Magazine Amérique du nord

Roland Garros: Djokovic a dû se battre

Publié le 28 mai 2013 par Rene Lanouille

Roland Garros: Djokovic a dû se battre Q. Félicitations ! Un match délicat compte tenu des conditions météorologiques. Un premier tour délicat. Qu'en penses-tu ?
R. C'est une très longue journée. Les conditions étaient plutôt délicates mais je pense que les conditions sont les mêmes pour tous les joueurs, pour moi, pour mon adversaire ; il a fallu s'adapter. Nous attendons depuis des heures. Je me suis échauffé 5 ou 6 fois pendant cette journée. Enfin, je suis arrivé sur le court.
Dans ces conditions, comme je l'ai dit, il faut s'adapter, adapter son jeu, peaufiner sa tactique. C'est complètement différent entre des conditions sèches et des conditions humides. Il fait froid, il faut rentrer dans le court, les rebonds sont bas. Il faut très bien frapper la balle. Pendant tout le match, il a très bien joué. Il a bien frappé la balle. Il jouait bien du fond du court. C'était un match difficile, âpre. Il a fallu que je me batte pendant tous les sets. J'ai bien servi quand j'en avais besoin. J'ai joué mon meilleur tennis aux moments importants.

Q. Rafa a joué contre un adversaire très inspiré. Est-ce bien d'avoir un adversaire qui vous pousse dans vos retranchements ? Est-ce intéressant pour vous ?
R. Oui, c'est toujours bien d'être poussé dans ses retranchements. On ne peut pas s'attendre à ce qu'un très bon joueur remporte le match facilement en 3 sets et le perde 2 ou 3, 4 jeux. Ces joueurs sont très motivés, très talentueux. Ils n'ont rien à perdre. Aujourd'hui, c'était le cas de mon adversaire. Il a livré un très bon match. J'étais au courant de ses qualités. On ne peut pas faire grand-chose lorsque quelqu'un joue bien, il faut essayer de se battre, s'accrocher. C'est ce que j'ai fait. J'ai encore du travail à faire, mais pour un premier match à Roland Garros, c'était un défi que j'ai relevé. Je suis ravi, heureux de monter en puissance.

Q. Connais tu Guido Pella, ton prochain adversaire ?
R. Je ne le connais pas très bien. Je crois que c'est un joueur qui fait une percée sur terre battue. Je pense qu'il a remporté des matches surprenants. Il a battu Tipsarevic, mon compatriote, la semaine dernière. Je pense qu'il possède de bonnes qualités. Il a remporté un match marathon. Il faut que je me prépare et que je sois au meilleur de ma forme. Notamment lors des premiers tours, vous jouez des joueurs qui n'ont rien à perdre. Je pense qu'il sera très motivé et qu'il essaiera de jouer à son meilleur niveau.

Q. Lorsque vous jouez des joueurs qui vous poussent dans vos derniers retranchements, comme c'était le cas pour Nadal, dans quelle mesure êtes-vous confiant de monter en puissance, de hausser votre niveau ? Pensez-vous que l'adversaire va baisser le pied ? R.
C'est une combinaison de tout. Ce qui est important, c'est de garder son calme, sa sérénité mentale. Beaucoup de joueurs sont capables de pratiquer un tennis de très haut niveau. Il y a certains joueurs qui peuvent l'emporter contre les très bons joueurs. Il faut savoir faire face à la pression. Il faut aussi savoir gérer l'environnement, les sensations sur un grand court. Je pense que les meilleurs joueurs ont un petit avantage parce qu'ils ont engrangé de l'expérience, parce qu'ils ont joué sur de très grands courts, dans de très grands stades. Je pense que cela m'a aidé aujourd'hui, un peu. Mais je pense que j'ai dû mériter ma victoire. Ce n'est pas David qui a fait beaucoup de fautes directes. Moi, il fallait que je rentre dans le court et que je fasse la décision. C'est bien d'avoir des joueurs comme cela, qui veulent relever le défi.
Johnny Utah

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rene Lanouille 34849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte