Magazine High tech

Grammaire : game over

Publié le 26 juin 2011 par Daidy

Récemment, j’ai changé de carte graphique, rien que pour The Witcher 2 et les beaux yeux ambre de Geralt de Riv. Quand mon édition premium est arrivée, je l’ai déballée, j’étais fou de joie.

Une fois la procédure d’installation terminée, j’éteins religieusement la lumière, je m’installe confortablement devant l’écran pour en prendre plein la figure. C’est entendu, c’est un grand jeu, un jeu qui marquera l’année et peut-être la décennie à la pointe de l’épée, un de ces jeux qu’on évoque avec fierté et nostalgie devant la jeune génération.

J’en ai effectivement pris plein la figure, juste après avoir fébrilement cliqué sur Nouvelle partie… J’ai même dû me frotter les yeux devant l’exergue qui pète sa mère, avant la cinématique d’intro. Vous savez, le premier écran du jeu proprement dit, une fois les ultimes réglages opérés dans le menu principal. L’écran qui marque, vraiment, le début de l’aventure. Celui qu’on attend en retenant son souffle, les yeux rivés sur le moniteur et les mains moites. C’est un peu le rideau du théâtre quelques secondes avant qu’il se lève, lorsque le silence vient de se faire dans la salle. Le moment de tension insoutenable avant le parachutage. Le comble de l’anticipation. Enfin vous avez compris le topo.

Eh bien le voilà cet écran :

the witcher2 630x163 Grammaire : game over

En vérité, je vous le dis, il est presque super classe. PRESQUE. Avec une méchante faute d’orthographe, d’inattention, là, pouf, comme un nez de clown au milieu de la figure ! C’est chier quand même, cette chiure de mouche qui a échappé aux traducteurs et aux testeurs, par ailleurs brillants sous tous rapports. Peut-être aurons-nous droit à un patch, mais j’en doute, vu que c’est considéré comme un menu détail… Perso, je trouve que ça nuit à l’immersion, même si on s’en remet.

Courage, fuyassons !

Transpercé de douleur, je me suis souvenu d’une énorme bourde, dans la cinématique d’introduction de Baldur’s Gate II, un jeu à jamais dans mon hall of fame perso. Là, le traducteur avait perdu son latin âme dans le passé simple, allègrement suivi par l’acteur, en studio… Courage, fuyassons, ça fait trop mal aux oreilles !

<insérer vidéo prise ce matin – youtube ?>

Là aussi, le reste de la localisation était d’excellente facture (ok, sauf le « window » dans l’utilitaire de config, pour « mode fenêtré », mais je chipote, je chipote…). Quand même, ça la foutait mal.

Je me souviens aussi, encore incrédule aujourd’hui, de cet écran qui accueillait le joueur sur l’île de Vvardenfell dans The Elder Scrolls III. Sur un menu de 10 options, 4 ou 5 sortaient des boîtes… J’espère que Bethesda ne nous refera pas le coup sur le prochain Skyrim, parce que tout ça, pour moi, c’est du foutage de gueule.

Farpaitement !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daidy 30 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte