Magazine Culture

Un sentiment plus fort que la peur – marc levy

Par Carnetdelecture

Cover Un sentiment plus fort que la peur.jpgJanvier 1966. Un Boeing 707 de la compagnie Air India s’écrase sur le Mont Blanc. A son bord se trouve une valise diplomatique indienne contenant des documents top secrets. Janvier 2013, Suzie Baker et Shamir escaladent le Mont Blanc et tombent dans une crevasse à l’endroit même où l’avion a sombré. Shamir y laissera la vie tandis que Suzie en sortira indemne et en possession d’un document qui lui permettra de rétablir la vérité sur sa famille. Mais pour aller plus loin, elle a besoin d’une aide et un seul homme peut l’aider… Et c’est le journaliste du New York Times Andrew Stilman, déjà rencontré dans Si c’était à refaire, qui est l’heureux élu !

N’étant pas une passionnée par l’auteur et même un peu fâchée avec lui depuis son dernier livre, je dois avouer que c’est avec réticence que j’ai commencé ma lecture de ce roman. Et le début a failli me voir abandonner… Je n’ai pas compris l’intérêt de jouer avec le lecteur comme le fait Marc Levy… Mais lorsque l’enquête a réellement commencé, je dois bien admettre que cette histoire d’honneur familial à rétablir et les mystères qui l’entourent m’ont embarquée dans leur sillage sans le moindre effort.

Fidèle à lui-même, Andrew n’en fait qu’à sa tête. Ce journaliste curieux et têtu a le chic pour se lancer dans des enquêtes dangereuses et déterrer des affaires que d’aucuns voudraient garder secrètes. Par contre, dès les premières pages, Suzie Baker m’horripilait avec ses airs de fille à papa qui n’a jamais été contrariée.

Un roman marqué par la manipulation et la recherche de résultats à tout prix. Avec une problématique écologique bien d’actualité qu’il est intéressant de découvrir par le biais d’un roman.

Course-poursuite, mises sur écoute, filatures, messages codés et mensonges d’Etat font de ce roman un policier très réussi. Avec Un sentiment plus fort que la peur, Marc Levy s’est clairement redirigé vers ce genre littéraire et ça lui réussit plutôt bien. Cette lecture était une « dernière chance » donnée à l’auteur, comme quoi ça vaut la peine de ne pas rester sur une mauvaise impression…

Logo Challenge Thrillers et polars Liliba.jpg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Carnetdelecture 1634 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines