Magazine Culture

Les couleurs de Virginie, par Virginie Tanguay…

Publié le 28 mai 2013 par Chatquilouche @chatquilouche

Les couleurs de Virginie, par Virginie Tanguay…

Au petit matin, le brouillard se dissipait sur le lac Saint-Jean.  Louis Tremblay, chef de gare de l’hôtel Château Beemer, assistait, selon son habitude, au lever du soleil qui miroitait dans les eaux encore endormies.  Il prenait soin de regarder sa montre de poche, même s’il savait que la notion de temps était secondaire dans ce coin de pays.  Le train prenait souvent du retard, étant donné les grandes distances à parcourir.  L’écho de la machine à vapeur annonçait plusieurs minutes à l’avance l’arrivée des passagers.  Alors Louis Tremblay apparaissait sur le quai de la gare ferroviaire ; il ajustait avec soin sa cravate, jetait un dernier regard à son habit, lissait sa moustache, et c’est avec fierté qu’il prononçait son fameux discours de bienvenue aux voyageurs : « Chers visiteurs, au nom du propriétaire de l’hôtel, M. Horace Jansen Beemer, au nom des employés et en mon nom personnel, je vous souhaite un séjour inoubliable sur les rives du lac Saint-Jean.  Jusqu’à très récemment, cette mer intérieure n’était qu’une légende…  Mais vous, vous y trouverez le confort rêvé, dans un milieu unique au monde, de par sa nature sauvage et de par ses eaux prometteuses d’une pêche miraculeuse ! »

De son côté, Gérard Dubuc balayait la véranda de son magasin général.  La pancarte qui battait dans la fenêtre indiquait « Open ».  Ce monsieur Dubuc était l’homme de la situation pour dépanner tous les habitants : de la femme qui manquait de farine en plein pétrissage de pâte, à l’ouvrier qui n’avait plus de clous carrés !  Son minois sympathique et sa discrétion en faisaient quelqu’un avec qui il était agréable de jaser.  Il était apprécié de tous, le confident par excellence.  Bien accoté à son comptoir d’épinette rouge, il écoutait les mémérages sans juger.  Connaissant les histoires de chaque ménage, il n’en répétait pas un mot.  Il se contentait de vendre à ses clients ce dont ils avaient besoin.  Assurément, le magasin général était le cœur du village, un lieu de rencontre pour prendre des nouvelles.

Les journées passaient, chacun à son métier.  Le soir tombé, on se donnait rendez-vous au bar de l’hôtel pour s’amuser un peu entre amis.  On se permettait des parties de cartes bien tirées et quelques verres de cognac.

Certains soirs, un homme bizarre, à l’œil de verre et à l’accent anglais, faisait son entrée et prenait place à table.  Natif de Chicago, surnommé « Fisher » par ses amis, il était guide de pêche sur les eaux du lac.  Ses histoires coloraient les soirées.  Plusieurs de celles-ci d’ailleurs circulent encore aujourd’hui.

Notice biographique de Virginie Tanguay

Les couleurs de Virginie, par Virginie Tanguay…
Virginie Tanguay vit à Roberval, à proximité du lac Saint-Jean.  Elle peint depuis une vingtaine d’années.  Elle est près de la nature, de tout ce qui est vivant et elle est très à l’écoute de ses émotions qu’elle sait nous transmettre par les couleurs et les formes.  Elle a une prédilection pour l’aquarelle qui lui permet d’exprimer la douceur et la transparence, tout en demeurant énergique.  Rendre l’ambiance d’un lieu dans toute sa pureté est son objectif.  Ses œuvres laissent une grande place à la réflexion.  Les détails sont suggérés.  Son but est de faire rêver l’observateur, de le transporter dans un monde de vivacité et de fraîcheur, et elle l’atteint bien.  Elle est aussi chroniqueuse régulière au Chat Qui Louche.

Pour ceux qui veulent en voir ou en savoir davantage, son adresse courrielle :  tanguayaquarelle@hotmail.com et son blogue : virginietanguayaquarelle.space-blogs.com.  Vous pouvez vous procurer des œuvres originales, des reproductions, des œuvres sur commande, des cartes postales.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

48.397865 -71.093784

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chatquilouche 15511 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines