Magazine Culture

Desperate Housewives [4x 14]

Publié le 05 mai 2008 par Lulla

vlcsnap_160961

On va me dire que j'exagère avec les Solis, que j'ai une dent contre eux et que quoi qui leur arrive, je ne suis pas content. C'est faux ! Je n'ai rien contre eux à la base, je les aimais bien pendant les deux premières saisons et je trouve leur alchimie toujours très bonne à l'écran. Seulement voilà. Une alchimie c'est bien mais s'il n'y a pas de scénario derrière, c'est beaucoup moins bien. Pendant trois épisodes, Gabrielle s'est comportée comme une garce vis-à-vis de Carlos à cause de son handicap. C'était redondant mais relativement drôle. Je suis content que l'on soit passé à autre chose. Mais cette autre chose ne me dit rien de bon. Déjà, je n'aime pas Justine Bateman. C'est sûrement dû à son rôle de Lynn dans Men In Trees, qui était détestable. Là j'avoue, c'est du parti-pris. Mais même sans ça, je trouve que son personnage ne cadre pas avec l'univers Wisteria Lane. On verra si ce sentiment perdure dans les prochains épisodes. En tous cas, son "mystère" est dévoilé en quelques minutes et c'est bien dommage. Gaby la prend pour une pute, finalement c'est un dealer de drogue. Vive le suspense ! Du coup, le reste de cette histoire risque d'être sans surprise. Dans le prochain épisode, Gaby va fouiller dans la chambre d'Ellie pour découvrir ce qu'elle peut bien cacher. Elle va évidemment tomber sur les sachets de drogue. Elle va s'engueuler avec Carlos sur ce qu'ils doivent faire. La dénoncer ou non ? Ellie va sûrement devenir très vilaine et trouver un moyen de les faire chanter. Et voilà, on aura occupé les Solis jusqu'à la fin de la saison, emballé c'est pesé ! J'espère sincérement me tromper mais je vois les choses se passer comme ça ! On est pas à l'abri d'une (bonne) surprise hein ! Ce qui était pas mal dans cette storyline, c'était d'avoir pensé à utiliser le couple gay, Bob & Lee, que l'on avait plus vu depuis un moment. Ca a engendré deux-trois scènes marrantes. L'alchimie Gaby/Carlos est toujours intacte.

On se plaignait qu'Edie ne servait plus à grand chose depuis quelques temps, à part lancer quelques vannes bien senties. Content de voir qu'elle revient dans le feu de l'action ! Moins content de voir qu'on lui refourgue encore la même histoire : elle entreprend de piquer Orson à Bree. Comme elle l'a fait par le passé avec Mike et Karl, par rapport à Susan, et avec Carlos par rapport à Gaby. Ca commence à faire beaucoup. En soit, c'est cocasse. Sauf que le déroulement risque d'être encore et toujours le même. La semaine prochaine, Bree va partir en guerre contre Edie. Je suppose. De là à dire que les scénaristes raclent les fonds de tiroir, il n'y a qu'un pas ! Puis c'est pas comme si on était en milieu de saison où le ventre mou est un passage obligé. On approche dangereusement de la fin de la saison et voilà tout ce qu'ils ont à nous offrir ! Ca promet ! Je suis certain que la suite peut-être sympathique. Mais par contre, je vois mal comment elle pourrait être novatrice ! Puis Orson dans tout ça devient un pauvre pantin. Ca ne lui ressemble pas vraiment. Certes, l'alcool que lui fait ingurgiter Edie aide. Puis elle n'est pas dégueulasse. Mais bon. Dernière petite remarque : Bree est prête à pardonner Orson s'il se rend à la police, afin de respecter la bonne morale. OK, c'est très Bree. Par contre, quand il s''agit de son fils qui écrase Mama Solis, la morale n'est plus tout à fait la même ! Curieux mais compréhensible. Après tout, ce qu'a fait Andrew était un accident. Ce qu'a fait Orson était intentionnel.

Susan me plaisait bien ces derniers temps, elle était moins agaçante et plus drôle. Dans cet épisode, elle est retombée dans ses bons vieux travers et pour cause : Karl a fait un retour fracassant dans sa vie ! Il a une nouvelle femme, toute blonde, et un bébé sur le feu. Il n'a pas perdu son sens de l'humour, toujours très vache, et s'en donne à coeur-joie. C'était souvent gratuit mais drôle. La réaction de Susan est complêtement prévisible du début à la fin. Mike est toujours une sacrée larve. Bref, c'était ennuyeux à souhait.

Du coté des Scavo, c'est déjà plus passionnant. On aurait dû s'en douter, ce ne sont pas les jumeaux qui ont eu l'idée de mettre le feu à la pizzeria de Rick mais cette mini-garce de Kayla qui a décidément tout d'une grande ! On nous la présente dans cet épisode comme un démon, un peu à la Carrie. Elle fait du chantage à sa belle-mère, elle manipule ses frères, et cela toujours avec un petit sourire en coin qui en dit long sur ses attentions : faire chier le monde et surtout faire péter les plombs à Lynette. Elle va bien finir par y arriver !   

Finissons par le mystère Katherine, qui ne cesse de stagner. Apparemment, le père de Dylan est bien le père de Dylan. A moins que Katherine ne mente elle aussi, ce qui est tout à fait possible. Il était inquiétant à l'épisode précédent, là, il l'est beaucoup moins. Il dit qu'il a changé, ni Katherine ni nous n'en croyons un mot. La confrontation entre les deux personnages est un peu trop longue et sans intérêt puisque l'on n'apprend strictement rien de plus. Ah si, on apprend que Katherine cache un flingue dans un tiroir de sa cuisine. Le parfait endroit pour cacher ce genre d'objet, on en conviendra tous ! C'est un peu comme si elle rangeait son godemichet dans la poche arrière de son pantalon quoi. C'est la cachette idéale pour ne pas se faire repérer ! Je parie que c'est Dylan qui va utiliser ce flingue dans le season finale. Selon l'épisode, un coup je trouve ce "mystère" intrigant et pas mal mené, un coup je le trouve peu appétissant, tirant trop en longueur.

vlcsnap_159298


// Bilan // La panne d'inspiration me semble être la seule raison valable pour avoir pondu un épisode aussi bancal. Tout n'est pas mauvais mais rien n'est vraiment réussi. Vivement le prochain, afin d'oublier au plus vite ce dernier !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire