Magazine Humeur

Le piège des « manifs »

Publié le 28 mai 2013 par Jlhuss

Le piège des « manifs »150 000 … 1 million … comme d’habitude la querelle des recensements fait rage. Elle n’a aucune importance véritable mais Manuel Valls en voulant minimiser les chiffres ne fait que radicaliser les opposants en les humiliant. On ne peut que constater qu’ils étaient nombreux à Paris pour contester une Loi maintenant votée et validée dans l’ensemble de ses articles par le Conseil Constitutionnel. Est-ce à dire que les représentants d’un certain « ordre » sont partisans du désordre quand l’ordre établi par la Loi ne leur convient pas ? Si tel est le cas c’est assez grave car la démocratie suppose une majorité et une opposition avec une alternance possible, mais la validité des Lois votées par la majorité s’impose à la minorité. Ce qu’une Loi instaure, une autre peut le défaire encore faut-il qu’elle soit proposée et votée.

Le piège des « manifs »
Force est de constater que la manifestation en elle-même n’a pas donné lieu à des débordements regrettables pendant son déroullement. Ce n’est que sur sa fin, au moment de la dislocation, que les éternels casseurs s’évertuent à produire les images qui font ensuite le tour du monde et discréditent.

Il est certain également que l'occasion est belle pour des groupuscules extrémistes de faire du "recrutement", d'autant plus que le FN, très en retrait sur cette "affaire", a permis cette réapparition de groupes qui existent depuis toujours.
Ce sont aussi sans doute des images recherchées par beaucoup, y compris au sein des responsables politiques de l’exécutif. Il est dommage que des citoyens en grande majorité de « bonne volonté », soutenus par des politiques en mal d’identité, tombent dans des pièges aussi grossiers.

***

La police a arrêté plus de 350 personnes au total ce week-end lors d'actions anti-mariage pour tous (ceci est un amalgame) a affirmé Manuel Valls. Soit plusieurs dizaines de personnes dès samedi soir, lors d'une manifestation surprise en plein milieu des Champs-Elysées. Auxquelles s'ajoutent 293 personnes interpellées dimanche soir, selon la préfecture de police.

Sur les quelque 350 personnes interpellées, environ 250 ont été placées en garde à vue, selon le ministre de l'Intérieur. Manuel Valls parle d'"individus considérés comme dangereux". Dans un communiqué, il a imputé la responsabilité des heurts à l'"extrême droite" et à la mouvance identitaire. Ce qu'il voulait démontrer ...

[AgoraVox a publié cette note]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jlhuss 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines