Magazine Médias

Les marchés s’envolent, faut-il en profiter ?

Publié le 28 mai 2013 par Copeau @Contrepoints

L'effondrement monétaire étant inéluctable, faut-il profiter de la folie ou se comporter en « homme sage » ?

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Les marchés s’envolent, faut-il en profiter ?

Vous êtes nombreux à régulièrement m’interpeller en disant : « cela fait bientôt un an que vous nous dîtes que les marchés vont s’effondrer et ils continuent de monter ».

L’effondrement monétaire nous guette

Ma réponse est invariablement la même. Les marchés sont actuellement totalement déconnectés de la réalité. Ils montent alors que les entreprises licencient, perdent des parts de marchés, diminuent leurs chiffres d’affaires. Celles qui tiennent leurs objectifs de rendement le font au détriment des investissements et de la recherche, c’est-à-dire de leur compétitivité de demain. Les politiques de planche à billets menées par les banques centrales, même si elles sont différentes les unes des autres, même si certaines sont plus marquées que d’autres, ne peuvent avoir sur une économie monétaire totalement interconnectée qu’un effet désastreux qui se répercutera inévitablement sur l’épargne monétaire.

Tout cela ne peut qu’exploser. Comme les fois précédentes, croyez moi, tous les professionnels le savent pertinemment. La gigantesque bulle qui se compte cette fois-ci en milliers de milliards de dollars va exploser. Ce jour-là, vos avoirs financiers ne vaudront plus rien. Nous assisterons à un effondrement monétaire. D’où que parte cet effondrement, que ce soit du Japon, des États-Unis ou d’Europe (hypothèse la moins plausible tant que l’Allemagne veille et garde plus ou moins le contrôle de la BCE), il gagnera l’ensemble du système interconnecté et les pays surendettés (dont le notre). Pourquoi ? Parce qu’à un moment, il va bien falloir purger la dette publique et que l’effondrement monétaire, en dévalorisant l’unité de compte dans laquelle est libellée la dette la réduit à zéro, tout comme il réduit à zéro tous vos avoirs.

Le synopsis du film est écrit. Le scénario et les dialogues sont presque terminés, les acteurs sont en place. Reste à connaître la date de sortie de la super production mondiale. Demain, cet été, en fin d’année, l’an prochain ? Nul ne sait. Face à cette inconnue, quelle attitude choisir ?

Profiter de la folie ou se comporter en « homme sage » ?

Pour ma part, conseiller en gestion de patrimoine, je ne peux pas inciter qui que ce soit, dans le cadre d’une logique patrimoniale, à aller sur ces marchés qui sont fous et qui vivent intensément leurs derniers moments. L’histoire nous l’enseigne, à chaque fois qu’un ordre établi est sur le point de s’effondrer, il existe un moment que la sagesse populaire appelle « fin de règne » pendant lequel tout semble possible à ceux qui sont sur le point de tout perdre, un moment de folie où l’irrationnel l’emporte sur le réel et la vraie vie. Jamais s’enfermer dans des rêves n’a sauvé la situation (ni à Athènes, ni à Byzance, ni à Berlin, ni à La Havane, ni à Saïgon, ni à Berlin-Est, ni à Moscou…). Bien sûr, dans ces moments intenses, il y a toujours quelques opportunistes qui savent profiter des situations scabreuses ; mais nous ne sommes pas là dans le domaine de la gestion de patrimoine et il faut toujours avoir présent à l’esprit que ceux là ne sont jamais dupes de la situation dont ils tirent profit.

Voilà pourquoi depuis déjà plusieurs mois je vous recommande de sortir des marchés, de sortir des investissements financiers pour vous concentrer sur des investissements tangibles, solides, pérennes, qui auront demain, quelle que soit la monnaie en cours et son taux de conversion, une valeur d’échange basée sur leur intérêt et non pas sur la spéculation financière.

Tout le monde sait

Dans cette vidéo, un professionnel expose en toute franchise la situation. Sa conclusion selon laquelle les marchés sont encore à la hausse est celle, ne l’oubliez pas, d’un intervenant sur les marchés qui n’a pas la responsabilité des économies de votre vie ou du patrimoine de votre famille, et qui n’ a pas la même échelle temps que vous.

---
Sur le web.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Copeau 583999 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte