Magazine Cinéma

Cube 2: Hypercube

Publié le 26 mai 2013 par Olivier Walmacq

cube_two_hypercube_ver2

Genre: science fiction
Année: 2002
durée: 1h35

L'histoire: Lorsqu'elles se réveillent, huit personnes qui ne se connaissent pas se découvrent prisonnières d'un labyrinthe de salles cubiques : l'hypercube. Dans cette étrange structure, les lois connues du temps et de l'espace ne s'appliquent plus. Aucun des captifs ne sait comment ni pourquoi il a atterri là. La survie de chacun dépend de la capacité du groupe à percer les secrets du cauchemar géométrique avant qu'il ne se désintègre.

La critique d'Alice In Oliver:

Suite au succès surprise du premier, donc Cube, réalisé par Vincenzo Natali, il était logique qu'une suite soit signée dans la foulée. Bienvenue dans Cube 2: Hypercube, cette fois-ci réalisée par un certain Andrzej Sekula en 2002.
Pour mémoire, le premier épisode s'appuyait sur un concept malin: des personnes, qui ne se connaissent pas, se retrouvent prisonnières dans une prison technologique et doivent affronter toute une série de pièges.

Le premier film évitait de donner toute explication à cette mystérieuse prison cubique. Avec Cube 2: Hypercube, Andrzej Sekula reprend exactement le même concept. Attention, SPOILERS ! Huit personnes se retrouvent enfermées dans un immense cube, un espace labyrinthique truffé de pièges démoniaques et mortels. Mais contrairement au premier, cette nouvelle prison semble échapper à toute logique. Au fur et à mesure de l'intrigue, nos héros découvrent qu'elles sont prisonnières d'un hypercube, donc d'un labyrinthe soumis aux lois complexes de la dynamique quantique.

bc705da79d37f8549af0cdbd60cc58e8

Par là, comprenez que le temps et l'espace n'existent plus mais deviennent une sorte de tissu variable, la réalité du cube étanT sans cesse déformée, d'où l'existence d'univers parallèles et donc de plusieurs scénarios possibles. Vous n'avez rien compris au synopsis ci-dessus ?
Rassurez-vous, c'est normal ! D'ailleurs, on se demande si les producteurs comprennent eux-mêmes quelque chose à leur propre scénario, probablement torché le soir d'une mauvaise cuite.

En vérité, ce nouveau script n'est qu'un prétexte pour surfer sur le succès du premier. Hélas, la comparaison s'arrête bien là. Oui Cube 2: Hypercube est largement inférieur à son prédécesseur. Pendant plus de 45 minutes, il ne se passe strictement rien.
Il faudra donc supporter les longs bavardages ennuyeux des différents protagonistes. Ces derniers cherchent à comprendre pourquoi ils sont là. Le spectateur aussi. Les longs discours pseudo-intellos sur l'espace-temps et la mécanique quantique des univers parallèles n'arrangent rien à l'affaire.

cube2_2

Prendre le public pour un imbécile, c'est bien quand on est célèbre. Mais pour Andrzej Sekula, c'est encore trop tôt. Quant aux différents personnages, ils ne présentent aucun intérêt. Il faudra donc se contenter d'un psychopathe maniaque du couteau, d'une jeune asiatique aveugle, d'une blondasse, d'un jeune homme qui ne sert à rien, d'un militaire, d'un détective barbu, d'une avocate et d'une vieille morue en pleine phase de démence.
Enfin, le film ne lésine pas sur les séquences ridicules, à base d'images de synthèse moches et mal foutues. A cela, il faut également ajouter une fin en queue de poisson et affreusement ratée. Voilà pour le menu de Cube 2: Hypercube, qui n'est en vérité qu'un très gros navet.

Note: 02/20
Note naveteuse: 16/20


Cube 2 : Hypercube - Andrzej Sekula par Exterminator1974


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines