Magazine Culture

[Découverte] Warlord

Par Jibouille

Comme je l’avais signalé dans l’article d’avant, je n’ai pas abandonné les manga, même si je suis moins dedans. Et parfois, on tombe sur une pépite, un bijou qui relance la machine. C’est le cas avec Warlord, un manhwa que l’on doit à l’auteur de Jackals (série que j’avais adoré, violente et aux dessins parfaits). Alors ni une, ni deux, je me suis jeté sur les deux tomes, sortis en même temps (bizarre mais j’en redemande des cadeaux comme ça).

Warlord 1

Résumé: La cité mythique d’Arkanzel, forteresse imprenable juchée dans les montagnes, est le refuge du roi Bayren et de ses redoutables mercenaires. Contre paiement, ces assassins d’exception sont capables de renverser le cours de n’importe quelle bataille, de mener à bien la plus compliquée des missions. Entourée d’une petite garde rapprochée, la princesse Arasol tente de rallier la mystérieuse cité pour louer les services de ces guerriers légendaires, et ainsi offrir à ses sujets menacés d’extinction un ultime espoir…

Mais les troupes du peuple démon, toujours plus nombreuses, leur barrent le passage. Alors que tout semble perdu, un mystérieux combattant s’interpose. Sa puissance monstrueuse augure bien des capacités des mercenaires… mais la princesse ne tarde pas à déchanter : il n’a pas l’intention de laisser le petit groupe d’hommes souiller la terre sacrée d’Arkanzel !

Source: Manga-Sanctuary

warlord 2

Déjà, ce qui frappe, c’est le dessin. On retrouve la patte de Byung-jin KIM avec un une maitrise incontestable des planches. C’est beau, c’est fluide, on n’a pas le sentiment que l’action est statique. Les scènes de combats sont toujours aussi bien réussies et impressionnantes. Ce point était déjà le point fort de Jackals et dans un univers qui nécessite plus de détails (montagnes par exemple), le style fait son effet. En tout cas, j’ai été totalement ravi du dessin et de la qualité des détails.

Ensuite, l’histoire a beaucoup de point commun avec Jackals (oui, je compare beaucoup, je sais). Des royaumes en guerre contre un ennemi apparemment invincible, des trahisons entre ces deux royaumes et des magouilles politiques, et au milieu, un groupe de guerriers neutres, des mercenaires, dotés d’une force au-delà du concevable qui peuvent changer le cours des choses. Moi aussi, ca me rappelle ds souvenirs. Si ce groupe de mercenaires s’était nommé « Jackals », j’aurais pas été choqué. Ou ça aurait pu être le récit des ancêtres des Jackals. Mais, honnêtement, ces deux tomes marchent bien, je ne pourrai pas dire le contraire.

Une bonne entrée en matière que j’ai hâte de suivre. Edité chez Ki-oon (mon fournisseur non officiel ^^ ), vous pouvez y aller les yeux fermés. Vivement la suite.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jibouille 319 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines