Magazine Cinéma

Astérix et Cléopâtre

Publié le 27 mai 2013 par Olivier Walmacq

1256

Genre: dessin animé
Année: 1968
Durée: 1h10

l'histoire: Cléopâtre fait le pari de construire un palais en un temps record, afin de montrer à César la grandeur du peuple égyptien. L'architecte Numérobis est chargé des travaux. Celui-ci fait appel à Panoramix le druide, qui arrive en Égypte pour lui prêter main forte avec sa potion magique, accompagné de Astérix et Obélix

La critique d'Alice In Oliver:

Inutile de le préciser, mais Astérix et Cléopâtre, réalisé par René Goscinny et Albert Uderzo en 1968, est évidemment l'adaptation d'une bande dessinée éponyme. Ce dessin animé est également la seconde adaptation cinématographique, après Astérix Le Gaulois, qui n'avait rien de fabuleux, à l'image de la bande dessinée. Mais cette fois-ci, les co-auteurs et co-réalisateurs s'attaquent à une adaptation importante. En effet, la bande dessinée originale fait partie des meilleurs crus des aventures des deux guerriers gaulois, amateurs de baffes et de sangliers.

Au niveau des doublages, Astérix et Cléopâtre réunit Roger Carel, Pierre Tornade, Jacques Morel, Micheline Dax, Lucien Rimbourg, Bernard Lavalette, Jacques Jouanneau et Jacques Balutin. Cette fois-ci, l'aventure nous transporte du côté des pyramides, donc en Egypte.
Afin de prouver à César les vertus du peuple égyptien, la reine Cléopâtre fait le pari de construire un immense palais en un temps record. Pour y parvenir, elle fait appel aux services de son meilleur achitecte, Numérobis. S'il réussit, la reine le recouvrira d'or et d'argent.

asterixetcleopatre

S'il échoue, le pauvre architecte sera jeté aux crocodiles. Faute de temps, Numérobis décide de se rendre en Gaulle et fait appel au druide Panoramix, célèbre pour avoir inventé la potion magique qui rend invincible. Panoramix accepte d'aider son ami.
Evidemment, Astérix, Obélix et Idéfix font partie du voyage. La construction du palais avance à grand pas. Hélas, Amonbofis, le rival de Numérobis, va tout faire pour l'empêcher de réussir. Après Les 12 Travaux d'Astérix, Astérix et Cléopâtre est probablement l'épisode le plus délirant de toute la saga animée.

Le film d'animation est riche en gags. D'ailleurs, il n'est pas très étonnant que ce dessin animé ait inspiré Alain Chabat pour une version live bien des années plus tard. Le dessin animé contient également de nombreuses chansons sympathiques, notamment Quand l'appétit va, tout va ou encore Le Poison à l'Arsenic. A cela, il faut aussi ajouter de nombreuses séquences cultes.
Par exemple, comment ne pas citer le moment où Astérix, Obélix, Panoramix et Idéfix se retrouvent prisonniers dans une gigantesque pyramide ?

photo-Asterix-et-Cleopatre-1968-1

Néanmoins, malgré ses nombreuses qualités, Astérix et Cléopâtre est loin d'être irréprochable. Par exemple, l'animation reste assez primaire. Ensuite, bien que bourré de gags, il est vrai souvent hilarants, le dessin animé contient également quelques passages inutiles.
Certes, comme je l'ai déjà souligné, les chansons sont franchement sympas, mais elles visent aussi à combler le vide scénaristique et à faire passer le temps. Mais ne soyons pas trop sévère, par rapport à Astérix le Gaulois, l'animation s'est nettement améliorée.
Enfin, Astérix et Cléopâtre est tellement fun et délirant qu'on est prêt à pardonner les insuffisances au niveau des couleurs et du design des personnages, loin d'être irréprochable (par moments). Personnellement, j'ai un vrai coup de coeur pour cet épisode, le meilleur de toute la saga animée, après (encore une fois) Les 12 Travaux d'Astérix.

Note: 15/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines