Magazine Cinéma

Festival de Ramatuelle

Par Gjouin

Du 31 juillet au 11 août
Festival de RamatuelleComme chaque année depuis la disparition de Jean-Claude Brialy, c’est Michel Boujenah qui est en charge de la programmation du Festival de Ramatuelle. Et, comme chaque année, il a concocté un programme à son image, éclectique et à la fois haut de gamme et populaire.Sept pièces, trois tours de chants et une soirée spéciale humour sont à l’affiche des douze soirées de ce Festival si prisé.
Personnellement, sur les sept pièces proposée, j’en ai vu quatre : Ladies Night (31 juillet & 1er août), Hollywood(3 août), Le début de la fin (9 août) et Les Conjoints (10 août)… Aucune ne se ressemble. Ladies Night est une comédie sociale, sans tête d’affiche ; elle est attachante, drôle et pleine d’humanité… Hollywood, c’est de la folie pure, un délire qui va crescendo avec trois comédiens époustouflants… Le début de la fin, c’est du Sébastien Thiérry, c’est-à-dire farfelu, déjanté, burlesque, mais avec une morale et une vraie réflexion, avec un grand Richard Berry et la confirmation Jonathan Lambert… Les Conjoints, c’est un boulevard moderne, une variation sur le couple avec une légère acidité, portée par un quatuor convaincant.Quant aux trois autres, Quadrille(2 août), Henri IV le Bien-aimé (6 août) et Le Tartuffe (7 août), leur distribution parlent pour elles : Berléand, Arbillot, Pernel pour la première, Balmer et Agenin pour la deuxième et Brasseur-Chesnais pour la troisième. Un gage de qualité…Festival de Ramatuelle
Côté chanson, là aussi c’est du lourd. Thomas Dutronc (4 août) s’est totalement démarqué de ses illustres parents en adoptant un univers où dominent le swing et la guitare manouche avec des textes qui tiennent bien la route… Laurent Voulzy (8 août), on ne le présente plus. Il fait partie du patrimoine. Son récital, tiré par la pop esthétique de son dernier album, est un pur régal pour les amateurs de jolies mélodies… Enfin, le Festival se terminera en beauté (physique et vocale) le 11 août, avec la radieuse Nolwenn Leroy et ses chansons celtes. Cette fille est magique.
Reste la soirée humour… Là, c’est la came de Michel Boujenah. Il a invité trois « faiseurs de rire » de ses amis dont François-Xavier Demaison et son extravagante galerie de personnages, ce qui augure d’un excellent moment à passer.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire