Magazine Humanitaire

R??fugi??s Centrafricains au Cameroun : une crise oubli??e ?

Publié le 14 mars 2008 par Thierry Mauricet

Depuis d??but 2005, le Cameroun fait face ?? un afflux de ressortissants centrafricains qui s???est intensifi?? dans le courant de l???ann??e 2006. Il a ??t?? constat?? depuis le dernier recensement, que ces r??fugi??s centrafricains, compos??s principalement de pasteurs Mbororos continuent ?? affluer dans les provinces camerounaises de l???Est et de l???Adamaoua, frontali??res avec la R??publique Centrafricaine. Le bureau de l???UNHCR a effectu?? en octobre 2007, une op??ration d???enregistrement des r??fugi??s dans ces deux provinces qui a ??tabli le nombre de r??fugi??s ?? 45.192 individus diss??min??s sur plusieurs milliers de kilom??tres carr??, soit une augmentation de 50% depuis l???approbation de l???op??ration d???urgence d???assistance alimentaire (EMOP) de mars ?? ao??t 2007. La pr??sence massive de cette population sur le territoire camerounais (provinces de l???Est et de l???Adamaoua) r??sulte du climat d???ins??curit?? qui pr??vaut toujours dans le Nord et l???Ouest de la R??publique Centrafricaine.

Aujourd???hui, la charge assum??e par la population et les infrastructures locales atteint ses limites comme pour les 36 centres de sant?? et de nutrition th??rapeutique locaux qui ont un besoin urgent de r??habilitation. Les indicateurs d'eau, d'assainissement et de sant?? atteignent des niveaux d'alerte, que ce soit pour les r??fugi??s comme pour les populations h??tes et principalement les femmes et les enfants.

Map_cameroun_refugees_oct_2007

D??but f??vrier 2008, Premi??re Urgence a mis en place une op??ration d???aide d???urgence pour r??pondre aux besoins des r??fugi??s Tchadiens ?? Kousseri, au nord du Cameroun. En parall??le, nous avons men??, du 21 au 24 f??vrier 2007, conjointement avec l???UNICEF, l???UNHCR et le D??partement de la Promotion ?? la Sant?? (DPS), une ??valuation des besoins humanitaires des r??fugi??s Centrafricains et des populations h??tes, dans les Provinces de l???est et de l???Adamaoua.

Premi??re Urgence, dont le mandat est de r??pondre aux situations d???urgence comme aux crises oubli??es, a donc d??cid?? d???intervenir aupr??s de ces populations vuln??rables.

A l???origine de cet afflux de populations, des groupes de bandits, mercenaires tchadiens Zaraguinas d??mobilis??s apr??s le coup d?????tat du 15 mars 2003, bien arm??s, auxquels se seraient ajout??s des groupes locaux recrut??s parmi les agriculteurs Gbayas qui n???arrivaient plus ?? vivre des produits de leurs r??coltes. Il semble aussi que des groupes paramilitaires fid??les ?? l???ancien Pr??sident Centrafricain aient grossi les rangs de ces bandes arm??es avec pour objectif de harceler et d??stabiliser les troupes gouvernementales charg??es d???assurer la s??curit?? dans la zone.

Au vu de la situation, et conform??ment ?? la loi N?? 2005/06 du 27 juillet 2005 portant statut des r??fugi??s au Cameroun, le Gouvernement camerounais a accord?? ?? ces demandeurs d???asile, le statut de r??fugi?? sur une base prima facie suivant la convention de l???OUA de 1969 (fuite du fait d?????v??nements troublant gravement l???ordre public dans le nord ouest de la RCA).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thierry Mauricet 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog