Magazine Santé

ASTHME: Un nouveau traitement, le dupilumab, pour 87% de crises en moins? – NEJM – ATS

Publié le 25 mai 2013 par Santelog @santelog

ASTHME: Un nouveau traitement, le dupilumab, pour 87% de crises en moins? – NEJM – ATSSelon ces nouvelles données de phase Iia, ce nouveau traitement, le dupilumab pourrait parvenir à mieux réduire la réponse inflammatoire dans l’asthme, c’est-à-dire la fréquence des crises ou encore les réveils nocturnes et à améliorer la fonction pulmonaire. Ces résultats prometteurs, présentés à la Conférence internationale de l’American Thoracic Society 2013 et publiés dans le New England Journal of Medicine, laissent espérer un taux de réduction de 87% des crises.

L’essai randomisé, en double aveugle, sponsorisé par Sanofi et Regeneron et contrôlé par placebo a testé l’efficacité et l’innocuité de l’anticorps monoclonal, dupilumab, chez les patients atteints d’asthme modéré à sévère persistant et avec niveau élevé d’éosinophiles, des cellules immunitaires qui se mobilisent en réponse aux allergènes dans l’asthme. Le Dupilumab est un anticorps monoclonal humain qui contrecarre l’activation de la réponse immunitaire des lymphocytes TH2 en bloquant deux cytokines, l’interleukine-4 et de l’interleukine-13, impliquées dans la réponse immunitaire dans l’asthme.

Le Dr Sally Wenzel, de l’Institut de l’Asthme de l’Université de Pittsburgh rappelle que chez 10 à 20%, la combinaison glucocorticoïdes inhalés (GI) et bêta-agonistes de longue durée d’action (LABA), un traitement de base du contrôle de l’asthme ne fonctionne pas suffisamment. Son équipe a regardé l’efficacité du dupilumab à réduire les crises d’asthme, seul ou en combinaison avec GI + LABA.

104 participants à l’essai, âgés de 18 à 65 ans, ont reçu durant 12 semaines l’un ou l’autre des traitements et ont été suivis durant 8 semaines.

·   Ceux qui avaient reçu des injections hebdomadaires de dupilumab ont connu une réduction de 87% des crises d’asthme par rapport au placebo.

·   Leur fonction pulmonaire évaluée par le VEMS (Volume expiratoire maximum seconde) et le débit expiratoire de pointe (DEP) du matin, est améliorée,

·   tout comme les symptômes et le contrôle de l’asthme,

·   plusieurs de ces améliorations sont également observées lorsque dupilumab intervient en combinaison avec GI + LABA et quand ces thérapies sont ensuite arrêtées.

·   Malgré l’absence de changement dans les niveaux d’éosinophiles sanguins avec dupilumab, d’autres biomarqueurs diminuent confirmant l’activité biologique du dupilumab.

Les effets secondaires mais peu sévères, surviennent plus fréquemment chez les patients traités par dupilumab dont, des réactions au site d’injection, rhinopharyngite, des nausées et des maux de tête.

Sources: American Thoracic Society 2013 International Conference DOI: 10.1164/ajrccm-conference.2013.187.1_MeetingAbstracts.A6068Efficacy And Safety Of SAR231893/REGN668 In Patients With Moderate-To-Severe, Persistent Asthma And Elevated Eosinophil Levels et NEJM May 21, 2013DOI: 10.1056/NEJMoa1304048 Dupilumab in Persistent Asthma with Elevated Eosinophil Levels


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 62405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine