Magazine Environnement

L'huile d'algues, huile en devenir

Publié le 27 mai 2013 par Redacweb @redacweb

L'huile d'algues, huile en devenir

L'huile d'algues, prometteuse?


Découverte par le plus grand des hasards, l’huile d’algues était destinée, à l’origine, à devenir un biocarburant. Si elle a tenu ses promesses dans ce domaine, elle a trouvé d’autres applications notamment alimentaire et cosmétique.
L’huile d’algue est obtenue à partir d’algues microscopiques, très riche en lipide, pouvant représenter plus de 60% de leur poids. Ces micro-algues poussent dans les eaux douces ou l’eau de mer mais toujours dans des régions très ensoleillées.  
Encore aux balbutiements, cette huile fait toujours l’objet de recherche. Il existe quelques produits commercialisés à base d’huile d’algues. Elle devrait permettre de développer des gammes de soins prometteurs dans les prochaines années et peut devenir une solution de substitution à l’huile de palme, si dévastatrice, pour les produits alimentaires. D’autant plus que sa production, aux rendements très élevés, relativement simple et sans ajout de produit chimique, ne nécessite pas des surfaces agricoles aussi importantes que pour les oléagineux.
L’huile d’algues est une huile très riche en oméga 3, acide gras essentiel qui n’est donc pas synthétisé par notre organisme. Elles comptent également des antioxydants, des minéraux et des vitamines, un cocktail très bénéfique.
Les micro-algues ont la capacité de survivre en milieu hostile (froid, chaud, exposition solaire intense...). Elles possèdent donc la faculté de régénérer efficacement leur cellule. Et c’est cette molécule, l’acide alguronique, qui agit aussi sur la peau en favorisant son renouvellement et la rendant plus souple. L’huile d’algues est donc recommandée pour les peaux matures ou très abimées.
Du côté de l’alimentaire, l’huile d’algues a fait l’objet de nombreux tests et semble convenir à différents types de préparation : friture, glace, gâteau... D’ailleurs l’Union Européenne vient de l’approuver en tant qu’ingrédient alimentaire.
Un bémol tout de même, car si les huiles d’algues utilisées dans les produits commercialisés actuellement n’ont pas subi de transformation génétique, des recherches dans ce sens sont en cours. L’extraction de l’huile est actuellement très demandeuse en énergie mais les procédés devraient évoluer. Affaire à suivre donc dans les années à venir.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Redacweb 280 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte