Magazine Politique

Influence et réputation sur Internet – 3 questions à David Millian

Publié le 23 mai 2013 par Infoguerre

Influence et Reputation sur Internet   communautes  crises et strategies​Pour poursuivre la série de questions aux auteurs de l'eBook "Influence et réputation sur Internet" de la Collection AEGE, nous avons interrogé David Millian, Consultant relations publiques et médias sociaux

Dans ton chapitre dans "Influence et réputation sur Internet", tu nous livres ton analyse des luttes informationnelles sur Internet. Peux-tu nous préciser ton analyse ?

J'y parle des enjeux de réputation et de leadership.  La notion de réputation est pour moi au cœur des problématiques modernes de communication. D'abord parce qu'elle définit le mieux les enjeux informationnels actuels. Ensuite parce que la réputation, loin d'être un vieux terme galvaudé, s'est rappelé au bon souvenir des organisations au travers des nombreuses crises sur internet et les réseaux. Enfin, parce que malgré cette dimension web social indéniable, la réputation ne peut se résumer qu'au volet e-reputation et social média. Ce ne sont là que les points de cristallisation. La problématique, elle, est plus large. 

Évidemment, je n'ai pas la prétention d'avoir un avis définitif sur ces questions. Mais cela fait plus de 3 ans que j'écris régulièrement sur le sujet et, force est de constater que parmi les praticiens en communications/PR nous ne sommes pas nombreux à nous y pencher. Mon ambition en rédigeant ce chapitre c'était d'essayer d'apporter des clés de compréhension et de réflexion à tous ceux qui s'intéressent aux enjeux de communication moderne. Je me suis mis dans la peau d'un étudiant ou d'un CEO curieux mais ayant besoin de matériel pour nourrir sa réflexion. Je voulais aussi que cela soit très concret. Pour cela, les nombreux cas traités dans mon blog m'ont aidé. Chaque idée est appuyée par un cas sourcé. C'est important pour moi car il faut à chaque fois démontrer que le conseil en communication et stratégie ce n'est pas "pelleter des nuages" comme on dit au Québec.

Selon toi, comment vont évoluer l'influence et la réputation sur Internet dans les années à venir ?

Difficile à dire. La problématique est en constante évolution et c'est ce qui est passionnant. Une chose est certaine, certains ont commencé à sentir le vent tourner, que ce soit en entreprise ou en agence, et essayent de s'adapter. Il y a ceux qui ont les moyens d'être innovants comme McDonald's ou Coke, des pionniers, comme Open Agency créée il y a peu par Christophe Ginisty et avec qui j'ai travaillé sur la conférence Réputation War. Et il y a ceux qui vont essayer de raccrocher les wagons comme Image 7 en France (qui vient de lancer REPU7ATION avec Rentabiliweb) ou d'autres agences au Canada. 

Dans tous les cas,  si le digital a changé la donne, il ne faut pas uniquement réfléchir la question de la réputation au travers de ce prisme. Car, dans la réalité, la synthèse avec l'ancien paysage est déjà réalisée. Ce qui est compliqué pour les structures, c'est de savoir penser le problème et d'accepter le changement. Ce n'est pas rien. On parle d'une véritable redistribution des cartes, y compris à l’intérieur des organisations… Pour ce qui me concerne, l'une des implications les plus importantes c'est que les com/rp ont toute leur place dans les process de décision des entreprises. Mais encore faut-il des gens correctement formés (ils sont en réalité très rares), ou ayant une véritable expérience, pour ce types de changement. Comme je l'explique, c'est avant tout un changement culturel. Difficile d'avoir la bonne posture communicationnelle et stratégique si ce nouveau paradigme n'est pas intégré. Toute la plus-value du conseil stratégique réside avant tout là: convaincre le client qu'il n'a plus vraiment le choix. Pour le reste, évidemment qu'il s'agit aussi de maîtriser les nouveaux outils et technologies. On ne peut pas négliger "l'art opératif" comme diraient les militaires. Mais celui-ci est forcément subordonné à la vision stratégique des enjeux.

 

Peux-tu nous dire deux mots sur ce que tu fais en ce moment ?

Il y a deux situations. Celle où j'interviens en soutien d'agences de PR ou de lobbying qui font de la gestion d'enjeux, et celle où j'interviens directement pour le client dans le cadre d'une task force. Au Canada, mes plus gros dossiers sont actuellement liés à l’industrie du bois et au secteur minier. Ma force est sans doute ma capacité à maîtriser les enjeux de communications (incluant la sphère digitale) et d'avoir une formation d'analyste. Elle est non seulement nécessaire pour réfléchir des problématiques complexe, mais également indispensable pour  synthétiser les quantités d'informations mises aujourd'hui à disposition par les technologies.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Infoguerre 329 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines