Magazine Échecs

Echecs & tennis, même combat ?

Publié le 26 mai 2013 par Chess & Strategy @Chess_Strategy
La Russe Maria Sharapova, numéro 2 mondiale du tennis - Photo © Chess & Strategy

La Russe Maria Sharapova, numéro 2 mondiale du tennis entrera ce lundi sur le court de Roland-Garros afin de défendre son titre conquis en 2012 sur la terre battue parisienne. L'occasion de comparer échecs et tennis.



Call me Maybe - Carly Rae Jepsen

Suivez nos actualités en direct sur Facebook, Twitter et Pinterest.

Le point de vue de Patrick Proisy. "Au XIXe siècle, le tennis est né pour des êtres qui mesuraient 1 mètre 70, avec des raquettes en bois, sans même de cuir au bout du manche et avec des balles lourdes, dégonflées, qui n'avançaient pas".

L'évolution du tennis "Aujourd'hui, il n'est pas rare de voir des joueurs qui font un mètre 90. Or, depuis quelques Borg-Vilas - bien soporifiques en leur temps - on a accéléré le jeu. Autorisé à servir avec les deux pieds en l'air. Transformé les balles en missiles. Laissé les fabricants sortir des raquettes dont le tamis a doublé en vingt ans, avec des matériaux composites ultraperformants. Bref, en 1998, quand je vois Goran Ivanisevic servir 72 aces dans une rencontre, moi je me tire et je vais suivre les matchs féminins. A mes yeux, le tennis reste un jeu d'échecs. Un point se construit avec la géométrie du court. Et le spectacle doit impérativement redevenir vivant".

Pour en savoir plus : Le site d'échecs officiel


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chess & Strategy 4018753 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines