Magazine Culture

Paramparâ

Publié le 27 mai 2013 par Anargala
Dans un billet précédent, un shivaïte chantait Allah. Voici un vishnouïte chantant Allah, dans une composition aussi chantée par les Gundecha, des frères jaïns :

Dans le sens inverse, il y a la famille Dagar. Sauf que, selon leurs dires, ils étaient des brahmanes qui, au XIXe siècle (?) auraient été convertis de force à l’islam parce qu'ils avaient accepté une chique de bétel d'un roi muslim suite à une représentation. Dans les extraits du documentaire ci-dessous, on voit et on entend Fahimuddîn. Durant la séquence de l’initiation (dîkshâ) avec son élève hindou, auteur du documentaire, il lui fait réciter : "Om, le son est l'Immense", puis un verset à Sarasvatî, la conscience, et Shiva. Le répertoire des Dagar est principalement consacré à des dieux et déesses hindoues. On entend aussi Fahimuddîn chanter pour Krishna, Râdhâ, etc. :

Suite, où il essaie de concilier son appartenance à l'islam et sa vie hindoue, de façon assez lucide ; puis il évoque sa famille de musiciens à la cour d'Udaipur ; puis on l'entend au festival de Fes :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anargala 7761 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine