Magazine Société

Interdiction d'aider les SDF ? Après les USA, la France !

Publié le 24 septembre 2012 par Asse

interdiction aider sdf-pleaqe-help-me-zap-actu.jpgBeaucoup d'entre-vous se sont révoltés lorsque la presse américaine s'est fait écho de l'interdiction d'aider, de soutenir et de nourrir les sans abris et les SDF... Mais le phénomène existe aussi en France !

 

Que feriez-vous si vous croisiez quelqu’un dans la rue qui n’a rien eu à manger depuis plusieurs jours ? Donneriez-vous à manger à cette personne ? Et bien la prochaine fois que vous aurez cette impulsion vous feriez mieux de vérifier s’il est toujours légal de nourrir un sans abri. Nourrir les gens sans abri est devenu illégal dans les grandes villes américaines. D’autres villes ne l’ayant pas déclaré interdit ont mis tellement de préalables pour ceux qui veulent nourrir les sans abri (acquérir des permis coûteux, faire les courses, préparer les repas, etc,) que cette action est devenue hors d’atteinte pour la plupart des gens. Certaines villes font ces choses car elles se sentent concernées par les  »risques sanitaires » entraînés par la distribution de nourriture par des  »bonnes âmes ». D’autres villes passent ces lois parce qu’elles ne veulent pas de sans abri rassemblés dans les centre ville où ils savent être nourris. Mais à une époque où la pauvreté et la dépendance au gouvernement atteignent des niveaux record, est-ce vraiment une bonne idée d’interdire aux gens d’aider ceux qui ont du mal ?

Ce n’est qu’un autre exemple montrant que notre pays est obsédé par le contrôle. Il semble que c’est le travail du gouvernement et de personne d’autre de prendre soin de tout le monde.

Mais voulons-nous vraiment avoir une nation où il faut obtenir une permission du gouvernement avant de pouvoir faire le bien à vos compatriotes ?

Ce n’est pas comme si le gouvernement  »sauvait » ces gens sans abri. Les refuges pour sans abri de la nation refusent du monde chaque soir parce qu’ils n’ont plus de place. Il y a de nombreux sans abri qui ont la chance de pouvoir le faire chaque soir pendant l’hiver.
Parfois un sandwich à point nommé ou un bol de soupe chaude peuvent faire un monde de différence pour une personne sans abri. Mais de nombreuses cités américaines ont décidé que nourrir ces gens-là est une telle menace qu’elles ont préféré mettre en vigueur des lois pour s’assurer que cela n’arrivera pas.

C’est complètement tordu. En Amérique aujourd’hui, il faut une  »permission » pour faire presque tout. Nous sommes censés être une terre de liberté, mais ces temps-ci les bureaucrates du gouvernement ont transformé nos droits en  »privilèges » qu’ils peuvent révoquer n’importe quand.
Ce qui suit, des exemples pour quelques-unes des grandes villes américaines qui ont tenté de rendre illégal de nourrir les sans abri…

Philadelphie
Le maire Nutter, vient d’interdire de donner à manger aux sans abri dans de nombreux lieux de Philadelphie où il est connu que les sans abri se rassemblent.

Le maire de Philadelphie Michael Nutter a annoncé l’interdiction de nourrir un grand nombre de sans abri et de gens affamés dans des sites à et près du parking Benjamin Franklin.

Le maire impose l’interdiction sur tout don de nourriture en extérieur à un grand nombre de gens sur les parkings de la ville, y compris Love Park (le parc de l’amour!) et celui de Ben Franklin, où il n’est pas inhabituel à des groupes d’assistance d’offrir de la nourriture gratuitement.

Nutter dit que le don de nourriture manque aussi bien de bonnes conditions sanitaires que de dignité.

Orlando
En juin dernier, un groupe d’activistes d’Orlando, en Floride était arrêté par la police pour donner à manger à des sans abri en défiant l’ordonnance de la ville…

La semaine dernière, douze membres du groupe activiste  »Nourriture plutôt que des bombes’ ont été arrêtés à Orlando pour avoir nourri gratuitement des groupes de sans abri dans un parc de la ville. Ils agissaient en défiant une ordonnance municipale controversée qui octroie des permis pour que des groupes distribuent de la nourriture dans les parcs dans un rayon de 4 km autour de l’hôtel de ville. Chaque groupe n’a droit qu’à seulement deux permis par parc et par an ; le groupe  »Nourriture plutôt que des bombes » a déjà dépassé son quota. Ils installent leur buffet végétarien au lac Eola en sachant qu’ils seront probablement arrêtés.

Houston
À Houston, un groupe de chrétiens a reçu récemment l’interdiction de distribuer de la nourriture aux sans abri, et on leur a dit qu’on ne leur accorderait pas de permis pour le faire à l’avenir même s’il le sollicitait…

Bobby et Amanda Herring ont passé plus d’un an à procurer tous les jours de la nourriture aux sans abri de Houston. Ils les ont nourri, nettoyant derrière eux et la distribution des repas chauds s’est toujours passée paisiblement sans qu’un seul crime soit commis, a dit Bobby Herring.

Cela s’est terminé il y a deux semaines quand la cité a fermé son  »Nourris un ami » par absence de permission. Et les responsables de la ville disent que le couple n’en obtiendra probablement pas.

 »Nous ne savons pas vraiment ce qu’ils veulent, nous pensons juste qu’ils ne veulent pas que nous nourrissions les gens à cet endroit-là, a ajouté Bobby Herring.

Dallas…Las Vegas..

Et New York City
New York City a interdit tout don de nourriture dans les centres d’hébergement de sans abri gérés par le gouvernement parce que les bureaucrates considèrent que la nourriture donnée n’est pas assez  »nutritive ».

Oui, sans rire.

Extrait d’un récent article de Fox News…

Pour l’administration Bloomberg (nom du maire de New York, NdT) la  »police de la nourriture » prend tout son sens par le blocage des dons de nourriture à toutes les installations gérées par le gouvernement qui s’occupent des sans abri de la ville.

Conjointement avec un groupe de travail de la mairie et les services de santé, le département des services de santé a récemment commencé à appliquer de nouvelles lois nutritionnelles pour la nourriture servie dans les hébergements de la ville. Comme le département de la santé ne peut évaluer le contenu nutritionnel des dons de nourriture, les centres d’hébergement doivent refuser les bons Samaritains.

 

Unidivers

 

 

Une étudiante bordelaise a été sanctionnée pour avoir discuté en pleine rue avec un groupe de SDF. Motif : infraction à l’arrêté "anti-bivouac" promulgué par la mairie en janvier dernier. Un texte qui cristallise les oppositions à Bordeaux, et dont un collectif réclame l'abrogation.

Marianne Schmitt est furieuse. Depuis quelques jours, cette étudiante en sociologie de l’université de Bordeaux multiplie les conférences de presse et les déclarations enflammées. La raison de sa colère : un courrier récent de la police de Bordeaux, la sommant de payer 60 euros d’amende en vertu de l’arrêté "anti-bivouac". Ce texte, voté en janvier dernier par le conseil municipal de Bordeaux, vise spécifiquement les regroupements de SDF : il interdit du 1er décembre au 1er mars et du 15 mai au 30 septembre "toutes occupations abusives et prolongées des rues et autres dépendances domaniales (...) lorsqu'elles sont de nature à entraver la libre circulation des personnes ou bien (à) porter atteinte à la tranquillité et au bon ordre public". Il fait d’ailleurs toujours l’objet d’une vive polémique à Bordeaux, l’opposition municipale accusant le maire Alain Juppé de "faire la chasse aux pauvres", pendant qu’un collectif regroupant 24 partis et associations, dont le PCF, le PS et les Verts, réclame son abrogation.

(...)

Marianne Schmitt contacte alors Stéphane Lhomme, porte-parole du collectif pour l'abrogation de l'arrêté "anti-bivouac". Lequel saisit aussitôt l’aubaine et lui offre la possibilité de raconter sa mésaventure au beau milieu d’un débat organisé par le collectif dans une salle municipale… débat auquel assistent notamment des journalistes de Sud-Ouest. (...) L’affaire tombe plutôt mal pour Alain Juppé, le maire de Bordeaux, engagé dans une véritable épreuve de force avec le collectif pour l'abrogation de l'arrêté, qui multiplie manifestations, procédures judiciaires et interventions en plein conseil municipal. Stéphane Lhomme voit dans ce texte une "mesure discriminatoire et vexatoire de la mairie de Bordeaux à l’égard des SDF". Mais l’arrêté suscite aussi l’irritation du Syndicat National des Policiers en Tenue (SNPT, majoritaire), qui a dénoncé en septembre dernier une mesure inutile faute de suivi social : les SDF sanctionnés se retrouvent tôt ou tard de nouveau dans la rue. Hasard du calendrier, c’est dans moins de trois semaines que le tribunal administratif de Bordeaux doit se prononcer sur une éventuelle abrogation de cet arrêté.

 

TF1

 

voiture-diane.jpgA Paris, Diane, l'une des aidants de Giuseppe Belvedere (voir pages suivantes) a également été menacée...

 

« Cela dépasse toute mesure... Absente de Paris il y a une quinzaine de jours pour des raisons familiales, la police sonne à ma porte. Mon fils les reçoit. Deux policiers en civil lui signifient que je dois cesser de prêter ma voiture à Gui

seppe pour y mettre des pigeons et que si je continue je vais avoir des ennuis. La voiture de Giuseppe partant régulièrement à la fourrière, ma voiture (une Dyane utilitaire) servait donc depuis quelques temps à abriter quelques heures des pigeons malades, ceci le temps que la société protectrice des animaux vienne les chercher. Nous avons alors obéis à la police, et il n'y avait plus de pigeons dans ma voiture. Les choses semblaient s'arrêter là.
Cependant, cette nuit, la vitre de ma voiture a été cassée. Ont été volé un sac de 25 kgs de graines pour oiseaux, 10 paquets de brioches, une salade et qq tomates. Uniquement des affaires qui appartenait à Guiseppe. Mes affaires pourtant nombreuses n'ont pas été touchées.
L'étau se resserre autour de Guiseppe et de ceux qui souhaitent l'aider. Je vous demande de partager la vidéo et son histoire le plus possible afin que nous puissions aider Guiseppe à aller au bout de son combat et que nous ne laissions pas ce quartier devenir aussi aseptisé que le veulent certains, qu'ils soient habitants, commerçants ou personnalité politique. Ne laissons pas le monde mettre à l'écart ceux qui ont encore la soif de combattre contre la haine, la méchanceté, la bêtise. Nourrir les oiseaux est un acte profondément humain, y vouer sa vie est un combat. Combattons avec Guiseppe pour un monde plus beau ».

 

 

- L'Association DROIT AU LOGEMENT a été condamnée à une amende de 12000 euros pour avoir installé des tentes pour les sans-abris.

- L'Association des ENFANTS DE DON QUICHOTTE s'est fait confisqué ses 200 tentes qu'elle prévoyait pour les sans-abris cet hiver.


Mais que veut-on à la fin ?
Qu'il changent de quartier ? Qu'ils aillent mourir ailleurs ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

Par Zzed Tiva
posté le 19 janvier à 23:52

hahahahaha le monde fait rire il est fou flou ... !! le system a engendrer ce desequilibre des conditions humaines ... et ne fait que le renforcer au lieu de le resoudre... il ferme les yeux sur ce qu'il a lui mm desequilibre ... pour garantir l'avenir mm de leurs propres descendance a ne pas mendier ou mourrir de faim au cas ou la roue tourne .... ne vaut il pas mieux ouvrir les yeux et reconnaitre ses tords afin de participer plus activement a sa resolution et ne plus ignorer ce qui peut leur arriver un jour ... parmi leur descendance futurs !!^_^ la valeur du sang et de sa propre espece ... se perd ... faute d'egoisme stupide et cupide !! 987

Par Cécé Tregor
posté le 04 novembre à 12:18

Alors la qu'il essaye meme pas de faire passer une lois en france sur sa je suit un mec qui as deteste les racailles et les petits cons qui casse tout et qui brule des voitures que des gents mette parfois des années a pouvoir se payer, mais la si la france passe une lois interdisant a donner a manger aux sdf la je ferait partie des casseurs qui foutera la merde, qui brulera des voitures etc !!!

Par Patou Petipas
posté le 19 octobre à 09:29

Jean Michel Roche j'espère pour toi que ce ne sera jamais le cas

Par Kizik Kiza
posté le 07 octobre à 12:25

au usa donez a manger au sdf tel je suis est comdanable..la guerre,les famime ect son voulue..c la baze d ce monde..la paix ne peze pas lourd en bourse..n en disant pas plus ici..vouz risquier d avoir peur plus que d abhitude..j suis ausi invalide..comprenant ton humaniter..mais elle ns sert plus a rien.!

Par Jean Michel Roche
posté le 07 octobre à 12:15

je suis invalide a plus de 80% et je survie comme je peut bientot on ferras la chasse a ce qui serve a riens

Par Jean Michel Roche
posté le 07 octobre à 12:09

ou va le monde le risque sanitaire ci tu donne a manger a des gens sdf qui on faim c'est quoi cette connerie mieux vos les regardé mourir mes il son con les gens qui ponde des lois a la con c'est mieux davoir des mort partout il y a moins de risque sanitaire ou et passé l'humanisme le don de soie et de partage il n'y a plus d'humanité dans l'homme

Par Joelle Berthout
posté le 06 octobre à 15:41

L'intolérence prend du terrain ......... avec elle, la honte !!! Y a t-il encore des gens qui ont un coeur !!! Même la pitié est en voie de disparition !

Par Davy Addams
posté le 06 octobre à 14:51

La désobéissance civile et la seul réponse humaine à ce genre de lois. Déjà on vie dans une société qui rend les gens individualiste sa va pas être ce genre de lois qui va aidée a amélioré le comportement des gens. L'avantage pour certain ils vont pouvoir dormir l'âme en paix en ce disant si j'aide pas c'est pas que je veux pas mais on me l'interdit. J'ai vue que malheureusement il a beaucoup de personne qui cherche constamment des excuses pour pas aidée ou se "mouillé" peut-être une genre de peur?

Par Lisette Lux
posté le 06 octobre à 13:31

THIS IS A FINE EXAMPLE OF GOVMENT AT WORK ........ANOTHER REASON WHY PEOPLE HAVE TO GET TOGETHER AND TAKE MATTERS INTO THEIR OWN HANDS ............there are many organisations that feed people besides guvment .......the guvment ...well they suck ........just want to put more FEAR in the sheeples ........i get off the podium ...ugh ........theres vegetables everywhere ...no excuse to go hungry ......

Par Roland Coenen
posté le 06 octobre à 09:45

Comme les chiens! Interdit de nourrir les SDF sur telle pelouse, etc........ ET ça se répand!!!!! Il faut désobéir, c'est évident!

Par Herminia Fuentes-Lopez
posté le 05 octobre à 18:28

Du m'importe koi !!!! Ben suffit enfeindre les lois hihihihi ben tien ont plus de plaçe en prison laissez moi rire s'est du belge????

Par Christine Guillotin
posté le 05 octobre à 16:36

Mais, où va-t'on ??? Monde inhumain.... Christine Guillotin

Par Angelique CV
posté le 03 octobre à 20:50

Le monde marche sur la tête et c'est de plus en plus grave !. Je parie que ceux qui sont bien au chaud dans leurs bureaux, et qui décident que non, personne ne doit porter assistance aux SDF, doivent bien manger à leur faim trois fois par jour, et être au sec tous les jours que Dieu fait... Quand à l'histoire de ce pauvre homme, qui a le cœur sur la main, elle est inique et indigne d'un pays civilisé comme le notre.

Par So Phie
posté le 03 octobre à 20:29

je suis écoeurée je n'en trouve pas mes mots ! HONTE à la France Pays des droit de l'Homme et des libertés !