Magazine Culture

Le passé de Asghar FARHADI

Par Jellybelly

le passé

Avec Bérénice BEJO, Tahar RAHIM, Ali MOSAFFA…

Synopsis :

Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris depuis Téhéran, à la demande de Marie, son épouse française, pour procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle que Marie entretient avec sa fille, Lucie. Les efforts d'Ahmad pour tenter d'améliorer cette relation lèveront le voile sur un secret du passé.

Mon avis :

Après les Etats Unis au temps des années folles dans « Gatsby, le magnifique », nous voilà plongés au cœur d’une famille française en pleine recomposition.

J’ai été troublée par le rôle de la maison en cours de restructuration, et plus précisément par les peintures qui deviennent un véritable miroir des relations qui unissent les hommes, la femme et les enfants du scénario :

-   elles font pleurer (allergie),

-   elles deviennent un obstacle à une vie ordinaire (à l’image du pot, dans le passage, qui finit renversé, ou bien encore de tous les effets personnels mis en carton, sous plastique, et devenus introuvables…),

-   elles font en sorte  de ne jamais être oubliées (empreintes laissées sur les vêtements lors de passages trop près des murs),

-   elles illustrent bien la période de transition (inachevées, elles laissent encore apparaître les anciennes sur un même pan)…

Le passé est à peine effacé (d’un point de vue juridique) que le futur commence à se dessiner… et quand il s’agit d’êtres humains, les choses sont compliquées. C’est ce moment précisément qu’Asghar FARHADI a souhaité explorer avec ce très beau film.

Les êtres sont à bout de nerfs (et je pèse mes mots). Exténués, ils cherchent de nouveaux repères ; et quand il s’agit de survie, ils sont capables du meilleur comme du pire.

Bien sûr, les enfants paient le prix cher. Le réalisateur leur accorde ici une place toute particulière, chacun réagissant à la hauteur de ses moyens pour montrer qu’il existe encore.

Bérénice BEJO y est époustouflante, mais là, je ne suis pas originale. Elle a effectivement remporté le Prix de la meilleure interprétation féminine au festival de Cannes 2013 hier. Je voudrais par ailleurs saluer Ali MOSAFFA qui y réalise une très belle prestation.

Bérénice et Ahmad

A voir absolument !

Annie


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jellybelly 132 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines