Magazine Cinéma

Dans un jardin je suis entré de Avi Mograbi

Publié le 10 juillet 2013 par Journal Cinéphile Lyonnais @journalcinephil

Dans un jardin

Dans un jardin je suis entré
De Avi Mograbi
Titre original : Nichnasti pa’am lagan

Avec : Avi Mograbi, Ali Al-Azhari, Yasmine Al-Azhari-Kadmon, Aysha Taybe
Documentaire
Israël, 2012, 1h37
Sortie le 10/07/2013

 Synopsis :

Dans un jardin je suis entré fantasme un « ancien » Moyen-Orient, dans lequel les communautés n’étaient pas séparées par des frontières ethniques et religieuses, un Moyen-Orient dans lequel même les frontières métaphoriques n’avaient pas leur place. Dans l’aventure commune d’Ali et Avi, de ce voyage qu’ils entreprennent vers leurs histoires respectives dans une machine à remonter le temps née de leur amitié, le Moyen-Orient d’antan – celui dans lequel ils pourraient coexister sans efforts- refait surface avec une grande facilité.

Un documentaire sensible mêlant amour, racines et nostalgieLIBÉRATION

photo_01

Plus qu’un documentaire, Dans un jardin je suis entré dAvi Mograbi est une histoire d’amitié entre deux hommes : Avi l’israélien et Ali le palestinien. Au fil d’un voyage à travers leur camaraderie, les deux hommes redécouvrent les liens qui les séparent et les unissent. Un film qui à l’instar de leur pays, s’invente au fur et à mesure des dialogues, des rencontres et des idées.

A découvrir absolument pour remettre l’humain au cœur du débat d’une situation politique bien compliquée.

Dans un jardin1

A Propos du film

"Tout commence par le rêve d’une impossible rencontre entre  Avi Mograbi  et son grand-père, Imbrahim, devant leur maison de Damas, en 1920. Quelle langue parlaient-ils ? L’arabe d’Avi  est rudimentaire, et son grand-père n’a pas encore appris  l’hébreu. Dans ce rêve, le grand-père d’Avi l’informe que sa famille a décidé de quitter la Syrie pour la Palestine, Damas pour Tel-Aviv. Dans ce rêve, Avi décide de rester. « Vous partez pour la Palestine »,  dit-il à son grand-père, « je resterai et garderai la maison ».

Pour déplacer le rêve dans le réel, Avi se tourne vers son professeur d’arabe, Ali Al-Azhari, et lui propose une association : faire un film ensemble, d’un bout à l’autre, ajoute Ali.

Ali est un palestinien de Saffuriyya, un village près de Nazareth, c’est un réfugié dans sa propre patrie depuis  1948. Il a passé la majeure partie de sa vie d’adulte à Tel-Aviv, marié à une femme juive, avec laquelle  il a une fille, Yasmine.

La façon dont  Ali a conduit sa vie privée est un défi politique lancé à l’un des fondements de la société israélienne, mais aussi palestinienne : celui de la séparation.

Ensemble, Avi et Ali entament la préparation du film, et commencent à repérer des lieux significatifs de l’histoire perdue qu’ils partagent.

Des lettres filmées en super 8 arrivent de Beyrouth. A peine trois heures  de route de Tel-Aviv, pour Ali et Avi, ce sont des années lumière ; un espace sans limite, dont ils ne peuvent que rêver.

Les lettres racontent l’histoire d’amour et la séparation d’ un homme et une femme- Libanais et juifs- déchirés lorsque les frontières du Moyen-Orient sont redessinées.

Dans ce jardin je suis entré fantasme un « ancien » Moyen-Orient, dans lequel  les communautés n’étaient pas séparées par des frontières ethniques et religieuses, un Moyen-Orient dans lequel même les frontières métaphoriques n’avaient pas leur place.

Dans l’aventure commune d’Ali et Avi, de ce voyage qu’ils entreprennent vers leurs histoires respectives dans une machine à remonter le temps née de leur amitié, le Moyen-Orient d’antan – celui dans lequel ils pourraient coexister sans efforts- refait surface avec une grande facilité." Les films d’ici

Dans un jardin2
Festivals

Prix Spécial du Jury à la 18è édition du Festival It’s All True au Brésil

Dans un jardin je suis entré a été présenté dans les festivals suivants :

  • Festival International du Film de Rome
  • Festival du Film documentaire du Moma (New York)
  • Vision du Réel
  • It’s All True Festival  (Brésil)
  • Paris Cinéma
  • Festival de la Rochelle
  • FID Marseille

Dans un jardin3
Fiche Technique

  • Auteur : Avi Mograbi
  • Image : Philippe Bellaïche
  • Son : Florian Eidenbenz
  • Directeur de production : Françoise Buraux
  • Montage : Rainer M. Trinkler
  • Musique Originale : Noam Embar
  • Producteur : Les Films d’Ici – Serge Lalou / Avi Mograbi productions / Dschoint Ventschr Filmproduktion AG
  • Durée : 97′
  • Format : Vidéo HD

photo_03
Avi Mograbi

Le cinéaste israélien Avi Mograbi est à la fois réalisateur, acteur, directeur de la photographie, producteur et scénariste. En 1989 il dirige son premier court-métrage Déportation , primé notamment au Festival de Cracovie. Puis il s’oriente vers le documentaire, s’attachant à choisir des sujets liés à la situation de son pays.
Son court-métrage The reconstruction remporte en 1994 le Prix du meilleur documentaire de l’Institut du Film Israélien.
En 1997 il réalise son premier long-métrage, Comment j’ai appris à surmonter ma peur et à aimer Ariel Sharon , qui lui permet notamment de fustiger la droite israélienne à travers son premier représentant.
Son œuvre évolue vers des films de plus en plus engagés, qui oscillent entre fiction et réalisme. Pour sa façon de se mettre lui-même en scène, il est souvent comparé par la critique à l’Italien Nanni Moretti. C’est particulièrement le cas de Happy birthday Mr Mograbi, tourné en 1999, porteur d’une vision sans concession de l’armée israélienne.
Août (avant l’explosion) est son troisième long métrage. Il prend le symbole d’un mois à la chaleur étouffante pour dépeindre les tensions qui dévorent sans cesse son pays. Le film a reçu le Prix du film pour la paix au Festival de Berlin 2002.
Il s’interroge à nouveau sur le conflit en 2005 avec Pour un seul de mes deux yeux.
En 2008, il réalise le documentaire Z32 qui raconte l’histoire  d’un ex-soldat israélien qui cherche à obtenir le pardon après avoir participé à une mission de représailles dans laquelle deux policiers palestiniens ont été tués.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Journal Cinéphile Lyonnais 14516 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines