Magazine Culture

Hey, ca fait un bail !

Publié le 26 mai 2013 par Caroline Savioz @CaroSavioz
Chers(ères) Blogueurs(euses),
 

Vous allez me dire que cela fait une plombe que je n'ai pas pris le temps d'écrire sur mon blog... Bien entendu, je m'excuse. Je viens d’emménager au cœur de Londres, mon travail est harassant en plus d'être gonflant. Parlons-en !


Le service, l'hôtellerie-restauration, quel ennui ! Et dire que j'ai choisi ce métier par dépit et par peur. Peur de me retrouver sans emploi, sans débouchés ; j'aurais mieux fais de réfléchir plus longuement lorsque j'avais 16 piges.
Au lycée, j'obtiens Le Bac Technologique Hôtellerie, la Mention Complémentaire Bar, me voici enfin prête: la vie active ! Je me souviens encore me plaindre à mes chers parents par rapport aux études trop longues, l'envie de gagner ma vie, [et surtout] de ne devoir rendre de compte à personne. Dépenser mon maigre salaire et mes pourboires chez Camaieu et Sephora. Ouais, paye ta vie de rêve, Caro ! Je ne regrette pas mes années d'études, au contraire, j'ai adoré apprendre de nouvelles choses ; tellement intéressant et constructif. Assimiler les recettes de cocktails, la fabrication du Cognac en passant par les responsabilités d'une gouvernante, les qualités d'un serveur, la bonne ambiance de classe et de la rigolade...
L'hôtellerie-restauration est une grande famille dans laquelle on apprend le savoir vivre et le savoir faire en se forgeant des armes pour le futur. Je suis heureuse de travailler dans cette branche mais occasionnellement [voir plus trop du tout].
En effet, à l'heure je vous écris, je pense avoir suffisamment bachoter et appris ce que je souhaitais apprendre.Ainsi que la montée en fleche de mon mépris pour la plupart des clients : quel non-respect et quelle arrogance ! En effet, je suis barmaid mais je ne suis pas un clébard : pas la peine de devenir désagréable. Quoi, vous ne voulez pas entendre ma recommandation parce que vous pensez que j'en veux a votre argent et que je vous gruge ? Really ?
Je suis professionnelle et je traite mes clients tout comme j'aimerais être traitée et servie. Basta.
Ne vous méprenez pas, je passe [parfois] de bons moments avec certains guests : Pas plus tard que la semaine dernière, je me suis mise a parler de mon admiration pour le journalisme d'investigation et j'ai transmis mon enthousiasme à mes clients. J'ai tellement envie de me sentir utile, écrire sur l’actualité et la société; partir sur le terrain, chercher la moindre information, analyser, décortiquer.
On a qu'une vie, non ? Je ne vais pas la gaspillerà exercer un métier dans lequel je me sens insignifiante. Vous l'aurez certainement compris, je ne suis pas une personne patiente, cependant, si je souhaite quelque chose, je l'obtiens. Parole de chieuse.
Hey, ca fait un bail !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Caroline Savioz 32 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte