Magazine France

Ségolène Royal dirigera la Banque Interdimensionnelle d'Investissement

Publié le 24 mai 2013 par Bravepatrie

Alors que les dernières prévisions de l’Unedic peignent un tableau désastreux de la situation de l’emploi pour les deux années à venir, le gouvernement parie sur la recherche fondamentale pour relancer la croissance.

Hier soir, à Oxford, les membres la délégation française du ministère du Redressement Productif arboraient un sourire qu’on ne leur avait plus vu depuis un an.
Les savants fous de cette Mecque de la science avaient-ils trouvé la recette d’un antidépresseur miracle ? S’agissait-il d’un rictus provoqué par le vent glacé qui s’engouffrait dans les allées médiévales du temple de la connaissance ?
Les hauts-fonctionnaires semblaient pourtant tourner au naturel, et à les entendre rien ne pouvait refroidir le brasier allumé par Eric Weinstein lors de sa conférence sur la théorie unifiée de l’univers.

« Ça change tout ! » s’exclame Pierre-Alain de Ouanque-Harde, le directeur de la délégation. « C’est un peu compliqué à expliquer, mais en gros l’univers a 14 dimensions. Or jusqu’à présent nous n’avons essayé de combattre le chômage que dans quatre d’entre elles : devant, à côté, un peu en dessous et enfin, surtout, dans la durée. Cela nous laisse dix dimensions dans lesquelles nous n’avons encore rien tenté, dix chances extraordinaires de renverser la courbe du chômage avant la fin de l’année ».

Tenu informé des événements en temps réel, le président de la République a dit « Bingo » au projet d’exploitation de ces dix nouveaux relais de croissance.
« Lorsqu’il était à la tête du Parti Socialiste, François Hollande a toujours fait preuve d’audace, » explique son successeur, Harlem Désir. « Il est bien naturel qu’aujourd’hui, à la tête de l’Etat, il applique cette méthode à sa mission de 5 ans : explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies et de nouvelles civilisations, aller hardiment là où aucune gauche n’est allée auparavant. »
Matignon a ainsi annoncé ce matin la création d’une Banque Interdimensionnelle d’Investissement en remplacement de la Banque Publique d’Investissement. La nouvelle entité sera dirigée, comme la BPI, par Ségolène Royal.

« Tu n’hérites pas des dimensions de tes ancêtres, tu les empruntes à tes enfants. »
Ségolène Royal, 24 mai 2013

">

« Tu n’hérites pas des dimensions de tes ancêtres, tu les empruntes à tes enfants. »
Ségolène Royal, 24 mai 2013

">

« Tu n’hérites pas des dimensions de tes ancêtres, tu les empruntes à tes enfants. »
Ségolène Royal, 24 mai 2013

">JPEG - 35.8 ko

« Tu n’hérites pas des dimensions de tes ancêtres, tu les empruntes à tes enfants. »
Ségolène Royal, 24 mai 2013

« La BPI n’a plus réellement lieu d’être alors que l’Etat a entrepris d’émanciper les entreprises dans lesquelles il a des participations » a déclaré la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem. « Il existe déjà des incubateurs qui assurent très bien leur rôle de sélection des projets économiquement compétitifs. Il serait en revanche irresponsable de laisser en friche ces nouveaux territoires. Le gouvernement y voit une fantastique opportunité d’investir de toutes ses forces dans cette dernière chance dont nous ne savons rien et qui par définition peut nous surprendre. »
Mme Royal s’est pour sa part déclarée satisfaite de sa nomination à un poste correspondant mieux à son envergure : « J’avais déjà découvert deux nouvelles dimensions lors de la campagne de 2007. C’est un grand bonheur de pouvoir enfin travailler avec les forces vives des huit autres. »
La présidente de la région Poitou-Charentes sera assistée de l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing, qui entretient depuis de longues années d’excellentes relations avec les centaures bifides de la 7e dimension.

Soucieux de préparer un plan de secours si les dix nouvelles dimensions devaient s’avérer être en récession, le gouvernement enverra des observateurs à une autre conférence d’Eric Weinstein le jeudi 30 mai.
Il y décrira entre autres comment augmenter le pouvoir d’achat en vendant des droits d’esclavage aux immigrés dans un marché du travail à deux vitesses. « Une solution audacieuse où aucune gauche n’est allée auparavant et qui ne fait pas peur au président de la République » souligne Pierre-Alain de Ouanque-Harde.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bravepatrie 74 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte