Magazine Sport

Bayern-Dortmund : Le Franck Reich

Publié le 25 mai 2013 par Levestiaire @levestiaire_net

Quand Robben recevra le Ballon d’or, citera-t-il tous ceux qui l’auraient mérité à sa place ?

oz

Lewandowski aurait signé au Bayern la saison prochaine, et c’est peut-être la plus mauvaise nouvelle de la soirée, surtout pour lui. Qu’il se rassure, les bancs bavarois sont confortables. Pourtant il n’est pas si mauvais qu’on pourrait le penser après ses deux dernières prestations européennes. La preuve, après son quadruplé madrilène, il a récidivé hier soir mais cette fois il s’appelait Mandzukic. Robben, lui, a encore tout raté et il s’appelait bien Robben. Mais il a fini par marquer. Être enfin décisif quand il faut, c’était une surprise pour lui visiblement, moins pour son entraîneur qui a tout prémédité.

Le pic de Dante

Heynckes ne voulait pas simplement gagner la Ligue des Champions, il voulait le faire avec la même équipe de losers que l’année dernière. Il ne pouvait pas les obliger à ne pas repenser à Drogba qui danse au rythme des prédictions de ballon d’or de Christian Jeanpierre, et donc à se chier dessus. Le Bayern a fait un de ses pires matchs de la saison, mais Jupp les a obligé à devenir tellement forts qu’ils ne pouvaient que gagner. Lizarazu a cru que Dortmund a mieux réussi sa finale, que le Bayern ne développait pas son jeu et que Gundogan était le joueur du siècle. Il faudra juste expliquer pourquoi le Bayern a ridiculisé Dortmund en deuxième mi-temps, à part le penalty offert par Dante que Heynckes avait forcément prévu aussi. Peut-être même avait-il deviné qu’après le match on aurait une bande-annonce avec Laurent Ournac.

La journée de la Jupp

Ce n’est que le moindre de ses exploits. Ribéry ne devait plus progresser, Robben jamais rejouer ni même rester au club, Müller être Ballon d’or, Schweinsteiger devait rester un simple milieu défensif. Mais Heynckes a décidé que tout allait devenir possible et que tout allait être interchangeable, y compris le niveau de Van Buyten avec celui de Beckenbauer le temps d’une demi-finale. Résultat, Dortmund n’a pas compris que Ribéry, Robben et Müller changent de poste en deuxième mi-temps. En voyant Ribéry lancer Robben sur le premier but ou Ribéry se retrouver en pivot à la place de Mandzukic à la 89e minute pour servir Robben plein axe qui aurait dû être Müller, les jusque-là excellents Subotic, Hummels et autres se sont brutalement souvenus que le dernier Ballon d’or de Dortmund s’appelait Sammer, et qu’aucun d’entre eux n’était rouquin ni complètement défenseur. Ce qu’on appelle avoir la Jupp baissée.

Pendant ce temps-là, « comme quoi Arsène on peut gagner la Ligue des Champions jusqu’à 70 ans ». Et ça peut même être la deuxième dans deux clubs différents.

é


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Levestiaire 1886 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine