Magazine Conso

Kaki sans tête et sans reproches avec One Step!

Publié le 24 mai 2013 par Kakidu92 @Kakidu92
Quand on m'a proposé de découvrir la marque de vêtements One Step, j'ai relu deux fois l'invitation.  Non, parce que moi et le "style" on a jamais été une fine équipe. Attention! Je ne suis pas en train de dire que j'ai un style vestimentaire à coucher dehors, de style je n'ai pas comme ça c'est plus simple.  J'essaye de m'habiller le plus confortablement possible sans taper la honte à l'entourage qui pourrait m'accompagner. Je ne mets que des pantalons (et c'est de pire en pire) puisque je déteste mes genoux (et tu vas comprendre pourquoi dans ce billet), mais surtout point de salut dans la couleur pour la Kaki! Du noir, du gris et toutes les nuances qui composent le blanc sont ce que tu trouveras dans ma penderie. 
Revenons à One Step, une minute… La première chose que j'ai appris ce soir-là, c'est que la marque est  la petite soeur de IKKS et là, ça partait plutôt mal parce que IKKS, j'ai pas de bons souvenirs dans leurs boutiques. Fut une époque où je taillais un bon 40 et à chaque fois que je suis entrée dans une de leur boutique, les vendeuses me regardaient l'air de dire "ben on va rien avoir pour toi, mamie" quand elles se donnaient la peine de me prêter un quelconque intérêt parce que le plus souvent c'était carrément si je ne devenais pas transparente en franchissant le seuil des boutiques. 
Quand j'ai fait le tour du show room, là encore j'étais bien embêtée parce que One Step c'est plutôt colorée et on nous présentait la collection d'été avec une dominante de corail, de jaune et de bleu. Afin de nous aider à découvrir la marque, nous sommes reparties avec un bon d'achat à utiliser dans la première boutique parisienne située à So Ouest (qui est devenu mon QG si tu me suis sur un Instagram). 
Je déteste ça. Tu te demandes de quoi je parles hein? Je déteste les bons d'achats reçus lors des soirées présentations, parce que je déteste arriver quelque part et lancer un "Bonjour, je me présente je m'appelle Kaki, je suis blogueuse et j'ai reçu un bon d'achat blablabla…". Ajoute à ça que je suis timide (je te jure que c'est vrai même si je le cache terriblement bien en faisant le clown) et pour une raison que j'ignore, je déteste m'entendre dire "je suis blogueuse". 
J'ai bien essayé de faire coïncider mon emploi du temps avec les copines présentes ce soir-là, histoire de me sentir "moins seule" mais impossible de caler ça. Alors, un mercredi matin j'ai pris mon courage à deux mains et je suis rentrée chez One Step. Et j'ai bien fait de le faire seule finalement, d'une parce que j'aime beaucoup repousser les limites de ma timidité mais aussi parce que ce jour-là, j'ai fait une chouette rencontre: Isabelle, la gérante de la boutique. 
Je suis arrivée, toute de noir vêtue et par chance Isabelle (que je ne connaissais pas encore à ce moment-là) était seule, sa collègue en vadrouille pause déjeuner (si je travaillais dans ce centre commercial, cette pause nuirait gravement à mon équilibre financier sache-le!). Je m'avance donc vers Isabelle et lui raconte le pourquoi de ma venue. Elle me regarde 7 secondes et avec un sourire bienveillant (non le "bienveillant" n'est pas si répandu dans le regard des vendeuses parisiennes, crois moi), me dit que mon style n'est pas le plus facile à adapter à la marque et que je dois osciller entre un 38 et un 40 (mais comment des gens comme toi et moi, peuvent savoir ton tour de taille en un regard?). 
Je lui soumet mon idée: j'aimerais me trouver une tenue complète, même si je devais rajouter sur le bon d'achat, qui me correspond. Elle relève le défi avec plaisir, et finalement ça prouvera juste que One Step peut habiller toutes les femmes. Isabelle m'a donc préparé deux ou trois tenues et moi, je me suis dirigée vers les cabines d'essayages qui ressemblent à un vrai petit boudoir. J'étais en train de me battre avec mon appareil photo, tentant de prendre des photos dans le miroir (donc sans flash) et sous une lumière tamisée, autant dire mission impossible. De guerre lasse, je suis sortie penaude et les joues en feu demander de l'aide à mon Isabelle (oui, quand j'aime les gens ils deviennent miens, c'est énervant ce tic de langage je le concède ^^) qui, une fois de plus a accepté. 
Le résultat? Tadam…!
Kaki sans tête et sans reproches avec One Step!
Le pantacourt est devenu mien la seconde qui a suivit son contact avec mes fesses plates. Il est confortable, de très belles finitions (comme des petites fermetures éclaires sur les bas des jambes ou encore les surpiqures aux genoux) et il me va comme un gant, et quand c'est le cas faut l'dire aussi ^^ Le top était lui aussi super joli et j'ai bien faillit craquer. J'aime tout: le col cheminée, les finitions en dentelles et les petits boutons ronds qui habillent la nuque. 
Kaki sans tête et sans reproches avec One Step!
La robe corail, c'est Isabelle qui m'a demandé de la passer. Elle savait que je n'aimerait pas la couleur mais elle voulait juste que je me rende compte par moi-même, du "porté de la robe" à même la peau (et je te jure que c'est pas si dingue que ça comme idée parce que je me suis super bien sentie dedans, mais j'aime toujours pas mes genoux -p) mais surtout elle voulait que je constate le "retour" de la couleur sur mon visage et tu sais quoi? Cette couleur donne carrément une autre dimension à mon regard (pourtant pas maquillé ce jour-là, d'où le "guillotinage" des photos ^^).  Et tu peux constater que je n'ai pas des jambes à exhiber et que finalement, elles se portent beaucoup mieux à jouer les mystérieuses cachées dans un pantalon.
Kaki sans tête et sans reproches avec One Step!
Je n'ai plus voulu quitté ce pantalon pour les autres essayages, et Isabelle a du faire avec!  Sur chaque vêtement, il y a le détail qui te donnes envie de repartir avec, là par exemple le dos échancré, le petit noeud ou le smockage discret tout en légère transparence sur le devant. Je n'ai pas pu m'empêcher d'attraper un des sacs posés sur l'étagère pour "parfaire" le look, même si en collectionneuse mon choix ce serait porté sur le camel de la photo précédente ^^
Kaki sans tête et sans reproches avec One Step!
Comme tu peux le constater, je ne t'ai pas menti One Step joue sur les couleurs punchy mais sans en faire des caisses et si comme moi tu n'aimes pas la couleur, la preuve en est que tu peux parfaitement y trouver ton bonheur.
Kaki sans tête et sans reproches avec One Step!
J'aime aussi l'agencement de leur boutique et leur choix de proposer les articles par code couleur, je ne perds pas de temps et me dirige du coup, vers ce que j'aime d'entrée.  One Step fait aussi de très belles chaussures mais j'ai du mal avec les pompes d'été alors que je piétine dans 3cm de pluie depuis le début du printemps. 
Kaki sans tête et sans reproches avec One Step!
J'aime un peu moins le prix, forcément dans la lignée de IKKS mais ça reste un peu plus abordable. Plus jeune, j'achetais "compulsivement" chez des enseignes beaucoup moins chères mais la qualité n'est pas la même et les tops qui lavés 4 ou 5 fois ont les coutures au milieu du dos, on finit par m'user. Alors oui, je m'offre peut-être un peu moins de vêtements mais d'une meilleure qualité et surtout dont je me lasse moins. Parce que je ne sais pas si je t'ai raconté mais ma doudoune achetée cet hiver chez l'amie Zara et que j'ai croisé portée au moins une fois par semaine toute la saison dernière, ben j'en ai bien, bien soupé! 
Tu t'habilles où toi? Et surtout, couleur ou monochrome? 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kakidu92 1692 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte