Magazine Culture

Marie Caillet : La rencontre - Tome 3

Par Phooka

Pour lire ou relire les interventions précédentes :
ITV 1 et ITV 2Aujourd'hui on poursuit en dessous


Marie Caillet : La rencontre - Tome 3

« Ohé. Ohé. Un, deux, trois. »
La voix s’arrête, pour cause : le micro est en panne.
  • Elle est encore plus pourrie qu’en Edrilion, votre magie, commente une autre voix. Repose ça, Allian. De toute façon, il n’y a personne ici.

En effet, les lumières éclaboussent une salle vide. Ce ne sont pourtant pas les places qui manquent : des gradins rouges s’étalent à perte de vue. Ils sont dotés de sièges repliables, également rouges.
  • C’est magique aussi, ce bois ? demande une voix intéressée.

Elle émane d’une petite jeune fille blonde. Prudemment, elle passe la main sur la table, comme si celle-ci s’apprêtait à lui sauter dessus. Dans un monde inconnu, mieux vaut surveiller ses avants…
Mais cette fois, ce monde, je le connais : c’est le mien.
Je ferme la porte et rejoins mes personnages. En comptant Ovriel, le chat de Kebren, nous sommes dix. À part nous, la salle est déserte – pour le moment.
  • C’est une table en bois peint, dis-je à My. Rien de magique, tu peux me croire.
  • Ça me dit quelque chose… fait Kebren. Oh !

Elle pointe vers moi un doigt accusateur.
  • Tu écrivais le tome 2 ici, toi ! C’est l’amphithéâtre de ta fac !
  • Bienvenue à la Sorbonne. Je n’ai pas trouvé d’autre lieu, mais ça fera l’affaire. Au moins, vous n’êtes pas totalement dépaysés ici.
  • On ne sait même pas dans quel pays on est, alors comment on ne pourrait pas être dépaysés ? commente une femme dotée d’une coiffe pointue. Et je ne reconnais rien, moi.
  • Tu n’existais pas encore, Issana… Bref, on s’égare…
Ovriel feule comme une petite panthère. Je le sens sur le qui-vive, lui et sa Kmett. Le reste du groupe aussi. Il y a de quoi : je viens de les arracher à leur quête pour les amener dans cette salle bizarre, sans leur avoir rien expliqué. Je frappe dans mes mains.
  • Bon les cocos !Vous êtes actuellement dans une faille spatio-temporelle. Votre quête est suspendue pour un mois.
  • Comment ça, un mois ?!  s’écrie My.
  • Vous êtes ici pour rencontrer des Lecteurs Itinérants. Ce sont des êtres qui ont le pouvoir de passer de monde en monde. C’est grâce à eux que vous vivez. Ils viennent pour nous poser des questions. Sur l’écriture, la trilogie, sur Edrilion, sur vous…
Un murmure s’élève au cœur du groupe. J’entends plusieurs voix pèle-mêle, des grognements, une voix bien connue qui râle : « Pendant un mois ? », une autre qui s’exclame : « On pourra déballer les dossiers ? »  Je me doutais qu’ils le prendraient mal. Ils devraient être en train de crapahuter dans la neige edrilienne en ce moment. Mais voilà, notre « Mois de », ça tombe en février. Ça leur fera une pause. Ils n’en auront pas beaucoup ensuite… Je précise :
  • Je vous ai faits partir au début du tome 3. Mais si certains gaffeurs en disent trop, vous avez la pancarte… Krud, tourne-la, on voit rien…
Blasé, le chef de la Guilde brandit un panneau estampillé « Spoilers ».
  • Si vous voulez intervenir quand on parle de vous, vous pouvez. Travail d’équipe, comme d’habitude. Des questions ?
Le groupe secoue la tête. Je les passe en revue : Mydria et Orest, Allian, Kebren, Ovriel, Eisdreel, Issana, Haresh, Krud… La moitié est curieuse, l’autre franchement méfiante.
  • Vous pouvez poser vos épées. Les Lecteurs viennent nous poser des questions, pas nous canarder. Allian, lâche ce micro, on n’en aura pas besoin.
Dans mon dos, une porte grince. Le silence tombe sur l’amphi.
    • Ils arrivent…

****************************************Dup :
En relisant tes réponses Marie, il me vient une question : Est-ce-que Marie Caillet est un pseudo ? Enfin ma question est surtout celle-ci : Est-ce-que chez Albin Michel Jeunesse ils savent qu'ils ont comme stagiaire une auteur de la concurrence ??? Si oui, comment cela se passe ?
MARI:

Héhé, j'ai bien envie de garder le suspense sur mon vrai nom... ^^ Sachant que les Marie Caillet sont légion en France, et que "Caillet" ça fait un petit clin d'oeil pour un nom de plume... à ton avis ? :p
(Oui, je suis une vile teaseuse.)
Et pour le stage, oui, ceux qui m'embauchent comme stagiaire savent que je suis auteur en parallèle. Cependant, ça reste assez anecdotique, le préciser, ça revient pour moi à dire que j'ai un peu d'expérience côté travail sur le texte. Mais je laisse bien ça "à côté" quand je suis stagiaire, où j'ai un rôle très différent, et ça me convient bien comme ça.

Dame Elodie/Marly :
Bonjour Marie. Ravie de constater qu'une jeune auteur à la si jolie plume est en master édition, comme moi ! Je crois t'avoir croisée lorsque j'étais en stage à Montreuil, je suis passé en vitesse sur le stage de Michel Lafon, et j'ai vu, de loin, une table de dédicace décorée avec une figurine de Dragon, un petit trésor et une poudre en déco... J'avais trouvé ça très joli ! Était-ce bien toi ?
Tu fais très envie en évoquant une saga orientale, j'ai hâte d'en savoir plus. Ahh les Royaumes du Nord ♥ Et la Moussaka, tu me donnes faim décidément !
Que dire sur le récit ? A vrai dire je n'ai pas de questions, j'ai découvert l'héritage des Darcer grâce à Bookenstock, que je remercie beaucoup, et j'ai surtout aimé la guilde et nos anti héros qui changeaient beaucoup des autres romans, le choix du papillon, l'évolution de la relation My-Orest... Il y a DES TAS de pistes pour la suite, que je m’empresserai de lire si tu n'avais pas si bien clôt le premier tome :)

MARI:

Ravie aussi ! :) Et oui, c'était bien moi, je me déplace toujours avec un bout d'Edrilion en dédicace (d'ailleurs, je ne compte plus le nombre d'enfants qui ont essayé de chiper le dragon ^^) Bonne lecture de la suite, à l'occasion !





Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Phooka 37 votes Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines