Magazine Culture

Braid – 2008

Publié le 24 mai 2013 par Thebeancocktail @thebeancocktail

130524_Braid_coverSorti en 2008, ce jeu fait partie de la première vague ayant participé à la démocratisation du jeu indépendant. On le retrouve aujourd’hui sur la plupart des supports – XBLA, PS3, PC, Mac, Linux – et pour un prix modique.

Il s’agit d’un jeu en 2D, alliant plateforme et puzzle game. L’aspect dominant étant cette dimension puzzle vous faisant évoluer de niveau en niveau pour résoudre des énigmes faisant appel au temps et à la relativité. Ne vous laissez pas décourager, la courbe de progression est très bien dosée et chaque nouvelle mécanique de jeu vous sera présentée avant de vous lâcher devant les énigmes les plus complexes.

Pour vous donner des exemples, le fonctionnement de base est la manipulation du temps. Si vous mourrez, où à n’importe quel autre moment, vous pouvez revenir en arrière comme si vous ’rembobiniez’ une vidéo. Certaines mécaniques viendront ensuite se greffer là-dessus : par exemple, vous aurez à un moment la possibilité de rembobiner tout en gardant en mémoire vos actions et lorsque vous relancerez le temps, votre fantôme refera ce que vous avez fait auparavant et vous serez alors à même d’accomplir une autre action au même moment, facile !

Comme vous vous en doutez ce petit résumé n’est qu’un vague aperçu de la profondeur du jeu. Les casse-têtes vous demanderont de penser en 4 dimensions (en fait 3 vu que le jeu est en 2D) et certains d’entre eux sont vraiment retors. Dans l’ensemble, la jouabilité est plutôt bonne mais comme l’essentiel du gameplay se base sur la réflexion plutôt que sur l’action ; je n’ai rien à redire à ce sujet.

Bien que cela puisse sembler étrange pour ce genre de jeu, l’histoire prend une dimension toute particulière dans Braid. Le héros, Tim, parti à la recherche de sa princesse, se remémorera au fil des niveaux son passé à ses cotés. Les phases de narration, au travers de livres à lire au début de chaque monde, laisseront entrevoir un univers bien plus riche et tourmenté que ce qui semblerait. La séquence finale du jeu, en lien direct avec l’histoire, est une pure réussite narrative mettant à profit le gameplay d’une manière très intelligente.

Comme une vidéo vaut mieux qu’un long discours, enjoy :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thebeancocktail 265 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines