Magazine Culture

Alain Pagès, histoire d'un cercle littéraire : ZOLA ET LE GROUPE DE MEDAN

Par Bernard Vassor

ZOLA Alain Pagès.jpg

Publié le 17 avril 1880, le recueil des Soirées de Médan réunit six noms : ceux d’Émile Zola et de ses disciples, Guy de Maupassant, J.-K. Huysmans, Henry Céard, Léon Hennique et Paul Alexis. Une vision commune inspire ces écrivains : manifester leur solidarité intellectuelle pour défendre les principes de la littérature naturaliste. « Ce n’est qu’avec des œuvres que nous nous affirmerons ; les œuvres ferment la bouche des impuissants et décident seules des grands mouvements littéraires », lance Zola à ses amis... Pour expliquer comment est né ce recueil, cet ouvrage s’efforce de reconstituer le mythe littéraire qui est à son origine. C’est pourquoi il ne limite pas son récit aux seules années 1877-1880, celles du naturalisme triomphant. Mais il choisit de commencer bien plus tôt, en s’ouvrant sur l’exposé de la jeunesse de Zola à Aix-en-Provence. Puis il met en scène, les uns après les autres, tous les épisodes de la bataille naturaliste. Après avoir franchi la limite que constitue la mort de Zola, il s’achève en 1930, au moment de la commémoration du cinquantenaire des Soirées de Médan. Il parcourt ainsi plus d’un siècle d’histoire littéraire. En montrant les liens qui unissent les événements entre eux, il retrace les différents épisodes qui ont jalonné cette histoire, des dîners Flaubert à la fondation de l’Académie Goncourt ou à la création du Pèlerinage de Médan. Il évoque des moments de réussite comme des échecs, des périodes d’exaltation comme des affrontements, lorsque quelques disciples rebelles – ceux du Manifeste des Cinq – décident de se révolter contre l’autorité du maître. En somme, il donne à voir, avec ses bonheurs et ses drames, une aventure collective, vécue par des écrivains que réunissait une même croyance dans la capacité de la littérature à représenter le mécanisme des réalités sociales.  En faisant d’Émile Zola la figure centrale de son récit, cet ouvrage entend présenter l’auteur de L’Assommoir et de Germinal sous un jour nouveau. Il décrit un écrivain qui, depuis sa jeunesse, a souhaité vivre la création littéraire comme une expérience de groupe, en faisant de l’amitié un moteur de l’écriture. Sur le modèle du cénacle balzacien des Illusions perdues qui posait entre ses membres l’idéal d’une solidarité sans faille.

...................................................

La lecture de cette table peut vous donner un aperçu de l'intéret capital de cet ouvrage.

Table des matières 

Prologue. 

Chapitre 1. – Le berceau provençal (1840 – 1868)

Les inséparables.

Lettres de Paris.

La fraternité du cénacle.

Retrouvailles.

La colonie aixoise.

Sortir de l’anonymat 

Chapitre 2. – Maîtres et disciples (1868 – 1876)

Boulevard de Montmorency.

Rue La Condamine.

La grande catastrophe.

En écoutant Flaubert

Agapes littéraires.

Le canotier d’Argenteuil 

Chapitre 3. – La bataille de L’Assommoir (1876 – 1878)

Une visite aux Batignolles.

À l’enseigne de “La République des Lettres”.

Naissance du groupe des Cinq.

Chez la mère Machini

Salle des Capucines.

Le scandale naturaliste.

Le dîner Trapp.

À la feuille de rose.

Les Cloches de Paris.

Un asile champêtre.

L’Éternel féminin.

Devenir “Dieu” ?. 

Chapitre 4. – Le cercle de Médan (1879 – 1881)

Le bal de l’Élysée-Montmartre.

Le dernier dimanche de Flaubert

L’été à Médan.

Genèse d’un recueil

Les frontières du groupe.

Souvenirs de guerre.

Le tourniquet des bécasses.

Services de presse.

La “mauvaise foi” de la critique.

En compagnie de Fernand Xau.

La montée de Canteleu.

Une revue pour le naturalisme.

Chouya et Boulou.

Le mariage de Léon Hennique.

Le Théâtre de Médan. 

Chapitre 5. – La nouvelle vague naturaliste (1882-1887)

Une journée à Médan.

Héloïse Pajadou.

Les aventures de Charlot

Trublot le facétieux.

À rebours, une rupture ?.

“Rôderies” parisiennes.

Procès littéraires.

Le Grenier d’Auteuil

Parcours initiatiques.

Sainte-Pélagie.

Le destin de Robert Caze.

L’Œuvre, roman autobiographique.

Une soirée au Théâtre Libre.

Le Manifeste des Cinq.  

Chapitre 6. – L’avenir d’un mythe (1887 – 1930)

La constellation naturaliste.

L’Attaque du moulin à l’Opéra-Comique.

Dans la tourmente de l’affaire Dreyfus.

Les derniers disciples.

“Un moment de la conscience humaine”.

Le premier Pèlerinage.

Le legs de Cézanne.

Lieux de mémoire.

Où l’on reparle du Manifeste des Cinq. 

Épilogue.

Bibliographie.

I.   Témoignages, journaux et correspondances.

II.   Biographies et ouvrages de synthèse.

ALAIN Sorbonne nouvelle.jpg

 ISBN 978 2 262 03371 2

Contact presse : Florence MILLARD /  014416 09  32

florence..millard@editions-perrin.fr

Ouvrage publié avec le concours du

Centre national du Livre


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines