Magazine Amérique du nord

Interview avec Frédérique Hermen, conjointe d'expat et créatrice de bijoux

Publié le 09 avril 2013 par Veroniquemp

Interview avec Frédérique Hermen, conjointe d'expat et créatrice de bijoux

Frédérique Hermen


Une fois par mois, Expat Forever vous propose de rencontrer une femme expatriée, un expat auto-entrepreneur ou parfois les deux en même temps afin de mieux comprendre la vie au quotidien en expatriation. Ces interviews démontrent que l’on peut être un conjoint d’expatrié et se réaliser professionnellement. Ce mois-ci, j’ai rencontré Frédérique Hermen qui est aujourd’hui créatrice de bijoux, mais cela n’a pas toujours été le cas !


Expat Forever: Bonjour Frédérique. D’où êtes-vous originaire ?
Frédérique Hermen : Bonjour, Véronique. J’ai toujours vécu en région parisienne et j'ai travaillé en entreprise pendant plus 15 ans à Paris.
EF : Où vivez-vous actuellement et depuis combien de temps ? 
FH : Je vis à Tokyo depuis presque cinq ans où j’ai accompagné mon conjoint expatrié avec mes trois enfants.
EF : Est-ce votre première expatriation ? 
FH : Non, j’ai d’abord quitté la France il y a neuf ans pour les USA, où nous avons vécu quatre ans dans le Michigan dans l’opulente banlieue de Détroit, berceau des fortunes automobiles.
EF: Quelles difficultés avez-vous rencontré au début de votre installation au Japon ?
FH : Ma première mission a bien sur consisté à « installer » toute la famille. Cela prend du temps et de l’énergie mais c’est une période intense en découvertes et nouvelles rencontres. Ce plaisir de l’exploration d’un nouveau pays – et dans le cas du Japon d’une culture très déroutante mais fascinante – des premiers contacts et repérages dans le milieu de la communauté française, a permis d’atténuer les difficultés. Celles-ci étaient surtout liées à l’investissement intense de mon conjoint dans sa prise de poste dans un environnement culturel radicalement différent et donc à son manque de disponibilité, ce qui rend les choses forcément moins faciles et peut conduire à des grands moments de solitude ! Je sais, pour avoir partagé ce sentiment avec d’autres expatriées, que c’est le lot de beaucoup d’entre nous à l’arrivée. Trouver du support auprès de femmes expatriées installées depuis plus longtemps est un bon moyen de passer plus facilement ce cap. C’est ce qui m’a beaucoup aidée.
EF : Vous êtes créatrice de bijoux et vous proposez des ateliers créatifs. Est-ce que cela a toujours été votre activité professionnelle ? 
FH : Non, j’ai fait une grande école de commerce et j’ai eu un parcours classique en audit puis en finance et contrôle de gestion en entreprise principalement dans l’industrie du luxe et de la mode. Lors de notre première expatriation aux Etats-Unis, après une pause d’un an, j’ai repris un poste dans ce domaine. Mais concilier deux vies professionnelles avec trois enfants est plus difficile lorsqu’on est à l’étranger ; j’ai donc choisi de faire une nouvelle pause après deux ans. Ayant eu peu de temps pour mes enfants pendant mes années d’activité professionnelle en France, j’ai souhaité consacrer plus de temps à ma vie familiale pour un temps et ainsi mieux profiter de notre expatriation au Japon.
EF : Comment a eu lieu cette transition personnelle et professionnelle ?
FH : Lors de cette seconde pause professionnelle, j’ai choisi de suivre des cours de bijouterie au Birmingham Bloomfield Art Center et c’est rapidement devenu une passion. J’ai découvert le plaisir de manipuler l’argent, d’explorer les techniques, de les digérer puis de commencer à créer en amateur. Peu après mon arrivée à Tokyo, le hasard des rencontres m’a donné l’occasion de vendre mes créations lors de marchés de Noël. En même temps, je commençais à ressentir le besoin de retrouver une activité suivie. J’ai eu l’idée de proposer des ateliers Bijoux à la communauté française de Tokyo. Et j’ai voulu acquérir plus de compétences techniques : je me suis inscrite à des cours de joaillerie au Hiko Mizuno college of Jewelry qui proposait un parcours à la carte.Dans le même temps, j’ai rejoint en octobre 2010 l’équipe de Femmes Actives Japon, le réseau de Femmes Actives francophones au Japon, qui venaient d’être créé un an auparavant. Cela m’a remis sur la voie d’un projet professionnel et j’ai participé début 2011 en tant que mentorée au programme de mentorat de Femmes Actives Japon. Un peu bousculé par les événements du 11 mars, ce début de mentorat m’a encouragé à me lancer et à prendre confiance pour développer mon projet d’Ateliers Bijoux comme une vraie activité professionnelle.
EF : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre activité actuelle et comment vous comptez la développer ?
FH : A travers l’Atelier d’F je propose maintenant à Tokyo des ateliers bijoux à une clientèle variée : beaucoup de femmes japonaises anglophones, mais aussi quelques francophones, toujours des françaises ou expatriées francophones, et depuis peu à des expatriées anglophones via le Tokyo American Club. J’ai choisi de développer cette activité en étant relayée par des « agents » ou associations.

Interview avec Frédérique Hermen, conjointe d'expat et créatrice de bijoux

Atelier d'F

J’offre à mes clientes l’opportunité d’apprendre les techniques de base pour créer des bijoux en argent (à partir de fil et pièces d’argent et de perles de verre ou semi-précieuses) tout en faisant un vrai bijou à chaque séance. Mes clientes reviennent d’une séance sur l’autre pour explorer les nombreuses techniques de travail de l’argent et se faire plaisir en créant de jolis accessoires.

Interview avec Frédérique Hermen, conjointe d'expat et créatrice de bijoux

Atelier d'F


Interview avec Frédérique Hermen, conjointe d'expat et créatrice de bijoux

Atelier d'F

Pour l’instant j’ai choisi de ne travailler qu’à mi-temps sur mon activité. Mais j’ai plein d’envies et d’idées pour continuer à transmettre ma passion à travers ces ateliers. J’aimerais aussi pouvoir développer la vente de mes propres créations. Je travaille sur un nouveau site web. Mais je dois continuer à penser cette activité pour qu’elle soit portable, et que je puisse dans un délai raisonnable poursuivre cette aventure dans une prochaine destination.
EF : D’un point de vue personnel mais aussi professionnel, quels avantages trouvez-vous dans la réalisation d’un tel projet ?
FH : Le plaisir de se réinventer, d’oser sortir de ses zones de confort : ce n’est pas facile tous les jours, car il faut du temps pour construire et se faire connaître. Mais les réussites sont d’énormes récompenses, beaucoup plus que lorsqu’on travaille en entreprise. Il faut apprendre à se faire confiance et se lancer.L’auto-entreprenariat permet aussi une grande souplesse dans l’organisation de son temps, ce qui permet aussi de profiter et d’être présente auprès de ses enfants !
EF : Si vous rentrez en France, pensez-vous continuer cette activité professionnelle ?
FH : C’est la grande question ! Chaque changement de pays amène à se reposer la question de son orientation professionnelle. J’ai la chance d’avoir le choix.Aujourd’hui, j’envisage sérieusement à retravailler en entreprise. Après, selon le pays où nous « atterrirons », ce sera aussi une question d’opportunités.
EF : Pourquoi ?
FH : Mes enfants ont grandi et j’éprouve le besoin d’une activité professionnelle à temps plein. Mon implication dans Femmes Actives Japon m’a aussi permis de retrouver le plaisir de travailler en équipe, d’avancer à plusieurs sur des projets communs. En tant qu’auto-entrepreneure, on travaille beaucoup seul avec des ressources plus limitées.
EF: Quels conseils donneriez-vous à d’autres conjoints accompagnateurs souhaitant développer ou poursuivre une activité professionnelle nomade ?
FH : D’écouter leurs envies et leurs passions et de ne pas tarder pour se lancer. C’est l’expérience qui permet d’avancer.De se faire aider pour prendre confiance, de rencontrer d’autres conjoints qui ont eu ce type d’expérience et qui se sont lancés. Trouver une association comme Femmes Actives Japon a été un élément clé de réussite de mon projet. En tant que membre cela m’a apporté de nombreuses occasions de rencontrer des femmes aux parcours professionnels très divers et pour certaines très inspirant.En tant que membre de l’équipe Femmes Actives Japon, mon implication m’a remise dans une dynamique forte : travailler sur les projets de l’association avec une équipe formidable a joué le rôle d’une borne énergétique ! Je conseillerais donc vivement à chacune de s’investir dans un réseau professionnel féminin. Dans le cas de Femmes Actives Japon, les valeurs fondatrices de l’association sont omniprésentes : professionnalisme mais aussi solidarité et partage, diversité et bien sûr convivialité. Les valeurs d’entraide se conjuguent plus couramment au féminin !Et pour celles qui sont au Japon, n’hésitez pas à prendre contact avec Femmes Actives Japon. 
EF : Merci Frédérique et bonne continuation !
Si vous souhaitez partager votre expérience de conjoint(e) d’expatrié auto-entrepreneur(e), écrivez-moi à contact@writerforever.comPartageons nos expériences pour mieux vivre notre expatriation au quotidien. 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Zoufris Maracas en Interview

    INTERVIEW – Les Zoufris Maracas ressortent leur excellent premier album PRISON DOREE avec 6 nouveaux titres en bonus. L’occasion d’en parler quelques minutes... Lire la suite

    Par  Lordsofrock
    CULTURE, MUSIQUE, POP/ROCK
  • Interview: Yakaclick.com

    Interview: Yakaclick.com

    Connaissez-vous Yakaclick? Peut-être pas encore, et c’est normal, puisque le lancement a été effectué le 17 octobre dernier. J’ai pu interviewer un membre de... Lire la suite

    Par  Encherecentimemag
    EBUSINESS, FINANCES
  • Interview Lafayette

    Interview Lafayette

    Fin de l’été, douceur des premiers jours de septembre, tu reçois dans ta boite aux lettres le dernier album de Lafayette – Suzie White Pills. Lire la suite

    Par  Bullesonore
    CULTURE, MUSIQUE
  • Interview designer Ferréol Babin

    Ferréol Babin, un habitué du Blog Esprit Design répond aujourd’hui à mes questions… Une interview sans fioriture, à la découverte d’un designer,... Lire la suite

    Par  Vincent Espritdesign
    CONSO, DÉCORATION, DESIGN ET ARCHITECTURE
  • Interview: Rencontre avec Lorie

    Interview: Rencontre avec Lorie

    Lorie, qu'on retrouve avec plaisir dans l'émission de TF1, Danse avec les Stars, vient de sortir son nouvel album, Danse, un disque festif sur lequel elle... Lire la suite

    Par  Guillaume
    CULTURE
  • Trésors interview

    Trésors interview

    Après Visionnaires (lire) puis Roman Polanski, dans sa version brute de décoffrage (lire), le duo parisien Trésors s’invite à nouveau dans le feu de... Lire la suite

    Par  Hartzine
    CULTURE, MUSIQUE
  • Interview Monogrenade

    Interview Monogrenade

    Un album, Tantale, indéfinissable. Une accumulation de sensations, un univers qui ne laisse pas indifférent et ce, dès la première écoute… C’est au travers de c... Lire la suite

    Par  Bullesonore
    CULTURE, MUSIQUE

A propos de l’auteur


Veroniquemp 1045 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte