Magazine Bien-être

Bonheur : mode d’emploi

Publié le 22 mai 2013 par Sylvianelisbonne @sylvianejung
Le-Bonheur

Vous avez dans l’article paru il y a 15 jours qu’atteindre le succès n’est pas synonyme de bonheur. Vous pouvez d’ailleurs vous en rendre compte en lisant les journaux ou en regardant la TV car nombre de personnes ayant apparemment « tout pour être heureux » ne le sont pas, et souvent les addictions diverses dévastent leurs vies et parfois même les tuent.

Alors si toutes les recherches depuis 20 ans montrent que c’est l’optimisme et le bonheur qui mènent au succès comment faire pour atteindre ce bonheur qui semble échapper à tant d’entre vous ?

COMMENT DEVENIR POSITIF, OPTIMISTE , ÊTRE HEUREUX ET LE RESTER

(pour ceux qui n’ont pas lu la première partie de l’article, cliquez sur le lien bleu LE SUCCÈS MÈNE AU BONHEUR, VRAI OU FAUX ?)

Êtes-vous comme M. Pessimiste

M. PESSIMISTE

Monsieur PESSIMISTE

ou comme Mme J’ai la pêche ?

Miss OPTIMISME

Miss OPTIMISME

Dans son livre « comment devenir un optimiste contagieux » Shawn Achor vous indique,  preuves scientifiques à l’appui,  que certains principes vous mèneront à coup sûr vers cette contrée si étrange pour tellement de gens :LE BONHEUR,

ALORS

Qu’est-ce qu’il faut faire pour être heureux au travail et dans la vie en général ?

Je vous conseille réellement de lire le livre qui est une mine d’or et qui ne peut être résumé ici en quelques lignes mais mais voyons quelques points essentiels :

1 – VOULOIR ÊTRE HEUREUX

Si vous ne croyez pas que le bonheur est possible vous ne l’atteindrez JAMAIS (là je vous la fait courte)

Si vous pensez qu’il vous faut travailler dur, toujours plus et en baver pour atteindre le bonheur, vous ne l’atteindrez JAMAIS

Pendant des siècles et des siècles nous avons été amenés à croire que c’est en travaillant dur que nous arriverions à être heureux, les dernières avancées de la psychologie positive prouvent sans contestation possible le contraire

Les personnes qui réussissent le mieux ne considèrent pas que le bonheur comme un récompense lointaine et ils savent tirer partie « du positif et ne cessent d’en récolter les fruits »(opus cité page 62)

2 – ÊTRE PRÊT À CHANGER DE PERSPECTIVE 

Vous ne pouvez bien sûr pas changer le fait que vous êtres au chômage ou que votre mari/femme est parti(e) et demande le divorce (la volonté ni fera rien) mais vous pouvez

« employer votre cerveau pour modifier votre façon de traiter le monde, ce qui, par voie de conséquence, changera votre manière de l’appréhender (…) vous pouvez ajuster votre cerveau afin de voir les moyens de vous élever au-dessus des circonstances « (opus cité page 100) »

Il ne suffira pas de faire du positivisme à outrance en se disant que les choses vont s’arranger, en niant les choses négatives qui sont en train de vous arriver

Et là, je ne peux pas résister à vous livrer une phrase qui va faire plaisir à tous ceux qui parlent ou aiment la Loi d’Attraction

Shawn Achor écrit :

Alors comment se fait-il au juste que notre perception relative de ce qui nous arrive ou de ce que nous pensons qu’il va arriver, puisse affecter ce qui se produit bel et bien ?

On peut répondre que le cerveau est organisé pour se conformer à nos prédictions, ce que les psychologues appellent la « théorie de l’attente ».
Le Dr Marcel Kinsbourne, spécialiste en neurosciences à la New School of Social Research de New York, explique que nos attentes créent des schémas mentaux qui peuvent être tout aussi vrais que ceux qui sont provoqués par des évènements du monde réel »(op.cité page 110)

Ce que vous croyez va modeler votre réalité. Si vous envisagez votre travail comme une corvée, c’est exactement ce que ça deviendra

Si vous trouvez de l’intérêt (même juste un peu) à quelque chose dans votre job, alors vous allez le transformer en quelque chose d’intéressant 

Avant mon divorce, je travaillais avec une femme totalement déséquilibrée qui,  juste pour vous donner une idée,  avait envoyé une machine dans le mur et me demandait le lendemain pourquoi la machine était cassée !!! 

Personne n’intervenait …   »ON savait ce qui se passait (me disait-on) , mais ON me demandait d’être indulgente et … patiente car elle et son mari faisaient le travail de 4 personnes)

Neuf mois d’arrêt maladie et une dépression nerveuse plus tard,  il m’a bien fallu retourner au travail et l’affronter

Ni simple ni facile? Cependant cette femme vraiment déséquilibrée était vraiment compétente dans son travail. Alors petit à petit j’ai commencé à regarder ce qu’elle faisait et à faire la même chose.

Quand elle est (enfin!) partie, je faisais des conférences, organisais des concours et j’étais vraiment contente d’aller travailler le matin en partant de chez moi.

Pour la petite histoire en partant elle m’a dit : « vous êtes la seule personne qui avez été gentille avec moi mais moi je ne l’ai pas toujours été avec vous » (sans commentaires)

Donc, en conclusion, croyez en vos capacités car plus vous y croirez plus vous avez des chances d’y arriver.

Vous pouvez lire mon article paru il y a dejà quelque temps sur le sujet « CHANGEZ DE PERSPECTIVE »

Exercice :

  • Prenez une feuille de papier et notez deux ou trois choses que vous faites dans la vie et qui vous semblent dénuées d’intérêt.
  • Puis, cherchez ce qui peut tout de même représenter un petit petit intérêt pour chacune d’elles.
  • Comment pourriez-vous améliorer votre approche de ce que vous devez faire ?
  • Comment pourriez-vous les décrire avec des caractéristiques différentes
  • Quel sens pourriez-vous donner à tout ce que vous devez faire.
  • Ensuite concentrez-vous sur cette petite chose TOUS LES JOURS ET PETIT À PETIT TROUVEZ ENCORE ET ENCORE UNE PETITE CHOSE POSITIVE

3- CHANGER VOS SCHEMAS MENTAUX ET COMPORTEMENTAUX

Votre cerveau est « facilement prisonnier d’une vision formatée du monde, plus ou moins bénéfique selon les cas. » (opus cité)

Par exemple, si vous avez l’habitude voir « CE QUI NE VAS PAS » par exemple, vous aurez tendance à toujours voir PARTOUT le petit truc qui cloche, la chose qui manque, les contrariétés, le négatif et ce dans votre famille, avec vos collègues ou collaborateurs etc…

vous êtes êtes un super crack pour repérer le négatif mais vous passez aussi totalement à côté du positif. Et le bonheur là-dedans ?

La bonne nouvelle, c’est que les études prouvent sans aucun doute possible que notre cerveau est malléable et que nous pouvons changer de comportements jusqu’à un âge avancé (voir l’article de la semaine passée) , il enregistre et agit en conséquence.

Il suffit de l’entraîner et comme il est sympa IL OBÉIT À VOS NOUVELLES DIRECTIVES

Vous pouvez donc re-formater votre cher cerveau, le tout bien sûr étant de le vouloir car si vous l’avez formaté pour ne recevoir que les données négatives, c’est seulement celles-là qui passeront à travers le filtre.

Exercice

Alors plutôt que de vous attardez sur la petite bête qui … vous embête obligez-vous une fois/jour à voir quelque chose de positif dans votre entourage professionnel ou autre, même une toute petite chose.

Faites ça jusqu’à ce que voir le côté positif devienne AU-TO-MA-TIQUE

4 – SAVOIR TIRER PARTI DE VOS ECHECS ET REBONDIR

C’est ce qu’on appelle la Résilience. Plutôt que vous morfondre dans votre coin, vous allez commencer à établir de nouvelles stratégies pour vous sortir de la situation

Plutôt que de dire c’est à cause de … dire c’est grâce à que .. pas facile mais si on le fait c’est vraiment tout bénéfice

Si vous avez vécu des échecs TANT MIEUX : » ceux qui réussissent le mieux considèrent l’adversité non comme une pierre d’achoppement, mais comme un tremplin par excellence »(op.cité page 173)

Seuls ceux qui prennent le risque d’échouer spectaculairement réussiront brillamment » – Robert Kennedy

Si vous avez vécu des traumatismes, vous pouvez aussi sortir plus fort de ces drames ou tragédies. Comment ? 

Le psychologue Richard Tedeschi dit : « que depuis plus de 25 ans on peut se rendre compte que une intense souffrance ou un traumatisme important peut réellement apporter un changement bénéfique majeur »

Exemple Après ma sortie de l’hôpital où j’avais été internée la 1ere fois pour mauvais traitements, je suis allée demander du travail à des gens « improbables » (cad des gens chez qui, en temps normal,  je n’aurais même pas OSÉ sonner à la porte, c’est une image bien sûr)

J’ai mis de côté fierté et orgueil et ai réussi à avoir un job ce qui m’a vraiment permis de sortir la tête de l’eau.

J’aurais pu rester dans mon coin et faire de la victimite mais avec le recul je me rends compte que c’est grâce à cette situation (et la 2e quelques mois après) que j’ai pu réaliser combien l’auto-estime me faisait défaut.

Toutes les femmes battues ou maltraitées verbalement manquent d’auto-estime mais bien sûr faut-il encore s’en rendre compte. C’est à partir de là que j’ai commencé à travailler dessus.

ET

LES GENS HEUREUX accomplissent des actes de BONTÉ tous les jours et/ou dès qu’ils le peuvent (voir l’article sur leBÉNÉVOLAT).

Faites tous les jours un acte de bonté, aidez une personne âgée à traverser la rue ou portez lui ses paquets …

LES GENS HEUREUX expriment leur GRATITUDE en remerciant pour tout ce qu’ils sont/ont/font (voir l’article sur la GRATITUDE) 

Tous les jours, prenez l’habitude de dire merci pour avoir un toit, une bonne santé, un emploi, de l’eau courante …

LES GENS HEUREUX sont GÉNÉREUX , ils donnent ou échangent dans la mesure de leurs possibilités.

Si vous n’avez pas d’argent, faites la politique du troc, vous connaissez l’informatique et un autre la cuisine faites un échange, donnez un sourire aux gens que vous rencontrez …

LES GENS HEUREUX ont une passion, un don quelque chose qui les fait vibrer et qui leur permet d’être épanouis.

Si vous n’en avez pas cherchez, par exemple  quelque chose qui vous passionnait dans votre enfance ou allez à la FNAC ou ailleurs et laissez-vous guider par des livres qui vous attirent, cette petite étincelle peut se transformer en hobby

LES GENS HEUREUX sourient, ils savent s’amuser et décompresser quand il faut, se faire plaisir et prendre du bon temps quand c’est nécessaire.

Plutôt que de rester assis devant la TV en sirotant un drink, organisez des rencontres avec des amis, allez voir des pièces drôles et surtout ne rapportez pas de façon permanente du  travail du bureau (le cimetière est rempli de gens indispensables qui ont laissé plein de travail super urgent en suspens et …  pour toujours).

Si le stress pointe son nom, la colère ou je ne sais quoi faites l’exercice  « RETROUVEZ LA PÊCHE EN 2 secondes »

LES GENS HEUREUX arrivent au succès parce qu’ils sont bien dans leur peau, épanouis et répandent autour d’eux CONFIANCE, JOIE ET OPTIMISME.

ALORS QU’EST-CE QUE VOUS ATTENDEZ POUR ÊTRE HEUREUX ?

Un lien aussi d’un article fort intéressant d’une collègue blogueuse qui vous donne des conseils pour ALLER MIEUX AU TRAVAIL

La semaine prochaine un article qui vous le verrez est d’actualité :

« COMPROMIS ET CONSENSUS EN AMOUR, c’est la même chose, VRAI OU FAUX ? »

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et retrouvez-moi sur Facebook !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvianelisbonne 6118 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte