Magazine Psycho

Architecture Institution Psychothérapie par Antoine Viader

Publié le 28 mai 2013 par Balatmichel

Architecture Institution Psychothérapie

« C'est ainsi que les hommes vivent » Louis Aragon.

Ces trois mots, en guise de titre, ne sont pas articulés. Ils le seront, peut-être, chemin faisant, au cours de ce texte. En tout cas, je vais essayer de le faire. D'abord, un souvenir ancien. J'avais six ou sept ans, j'allais à l'école en Espagne. Je connaissais donc l'espagnol, je pouvais le parler, le lire, et l'écrire.

Donc, à cette époque, j'ai lu un livre en espagnol, dont le titre était : « L'histoire des demeures ». En espagnol : « La historia de las viviendas ». En espagnol, il y a plusieurs mots pour désigner les demeures ou les maisons. Il y a donc « las viviendas » mais aussi « las moradas ».

La maison, c'est la « casa ».

Lorsque Heidegger disait que « le langage c'est la demeure de la pensée », je l'avais traduit en espagnol au cours des journées de Reus, il y a longtemps, par : « el lenguaje es la morada del pensar ». On pourrait aussi citer l'Évangile de saint Jean : « il y a plusieurs demeures dans la maison de mon père ».

Je reviens à cet ancien souvenir. Je me rappelle qu'on parlait des cavernes et des « hommes des cavernes », puis les premières habitations fabriquées par les hommes eux-mêmes : chaumières, cahutes, cabanes, et même des maisons sur pilotis. Sans doute il y avait des chasseurs nomades, et ensuite des cueilleurs, des cultivateurs, des bergers devenus sédentaires, etc.

Mon souvenir s'est arrêté là sur les maisons, sur pilotis. Je les ai retrouvés à Gruissan, près de Narbonne.

Je vais citer Élie Faure dans l'un de ses livres « L'esprit des formes » Tome 2 : Un pas de plus, et nous voici au seuil de la pensée de Baudelaire, où l'apparente antinomie entre l'art et la science est résolue en quelques mots : « L'imagination est la plus scientifique des facultés, parce que, seule, elle comprend l'analogie universelle ».

Élie Faure était un historien de l'art. Il a apporté énormément de connaissances sur l'art et l'Histoire et « l'Histoire de l'Art » (4 volumes) et d'autres ouvrages mais aussi à la culture en général. On pourrait continuer avec quelques citations supplémentaires : « le poète (Baudelaire) n'ignorait pas que le savant c'est le poète, et ce n'est la faute du savant, ni la faute du poète, si nous commençons nous-mêmes à nous en apercevoir- le savant méprise le poète, le poète redoute et respecte le savant. L'un et l'autre les yeux fermés. Celui-là n'est pas loin d'envisager le mystère comme un ensemble de phénomènes réductibles à des rapports mathématiques, ce qui est vrai, peut être, mais prouve qu'il ne le sent pas. Et celui-ci, s'il le croyait, cesserait de le sentir. »

(…)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Balatmichel 941 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines