Magazine Focus Emploi

Nouveau modèle de boutique, nouveaux métiers ?

Publié le 31 août 2013 par Eogez

Le développement du e-commerce, les informations disponibles sur Google, les discussions sur les réseaux sociaux et l'adoption des technologies mobiles (smartphones et tablettes)... tous ces éléments poussent à revoir le rôle et le modèle des boutiques. Et la redéfinition de ces frontières impactent également les différents métiers; d'où l'importance de suivre les tendances pour préparer les prochaines scènes.

Comment faire en sorte que les canaux soient le plus complémentaire possible ? Comment dessiner une expérience unique, connectée et affirmée pour les consommateurs en boutique ?

Et le rôle des conseillers de vente dans tout cela ? Des animateurs commerciaux venant temporairement renforcer les effectifs en période forte ou de lancement de nouveaux produits ? Comment aller au-delà du bon relationnel et créer la différence avec les autres boutiques concurrentes ?

Essayons de poursuivre la réflexion pour deux rayons : livres et tablettes/ordinateurs portables.

Boutiques : le rayon "Livres"

Après une rapide analyse de ma consommation de livres, trois choses reviennent :

.Amazon.fr a un business model permettant de proposer deux avantages-clefs... Le très large choix de livres (en français comme en anglais), la livraison rapide et gratuite

.Ma visite en boutique se fait dans l'espoir de croiser des perles (des livres pas forcément très visibles dans les médias mais originaux dans le titre et le contenu)

.Un suivi exclusif en ligne via les blogs (exemple: 800-CEO-Read a une excellente liste) et les recommandations de personnes que je suis sur les réseaux sociaux.

Après échanges avec les conseillers, les avis et recommandations restent plutôt généralistes (suggestions plus pointues s'il s'agit bien du domaine de prédilection du/de la conseiller/conseillère).

La masse d'information disponible en ligne, les différents récits et retours d'expérience, sont d'importants relais pour aider les consommateurs. Soit, un capital d'information très conséquent, pouvant amener à des échanges sur des sujets très spécifiques.

Est-ce une barrière définitive ou un levier potentiel pour les conseillers ?

Boutiques : le rayon "Tablettes/Ordinateurs portables"

Pour compléter mon équipement tech, je suis à la recherche d'un modèle de tablette correspondant à mes besoins et préférences. Disposant, donc, actuellement d'un Nexus 4 et désirant acquérir ma première tablette, quelle orientation prendre ?

Plusieurs points m'ont aidé à progresser dans mon choix :

.Les mots-clefs autour des appareils (en français comme en anglais pour élargir le spectre), les hashtags sur Twitter et Instagram (avec des échanges directs avec certains utilisateurs)

.Les articles de blog (non sponsorisés si possible) avec des récits d'utilisation ainsi qu'une représentation équilibrée des points positifs et des points négatifs

.Les démonstrations sur YouTube (prises en main, revues complètes, mise en avant d'applications, comparatifs globaux entre appareils, exemples d'usage, etc...)

.La prise en main en boutique pour le ressenti (look & feel), le test rapide d'applications, etc...

Le passage en boutique peut devenir optionnel.

Est-il possible de s'inspirer des "contenus et pratiques online" pour créer des "contenus et pratiques en boutique" innovants ?

Et si une approche plus éducative, plus participative et inspirante était gagnante ?

Et si les conseillers avaient, en partie, pour mission de contribuer à l'amélioration du ressenti des consommateurs en boutique, en émettant des suggestions (qui seraient finement suivies par la suite) ?

Nouveau modèle de boutique, nouveaux métiers ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Eogez 320 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte