Magazine

Néron T1, Le Prix de la liberté

Publié le 23 mai 2013 par 7bd @7BD
Néron T1, Le Prix de la liberté
Titre : Néron, T1 Le Prix de la liberté Auteurs : Josselin Azorin-Lara et Nicolas Sauge Edition : Indeez Urban Editions Année : Collector’s Preview 2013
Résumé : La jeunesse de Néron, un des personnages secondaires de la série Samourawaï. Néron est un requin qui vit avec une bande de jeunes dans la pauvre ville portuaire de Souk. Lui et son meilleur ami Raho n’ont qu’un rêve : quitter leur trou perdu et partir dans la grande cité d’Archéon. Mais malgré les relations de Néron dans la garde républicaine, une bande de de trafiquants menée par Jaxo Œil-rouge va chambouler les rêves de ces enfants. Et leur reste d’innocence va être rudement malmené…
Avis : Un spin-off de la série Samourawaï dont le protagoniste est Néron. L’histoire se déroule plusieurs années avant les aventures du Porteur sans nom ! Le récit a une structure classique: celle de la dure initiation du héros, mais elle est solidement ficelée. J’ai pris plaisir à me (re)plonger dans cet univers dont j’ai déjà parlé dans ma chronique sur Samourawaï T1 et T2. L’originalité est toujours là, et ce 1er chapitre m’a bien motivé pour connaître la suite des aventures de Néron et Raho ! Le descriptif introductif présente bien le contexte. Et si vous ne connaissez pas l’univers, vous découvrirez un monde haut en couleurs et original, dont les clés tomberont au fur et à mesure des tomes. Si, comme moi, vous avez déjà lu Samourawaï, alors vous vous promènerez en terrain connu, et certaines allusions vous feront directement réagir.
J’ai beaucoup plus craqué pour les dessins de cette série que pour ceux de Samourawaï. Le trait est plus réaliste et moins carré, et pour ma part, j’apprécie beaucoup plus. La narration graphique ne vous égare pas un instant. Les couleurs vives et variées vous plongent dans l’ambiance de la scène qui se prépare. Quant au cadrage, même s’il reste de facture classique, il m’a donné de beaux moments. Quand Raho montre la ville d'Archéon à Néron du haut de la décharge, par exemple. 
Et toujours une petite mention pour le Strip Time, cette petite page gag qui introduit chaque chapitre. Une marque d’humour et d’autodérision qui m’a fait rire.
Ce premier tome des aventures de Néron m’a vraiment plu, et je vous le recommande fortement. En espérant que les tomes suivants s’amuseront à placer la barre de plus en plus haut.
David

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


7bd 6415 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte