenne, mais quel pied ! Introduction parfaite, musique et chansons d'époque fantastiques, personnages géniaux, acteurs parfaits (David Arquette, étonnant et jouissif), ambiance 50's remarquable et les scènes cultes s'enchaînent, comme la patinoire ou la course de voiture du début, avec la fille aux cheveux en feu.
Ah, et la fin est fantastique.

Roadracers_roadracers_10316617_720_576_1

Par ailleurs, il est un peu difficile de classer le film dans une catégorie. Il est majoritairement classé en Drame, alors moi je dis: "mouais".
Certes, il y a le côté "Jeune petit rebelle avide de liberté qui devient fou à cause de la société puritaine" mais dans l'ensemble, le film s'apparente plus à un thriller/comédie très noire, car malgré la dernière demi-heure beaucoup plus sombre que le reste du film, l'ensemble reste déjanté et très drôle, et le personnage de Dude (David Arquette) reste décontracté, bien que devenant un psychopathe.

roadracers_by_robert_rodriguez_screenshot_1

Pour ce qui est des défauts, ils sont tout d'abord d'ordre technique. Certes, ce n'est pas "El Mariachi" mais l'image reste crade.
Ensuite, le film perd de sa force après 45 minutes, pour revenir en forme vers la fin, particulièrement réussie. Et pour finir, comme dit plus haut, le film souffre d'un manque de budget.

6368036653_a85cc48f49_1

Durée d'à peine 1h25, générique et bêtisier compris, peu de décors, donnant parfois l'impression d'avoir les personnages enfermés dans des boîtes.
Mais pour le reste, RAS. Acteurs, ambiance, personnages, musique, d'excellentes scènes, fin parfaite, et de très bons dialogues, du très bon à conseiller fortement.

Note: 16/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • It girl du mois de juillet

    La voici enfin notre it girl du mois! Elle s’appelle Camille et son blog c’est Camille habille les filles! On vous laisse découvrir… Son blog Alors... Lire la suite

    Le 18 août 2014 par   Sixthematique
    CONSO, CÔTÉ FEMMES, CULTURE
  • Magic Warriors

    genre: fantastique, heroic fantasyannée: 1998durée: 1h45 l'histoire: Ryan Jeffers, garçonnet chétif, rêve d'intégrer la bande de grands et l'équipe de football... Lire la suite

    Le 18 août 2014 par   Eelsoliver
    CINÉMA, CULTURE
  • Le Réveil de la Conscience

    Un couple cerné par les reflets, confiné dans cette chambre autarcique, assimilé à un effet d'optique, réduit à la vanité d'une existence sous verre... Lire la suite

    Le 18 août 2014 par   Albrecht
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES
  • L' inventions de nos vies, Karine Tuil

    Samir, Samuel, Nina, un trio où se mêlent amitié, amour, séduction, jalousie, orgueil, méchanceté, mensonge, rapports de force. Samir est arabe, Samuel est juif... Lire la suite

    Le 18 août 2014 par   Laurielit
    CULTURE, LIVRES
  • Des lendemains qui chantent

    Dans la continuité de Le Nom des gens (2010) de Michel Leclerc où le personnage joué par Sara Forestier couche avec des hommes de Droite pour... Lire la suite

    Le 18 août 2014 par   Bullesdeculture
    CINÉMA, CULTURE
  • {Lecture} L’embellie de Auður Ava Olafsdottir

    En ce ténébreux mois de novembre, la narratrice voit son mari la quitter sans préavis et sa meilleure amie lui confier son fils de quatre ans. Lire la suite

    Le 18 août 2014 par   Alittlepieceof
    CULTURE, EXPOS & MUSÉES, LIVRES, SORTIR
  • RESET, la série en crowdfunding

    RESET est un projet de série qui cherche à collecter assez de fond pour pouvoir tourner un épisode pilote et attirer les producteurs afin de... Lire la suite

    Le 14 août 2014 par   Leprocrastinateur
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION

Ajouter un commentaire