Magazine Danse

J’ai testé : être bénévole pour la fête de la danse

Publié le 28 mai 2013 par Estelle Pinchenzon @on_y_danse

« Fête de la danse, entrez dans la danse », organisée tous les ans par l’association Mouvance d’Art

Samedi 25 et dimanche 26 mai 2013

Les lieux 2013 : Bercy Village et Place Henri Frenay (Paris 12), Centre d’animation les Halles et Place carrée (Paris 1), studio Keller (Paris 11), Bagnolet (93). 

Site internet : http://entrezdansladanse.fr

J’ai testé : être bénévole pour la fête de la danse
Telle la fête de la musique, la fête de la danse ouvre l’art du mouvement au grand public en l’invitant à participer à des animations gratuites et apprécier des spectacles de plein air. Le tout sous le signe de la diversité : initiations au hip hop, à la salsa, démonstration de zumba, danse mexicaine, orientale tribale, flashmob, performances contemporaines, …

De « denses » journées, qui nécessitent pour l’association de faire appel à des bénévoles dont le rôle est d’encadrer, orienter le public et accueillir les compagnies invitées.

Cette année, je me lance dans l’aventure.

J-2 semaines. Réunion de briefing. Valérie Gros Dubois, la présidente de Mouvance d’Art et Odile, la secrétaire, nous présentent, dans une ambiance conviviale mais non moins professionnelle, leur « combat » : rendre accessible la danse au plus grand nombre et investir l’espace public pour lui prêter, le temps d’un week-end, une nouvelle dimension. Chacun se présente. Pour la plupart, nous sommes venus là au hasard d’une annonce trouvée sur leur site Internet et connaissant l’événement sans vraiment savoir d’où. Nous recevons les principales consignes pour accueillir le public et les compagnies invitées, et nous partons pour un petit tour des lieux autour de Bercy Village. L’atmosphère est conviviale, nous échangeons tous très facilement.

Entre J-2 semaines et J-1 jour. Derniers réglages. Odile ne nous lâche pas (notre boîte mail s’en souviendra). Elle déploie de l’énergie dans tous les sens pour organiser

J’ai testé : être bénévole pour la fête de la danse

au mieux la manifestation. Nous recevons les communiqués de presse, les programmes qui évoluent, des rappels et notre feuille de route. Impossible d’être perdue.

J-1 : Petit check up météo. 17°C pour dimanche, un soleil timide, mais pas de pluie. Une chance en ce mois de mai plus que chaotique. Je prépare un haut blanc adéquate, signe distinctif de l’équipe de bénévoles.

D-day. Dimanche 26 mai

J’ai testé : être bénévole pour la fête de la danse
10h30 : incursion dans la réunion des photographes, bénévoles eux aussi. Assis autour d’un café, au Pain du Chai (le QG de Mouvance d’Art), ils accordent leurs objectifs pour couvrir l’intégralité des manifestations. Un vrai challenge : les 8 photographes doivent se répartir entre les 60 spectacles et les 10 lieux de l’événement. Heureusement, ils ne manquent ni de bonnes volonté, ni d’efficacité. A 11h30, tout est déjà réglé.

J’ai testé : être bénévole pour la fête de la danse
13h. Dernière réunion de briefing pour les bénévoles. Le rendez-vous est donné au Centre d’Animation de Bercy, lieu mis à disposition des compagnies pour s’échauffer et répéter. Un buffet de pommes, cakes et chocolat (et eau à la noix de coco) est dressé pour nous tous. Franck Gros-Dubois, mari de Valérie, en tant que responsable accueil et référent des loges de Bercy, siège au beau milieu de la salle, derrière une table jonchée de programmes et de flyers en tous genres. Tout le monde s’affaire déjà. Certains bénévoles, présents depuis le samedi ou arrivés plus tôt, s’activent pour distribuer des programme dans tout Bercy Village. Apparemment, je suis la seule venue pour la réunion de 13h. Un petit coup de fil à Odile et me voilà briefée.

13h30 – 15h. Distribution de programmes. Un énorme paquet de programmes à la main, je pars à la rencontre du public. Je traverse la rue principale et je déambule entre les différents spectacles. « Bonjour, le programme de la fête de la danse ». J’essaie d’autres variantes pour voir ce qui marche le mieux : « Bonjour, la fête de la danse, des spectacles gratuits tout l’après-midi ». Pas de phrases miracles pour attirer sans échec la sympathie, si ce n’est garder le sourire. Il ne faut pas avoir peur de se faire ignorer ou d’entendre certaines incongruités : « Aujourd’hui, c’est n’est pas la fête de la danse, c’est la fête des mères » (!!). Heureusement, il y a aussi de beaux échanges avec le public, des marques d’intérêts et des encouragements. J’en profite pour m’arrêter quelques instants sur les propositions artistiques programmées et saluer les autres bénévoles que je croise, investis de la même mission. Le temps file  à toute allure.

J’ai testé : être bénévole pour la fête de la danse
15h-16h. Accueil. Assise sous une tente, la table chargée de programmes, me voilà en point fixe pour une heure, entièrement dédiée à attirer et répondre aux questions du public. A mes côtés, Raquel et son sourire jusqu’aux oreilles. Elle connaît la programmation sur le bout des doigts : à 15h30, vous avez du hip hop place basse UGC, du fitness indien place Gabriel Lamé et bientôt un flashmob dans le parc. Entre deux conseils, nous échangeons quelques phrases pour mieux faire connaissance. Entre bénévoles passionnées de danse, les sujets de discussion ne sont pas difficiles à trouver. A 15h30, voyant que personne ne nous fait signe pour la relève, Raquel appelle Odile. Elle nous envoie Arnaud, coordinateur bénévoles. Il arrive talkie-walkie collé à l’oreille. En 3 minutes, nous voilà supplées !

Direction le studio Keller, dans le 11e, où j’ai en charge l’accueil du public sur deux spectacles.

17h30 – 20h. Studio Keller. Présentations avec Fabienne, la tenante des lieux et directrice de la compagnie à l’affiche du premier spectacle. Elle me demande de faire la présentation des pièces et d’organiser l’arrivée du public. J’écris en 5 minutes un petit texte, et je commence à faire entrer les gens. Plus d’une trentaine de personnes venues pour l’occasion. Je profite des deux très belles représentations de ce soir en me forgeant un petit coin entre l’accueil et le studio. Le reste de la soirée est consacrée à un Jam Contact, une improvisation collective qui invite le public à participer. Très intriguée, je décide de rester encore un peu pour apprécier cette chorégraphie d’ensemble, où les danseurs improvisent les uns en fonction des autres (les uns souvent sur les autres). Après une belle discussion avec Céline, une des danseuses de la seconde compagnie, je pars me reposer de cette journée, bien nourrie de tant d’élans humains et artistiques engagés.

Etre bénévole, c’est savoir endosser rapidement son rôle le temps d’une journée, mettre son énergie et ses services au service d’une organisation commune. Un oubli total de soi, guidé par toutes les actions à réaliser. En retour, notre position nous ouvre sur l’environnement. Le temps d’une journée, il devient possible d’échanger avec tous ces gens venus par hasard ou pour l’occasion, d’écouter leur diversité, d’aller à leur rencontre, de rire sur quelques blagues. Une immersion très riche humainement.

Un immense merci à Mouvance d’Art pour toute l’énergie investie en faveur de la danse, pour leur professionnalisme, leur courage parfois mis à rude épreuve. Un sacré travail que l’association mène bénévolement toute l’année.

Estelle


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Estelle Pinchenzon 583 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines