Magazine Science & vie

Le Nucleaire contre tous ??(42) :Le prix de la transition énergétique (4) :"Des sous!des sous!...Et Moi?!Et moi...??!"

Publié le 25 mai 2013 par 000111aaa

En continuant cette série, je m’aperçois que j’ai peu de commentaires , en dehors de ceux qui arrivent de vive voix ou autrement ….Pourtant les scores de 400  visiteurs/ jour sont souvent largement dépassés ; ce qui m’encourage à poursuivre ma lecture raisonnée  du projet national  de  DEBAT SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE …  j E M EN PRENDRAI DONC AUJOURD HUI AUX PROJETS SOLAIRES  DE NIVEAU GOUVERNEMENTAL

Je rappelle que j’ai déjà dans une longue série ( à tonalité plutôt scientifique et technique ) détaillé les divers types de solaire actuellement en cours de recherche , développement et industrialisation  dans le Monde . Je n’ai donc qu’à rafraichir ce que viennent de m’apporter les informations parues dans la  PRESSE spécialisée ou scientifique (  CLEFS CEA «  BAS CARBONE »  N° 61  par exemple .)

  Commençons par jeter un coup d’œil sur  les projets  affichés  nationalement …..Et  je m’aperçois qu’un petit historique que j’aurais dû faire la dernière fois s’impose ! Essayons d’être brefs !

-   Discours du PRESIDENT «  J’engagerai la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75% à 50% à l’horizon 2025……( car).22réacteurs sur 58, représentant environ 30% de la puissance nette du parc [18210MW], atteindront leur quarantième année de fonctionnement d’ici à 2022."

-   discours du Président à la conférence environnementale, le 14 septembre,  confirmant ces options et regrettant les retards sur les études et développements des énergies renouvelables

-   les professionnels, qui demandent des signaux clairs, s’interrogent sur les  non engagements  budgétaires de son texte

-   le député François Brottes a présenté une loi sur les tarifs progressifs de l’énergie,  dont le texte a été retoqué par le Sénat. C’est « une usine à gaz qu’on ne mettra pas en oeuvre », estime un parlementaire socialiste.

-   Delphine Batho lance une consultation de plus de six mois, jeudi 29 novembre, mais sans fixer  la moindre marge de manœuvre économique pour financer les investissements qui s’annoncent nécessairement

-   L’organisation même du débat a fait grincer les dents des ECOLOGISTES ; Quant aux grands industriels, ils se sont plaints de ne pas être représentés par les producteurs d énergie !

-   l’avenir de la Contribution au service public de l’électricité (CSPE), qui finance notamment les énergies renouvelables n’ est pas défini à l état actuel puisqu’ on attend les préconisations du  DEBAT NATIONAL

-   le tarif d’utilisation du réseau d’électricité (Turpe) est annulé par  Le Conseil d’Etat  le 28 novembre

-   Or selon une étude publiée par l’UFE, 590 milliards d’euros seront nécessaires d’ici 2030 pour mettre en place la transition énergétique. ET  CE N’EST QU UN STRICT MINIMUM ! affirme certains

-   Après deux mois de croissance en berne et des prévisions pour 2013 qui fondent comme neige au soleil, compter sur une relance de l’économie pour financer les énergies renouvelables ou les infrastructures semble   devenu peu crédible  voire irréaliste.

-   On pourrait penser par conséquent que  le Débat qui se déroule , entre  spécialistes , professionnels, associations mais aussi publics à l’échelle locale,  c’est  peut-être   encore  BLA BLA BLA ! ou mieux  DES SOUS .DES SOUS.DES SOUS pour pouvoir tout un chacun s’affirmer parmi les compétiteurs  ! !

-   ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Essayons maintenant d’en venir à des appréciations d’industriels !

Mes lecteurs les plus réalistes vont alors m’ interpeler froidement : «  Si MME LA MINISTRE  ne trouve pas l’argent  pour financer toutes les sollicitations les plus pertinentes qui lui seront faites après ce mini  congrès national et citoyen , qui donc croyez-vous monsieur l’auteur  va pouvoir la remplacer ?????

Je dois alors vous expliquer un peu le mécanisme d’action :

-1°/ L’argent se trouve en France a l’échelon local ( particuliers , entrepreneurs locaux , communes seules ou syndiquées , départements , régions ) ; ou national  ( grands fournisseurs industriels patentés  ,  ministres , investisseurs franco étrangers )ou international

-2°/ S i l un de ces acteurs de projets  ne dispose pas de ressources propres suffisantes il peut s’adresser au Marché , lever des emprunts ou envisager des  collaborations  ( joint – ventures ) etc

Je vous donne un 1 ER exemple  sur l’énergie solaire et eolienne mixte  : (copier- coller) «  Des panneaux photovoltaïques à perte de vue, entourés d’éoliennes. Le premier site de production mixte d’énergie solaire et éolienne français vient de voir le jour sur la commune d’Avignonet-Lauragais. En moins de six mois, 20.320 panneaux solaires ont été installés sur près de trois hectares. Ce parc a été construit par la société canadienne Boralex, avec le support de l’entreprise Q-Cells, spécialiste de l’industrie photovoltaïque. «Le parc solaire peut produire 5,4 GWh (Gigawatt heure), soit une alimentation d’énergie pour 1.540 foyers, explique Eric Nonnaffoux, directeur de développement de Boralex. Il devrait être mis en service en juin et bénéficie d’un contrat de 20 ans avec EDF ». Le complexe éolien, contenant une dizaine de machines installées en 2002, peut, quant à lui, produire 30 GWh pour donner de l’électricité à 8.570 foyers. »

Et qui est exploitant et propriétaire de ce parc ????? C  est  BORALEX , une société productrice d’électricité vouée au développement et à l’exploitation de sites de production d’énergie renouvelable. À l’heure actuelle, la Société exploite une base d’actifs totalisant une puissance installée de près de 500 MW au Canada, dans le nord-est des États-Unis et en France.

UN 2 EME EXEMPLE PLUS FRAPPANT : Reconvertir un site militaire pollué en centrale solaire. pari qui se tient à Sourdun en Seine-et-Marne : Depuis plus d’un an, la plus grande centrale solaire d’Île-de-France produit de l’énergie pour l’équivalent d’une ville de 2.000 habitants. Le terrain militaire qui jadis abritait les chars de l’armée française est désormais recouvert d’une vaste étendue de 20.000 panneaux solaires. Le site de 10 hectares a été reconverti grâce à un partenariat public-privé. Un bémol toutefois : si la conception par la société Sunnco a bien eu lieu dans un bureau d’études d’Argenteuil (95), les trois quarts des panneaux posés proviennent, eux de Chine

A suivre

-  


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine