Magazine Cinéma

Infiltré (Snitch)

Publié le 26 mai 2013 par Cinephileamateur
Infiltré De : Ric Roman Waugh.
Avec : Dwayne Johnson, Susan Sarandon, Barry Pepper, Jon Bernthal, Michael K. Williams, Benjamin Bratt, Rafi Gavron, Nadine Velazquez, Melina Kanakaredes, Harold Perrineau, JD Pardo, David Harbour...
Genre : Drame.
Origine : États-Unis - Émirats arabes unis.
Durée : 1 heure 52.
Date de sortie : 8 mai 2013.
Synopsis : John Matthews, un homme d’affaires, est dévasté lorsque son fils Jason, 18 ans, est condamné à dix ans de prison : il a été arrêté en possession d’un paquet de drogue envoyé par un de ses amis, mais il ignorait tout de son contenu. John propose alors un marché au procureur : il va infiltrer le plus redoutable des cartels de la drogue afin d’en faire tomber les têtes en échange d’une réduction de peine. Au cœur de l’organisation, il va mettre la vie de beaucoup de monde en jeu, à commencer par la sienne…
Bande annonce française
"Pas question que l'un ou l'autre camp décide de nos destins."
3
Infiltré
J'attendais pas grand chose de "Infiltré" avant de me diriger vers mon cinéma. J'avais peu lu à son sujet, vu peu d'images (excepté une affiche animé) et c'est surtout la présence de Dwayne Johnson qui me faisait déplacer. J'en attendais pas spécialement un film d'action mais c'est vrai au moins un film où la carrure de l'acteur soit utilisé à bon escient.
Et heureusement d'ailleurs que j'en attendais pas un film d'action car ce long métrage est loin de nous en proposer. En même temps, le scénario écrit par Justin Haythe et Ric Roman Waugh ne nous ment pas sur la marchandise. On est bel et bien en présence d'un film d'infiltration. C'est assez gros, ça manque parfois de subtilités, c'est pas toujours très fin mais ça s'infiltre et même si l'issue finale est très attendue, cette histoire nous amène exactement là où elle veut nous amener sans jamais dévier de sa route. Le côté "inspiré de faits réels" sers surtout à tenté de donner un peu de crédibilité à la chose mais c'est vrai qu'on peut quand même rester sur notre faim.
Sur notre faim car justement il y à cette sensation que le film n'est pas totalement abouti, son sujet pas totalement exploité. La jolie phrase finale en guise de constat juste avant le générique de fin est bien belle mais on se dit que le film aurait sans doute pu aller plus loin plutôt que de tenter de nous relater un fait divers à la sauce hollywoodienne sous fond de drame, sanglots et bons sentiments familiaux. C'est pas mauvais, c'est même plutôt divertissant si on se laisse prendre au jeu mais du coup, ça reste quand même une infiltration assez classique qui utilise des ficelles vues à maintes reprises qui ne nous apporte rien de bien neuf à l'horizon.
Si on marche quand même dans la combine, c'est quand même en grande partie grâce au casting de ce film qui est assez efficace lui aussi à commencer par Dwayne Johnson justement. J'ai toujours bien aimé cet acteur et même si dans le rôle de John Matthews sa carrure n'arrive pas à donner à son personnage le recul nécessaire (on à un peu de mal à y croire quand il est en difficulté...), le comédien s'en sors quand même relativement bien. On sens qu'il veut bien faire et qu'il prends son rôle au sérieux en essayant de ne pas être trop risible dans ce rôle de père prêt à tout.
J'ai bien aimé aussi le jeu de Jon Bernthal en Daniel James. C'est peut être même l'acteur qui est le plus dans le ton de son personnage à mes yeux. Dommage d'ailleurs qu'il ne soit pas toujours traité avec finesse car vraiment, je trouve qu'il est intéréssant. C'est pas très nouveau non plus mais ça reste quand même intéréssant malgré parfois quelques facilités comme le coup du fils qu'on veut pas voir trainer avec des dealers ou bien la jolie femme pour qui ont veut se mettre sur le droit chemin.
Après, ça à été une grande surprise pour moi que de retrouver Susan Sarandon en Joanne Keeghan. Là encore, le personnage est un peu cliché mais le talent de l'actrice fait que ça marche aussi. Elle est convaincante au point que je regrette presque qu'on ne là voit pas un peu plus. Barry Pepper dans le rôle de l'agent Billy Cooper m'as lui aussi bien plu. Son look m'as fait rire avec ce côté flic rebelle qui tombe à plat mais le comédien sauve quand même les meubles. De toute façon dans l'ensemble, heureusement que les acteurs font le job car c'est vrai que les looks ne les aident pas vraiment tellement ils sont caricaturaux. C'est aussi le cas pour Benjamin Bratt en Juan Carlos 'El Topo' Pintera (on s’attend presque à l'entendre dire "La famille c'est sacré !") ou Michael K. Williams en Malik.
C'est pas transcendant, la distribution est bonne mais malgré ça, on à du mal à se débarrasser de cette succession de clichés qui vient polluer l'image. J'ai quand même au passage trouver plutôt bon Rafi Gavron dans le rôle de Jason Collins, ça m'as fait plaisir de voir Nadine Velazquez en Analisa même si c'est pour un petit rôle tout comme Melina Kanakaredes en Sylvie Collins que j'ai aimé retrouver dans autre chose que "Les experts : Manhattan". Dans l'ensemble vraiment je ne pense pas que les acteurs soient mauvais, je pense juste qu'ils n'ont pas aider par un scénario qui à force de rester dans le classique du genre frôle parfois la parodie.
Autre point fort du film qui vient masquer les faiblesses de ce scénario : la réalisation. Premier film que je vois de Ric Roman Waugh, le bonhomme se débrouille quand même bien. Cette mode parfois de filmer en courant pour donner l'impression d'être au cœur de l'action me saoule parfois (tout en me rendant malade... je suis vraiment pas fan désolé) mais bon, je comprends surtout que son histoire ne possède pas beaucoup d'action à l'exception d'une scène finale qui même là, ne casse pas trois pattes à un canard. C'est quand même bien ficelé avec une image assez propre sur elle.
C'est pas très original, pas très novateur mais à l'image de son film, la magie du cinéma fait que c'est quand même efficace. On reste captivé du début jusqu'à la fin même si on devine vite l'issue et la mise en scène reste correct pour ce genre de spectacle. Elle réussie même à me faire oublier des costumes que je trouve vraiment riche en stéréotype et reste bien accompagné par une bande originale composée par Antonio Pinto qui lui aussi fait ce qu'il faut pour que ça marche sans non plus nous livrer la partition du siècle.
Pour résumer, "Infiltré" n'est pas un mauvais film... mais c'est pas non plus un excellent film. Au milieu de tout cela, le long métrage de Ric Roman Waugh est même oubliable avec le temps je pense. Malgré ça, il reste quand même efficace et nous fait passer un bon moment. C'est très classique, très prévisible et bourré de cliché mais c'est le genre de film sans prise de tête qui peut se laisser regarder quand on veut juste se changer les idées. Dommage car pourtant je pense qu'on aurait pu faire quelque chose de plus fort mais parfois un simple divertissement c'est tout aussi bien également ;-) .
Infiltré
Infiltré Infiltré Infiltré Infiltré



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines