Magazine Cinéma

Divergente - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

Divergente-Banner-1280px

La relève des sagas adolescentes est assurée...

Réalisé par Neil Burger, Divergent, est adapté du best-seller du même nom, écrit par Véronica Roth, et raconte l'histoire de Tris (Shailene Woodley), vivant dans un monde futuriste post-acpocalyptique où les individus sont répartis en 5 clans (Audacieux, Erudits, Sincères, Altruistes et Fraternels). Arrivée à ses 16 ans, l'adolescente va devoir passer un test pour connaître son clan et va découvrir qu'elle n'entre dans aucune case... Elle est divergente...
Divergente-Photo-Shailene-Woodley-Theo-James-01
Le(s) plus

Divergente est un film de science-fiction, nouvelle saga adolescente, déjà annoncé comme la relève de Hunger Games et autres Twilight, qui ne lésine pas sur les moyens.
Tourné à Chicago (en milieux naturels et studios), les décors sont à la fois futuristes et suffisamment ressemblants à la ville actuelle pour que le spectateur s'y reconnaisse. Cela confère une authenticité voulue par le réalisateur, qui a également opté pour des effets visuels minimalistes pour rester le plus réaliste possible. Outre les décors, les moyens mis en œuvre pour les costumes sont impressionnants. Chaque faction possède ses propres codes vestimentaires, liés aux valeurs qu'elles défendent.

La mise en scène énergique de Neil Burger apporte un grand plus, notamment dans les scènes de combats, poursuites et autres sauts de trains des Audacieux. La photographie est racée et élégante. Les scènes d'action mettent en avant les rues et autres buildings de Chicago. Le tout étant accompagné d'une BO excellente, produite par Hans Zimmer et Junkie XL, nous permettant de vivre l'intensité des actions en compagnie d'artistes comme Ellie Goulding, Zedd ou encore M83.

Côté casting, les deux héros, Tris (Shailene Woodley) et Four (Théo James), jouent leurs personnages avec beaucoup de sincérité et sont convaincants. Quant aux personnages secondaires qui les entourent, Kate Winslet ou encore Tony Goldwyn, pour ne citer qu'eux, ils ajoutent une forte plus-value au film.

Divergente-Photo-Shailene-Woodley-Theo-James-02

Les thèmes abordés dans ce film tournent autour de plusieurs axes.
Le personnage de Tris va se libérer de ses parents pour voler de ses propres ailes, notamment au travers de la cérémonie du Choix, véritable rite initiatique du passage de l'enfance à l'âge adulte. Son personnage va d'ailleurs beaucoup évolué au cours de ce premier volet de la trilogie, partant d'une jeune adolescente fragile en quête de liberté et d'aventure pour finir en guerrière combative. Le thème de l'amour et de la découverte des premiers émois est aussi abordé au travers de la relation entre Tris et Four, sans pour autant tomber dans le cliché de l'amour au premier regard, mais plutôt de la naissance d'une relation solide et durable qui grandit au fur et à mesure de l'intrigue.

Enfin, le côté "big brother" du film, qui n'est pas sans rappeler le fameux 1984, dénonce une société où les individus doivent se conformer à des cadres établis par les autorités au pouvoir, et pousse à se rebeller, à se dépasser, à s'affirmer pour devenir soi-même. Parce que même si être différent, c'est être dangereux, on comprend rapidement que, être soi-même permet d'être libre.

Le(s) moins

Côté scénario, la mise en place de l'histoire prend bien les 3/4 du film, ce qui engendre de l'ennui, on attend... Pour que finalement, le dernier quart du film entre dans le vif du sujet. Le premier volet de la trilogie est donc une mise en place pour la suite. L'action aurait pu être mieux dosée.

Tout comme Hunger Games ou Twilight, c'est un film pour adolescents, qui atteint ses objectifs certes, mais dont l'histoire reste une histoire pour adolescents.

Divergente-Photo-Shailene-Woodley-Theo-James-03
Conclusion

Film futuriste post-apocalyptique, Divergente tient ses promesses, malgré un certain temps avant de vraiment démarrer.
Les acteurs sont convaincants, et les moyens mis en œuvre (photographie, décors, BO...) pour contribuer à la qualité du film sont au rendez-vous.
Si vous avez gardé en vous une âme d'ado, ce film vous ravira...

Ma note: 7/10


Divergente

Divergente-Affiche-France

Synopsis : "Tris vit dans un monde post apocalyptique où la société est divisée en cinq clans (Audacieux, Erudits, Altruistes, Sincères, Fraternels). A 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant ; elle est Divergente. Les Divergents sont des individus rares n'appartenant à aucun clan et sont traqués par le gouvernement. Dissimulant son secret, elle intègre l'univers brutal des Audacieux dont l'entrainement est basé sur la maitrise de nos peurs les plus intimes."
Réalisé par: Neil Burger / Avec: Shailene Woodley, Theo James, Jai Courtney, Zoë Kravitz, Maggie Q, Ansel Elgort et Kate Winslet / Genre: Science fiction, Romance / Nationalité: Américain / Titre original: Divergent / Distributeur: SND
Durée: 2h19min / Date de sortie: 9 avril 2014
 

Plus d'informations !

  • Les Anecdotes !


    Divergente est produit par le studio à l'origine des lucratives sagas Twilight et Hunger Games qui sont elles-mêmes des univers basés sur une dystopie, soit l'inverse d'une utopie. Ces trois films sont par ailleurs tous issus de trilogies littéraires écrites pour la jeunesse par trois femmes écrivains américaines, dont deux, Veronica Roth et Stephenie Meyer, sont originaires de la ville d'Hartford dans le Connecticut.

    Neil Burger est un réalisateur exigeant. Il l'a prouvé au travers de ses longues auditions pour trouver des partenaires masculins pouvant faire face à l'actrice Shailene Woodley. Ainsi, Lucas Till, Alex Pettyfer, Jack Reynor, Alexander Ludwig, Luke Bracey et Brenton Thwaites ont postulé pour les principaux rôles, sans succès. Finalement, ce sont Theo James, Jai Courtney et Miles Teller qui sont parvenus à retenir l'attention des producteurs et du cinéaste.

    Les jeunes acteurs de Divergente n'ont pas tous une filmographie équivalente. Certains, comme Ansel Elgort, qui n'a actuellement joué "que" dans Carrie, la vengeance et Nos étoiles contraires, n'ont que peu d'expériences et découvrent un genre qui leur est inconnu. D'autres, comme Zoë Kravitz, qu'on avait pu voir dans X-Men: Le commencement et dans After Earth, sont presque des habitués de la SF et du fantastique.

    Si Miles Teller fut choisi par le réalisateur de Limitless pour accompagner Tris dans ses aventures, on avait déjà pu le voir aux côtés de Shailene Woodley dans le remarqué The Spectacular Now, de James Ponsoldt. On pourra par ailleurs les retrouver dans la suite de la saga, Insurgent, dont la sortie est prévue pour mars 2015 aux Etats-Unis. Ce ne sera plus Neil Burger mais Robert Schwentke, à qui on doit notamment RED et RIPD qui sera chargé de mettre en scène les aventures de nos deux héros.

    Shailene Woodley et Ansel Elgort avaient précédemment joué ensemble dans Nos étoiles contraires, de Josh Boone, où ils incarnaient un couple. Ils se retrouvent pour Divergente mais campent cette fois-ci un frère et une soeur.

    Comme Pénélope Cruz sur le tournage de Pirates des Caraïbes - La fontaine de jouvence, Kate Winslet était enceinte sur celui de Divergente. Mais, contrairement à l'actrice espagnole, elle n'a pas dû se faire doubler par l'une de ses soeurs, Beth Winslet ou Anna Winslet. On dut cependant camoufler son ventre rond pendant ses quatre semaines de tournage (elle en était à son cinquième mois) en cadrant à partir de la poitrine et en lui faisant porter tablette et dossier pour les plans rapprochés.

    Pour ne pas avoir à faire face aux fuites dues au public, le réalisateur et son équipe utilisèrent le nom de code "Catbird" lors des scènes tournées en espace publique.

    Miles Teller avait d'abord auditionné pour le rôle de Four mais il ne parvint pas à l'obtenir. Quelques mois plus tard, les producteurs le rappelèrent après avoir vu sa prestation dans The Spectacular Now et lui offrirent le rôle d'Eric, censé être en désaccord avec Four, que devait finalement jouer Theo James. Teller refusa le rôle, ne se sentant pas capable d'être intimidant et en compétition avec James. On lui proposa alors le personnage de Pierre qu'il accepta à la demande de son amie Shailene Woodley qui voulait de nouveau jouer avec lui.

    Jeremy Irvine devait initialement interpréter Four mais il dut refuser le rôle à cause d'un problème d'emploi du temps. En effet, il était déjà prévu pour le tournage de A Night in Old Mexico et The Railway Man. C'est au final Theo James qui hérita du personnage.

    Divergente n'est pas un scénario original puisqu'il découle du roman écrit par Veronica Roth en 2011. Il prend place dans la ville natale de l'écrivain, Chicago, et s'inspire d'une étude menée par cette dernière alors qu'elle était en première année de psychologie à l'université. Il s'agissait d'un travail sur une thérapie consistant à faire affronter aux patients leur phobie jusqu'à ce qu'ils la remettent en cause. Elle a transposé cette étude dans une dystopie où la société serait menée et organisée selon les différentes peurs de ses citoyens.

    Si Veronica Roth n'a pas participé à l'adaptation de son roman pour le grand écran, le scénario fut malgré tout entre de bonnes mains puisqu' Evan Daugherty, le scénariste de Blanche-neige et le chasseur, et Vanessa Taylor, à qui l'on doit plusieurs épisodes de Game of Thrones, se sont chargés de transposer l'univers littéraire en une version plus cinématographique.

    Nombre de groupes et chanteurs contemporains ont été sollicités pour la bande originale de Divergente. Aucune chanson ne fut spécifiquement écrite pour le film mais on y retrouvera tout de même des morceaux de Snow Patrol, Ellie Goulding, Zedd, Woodkid et Skrillex (entre autres). C'est par ailleurs au compositeur Junkie XL qu'a échu la BO du film : on pourra également, en cette année 2014, écouter ses compositions dans 300 : La Naissance d'un empire.

    Pour une campagne de publicité autour du film, on utilisa une citation de Shailene Woodley touchant à son personnage dans Divergente : "Personne n'est juste un nerd, personne n'est juste une fille cool, personne n'est juste timide ou populaire".

    Shailene Woodley, Theo James et Miles Teller exécutent eux-mêmes leurs cascades durant le film. Ils sont bien entendus surprotégés et le montage permet de rendre plus spectaculaires certains sauts ou combats, mais ils ne sont doublés que dans quelques rares scènes spécifiques. Theo James est, par ailleurs, un véritable combattant depuis qu'il s'essaya au combat pour Underworld : Nouvelle ère (2012).

    Neil Burger n'avait jamais, jusqu'ici, touché au film de SF. Il s'était déjà attaché à la magie, dans L'Illusionniste (2006), mais l'univers du film était réaliste et les tours véritablement réalisés par Edward Norton. Limitless (2011) touchait également légèrement au fantastique par les capacités et les trips provoqués par la pilule qu'avalait Bradley Cooper, mais n'offrait pas de possibilité d'évasion narrative. Quant à The Lucky Ones (2008) et Interview with the Assassin (2002), ils restaient strictement dans le cadre du réel, voire de l'historique. Divergente est aussi son premier film qui prend les adolescents pour cible et pour acteurs principaux.

    "Les éditeurs voyaient le livre comme un croisement entre Hunger Games et Matrix, et le succès a tout de suite été au rendez-vous. On parlait de Divergente partout, notamment sur Twitter. Le roman a immédiatement intégré la liste des best-sellers du New York Times et atteint la 8e position dès la première semaine", raconte le producteur Pouya Shahbazian, qui travaille au département cinéma d'Harper Collins, la maison d'édition qui édita Divergente. Trois mois avant la sortie du roman, sans même attendre la réaction du public cible, Summit Entertainment en acheta les droits et chercha un cinéaste pour réaliser l'adaptation. Le choix se porta vite sur Neil Burger alors qu'il finissait le tournage de Limitless.

    Neil Burger fut la carte secrète et maîtresse de la production, Douglas Wick et Lucy Fisher, deux des principaux producteurs du film, ayant recourt au cinéaste à chaque doute quant à un potentiel participant, qu'il s'agisse d'un acteur ou d'un chef de projet. Celui-ci est parvenu à convaincre chaque intervenant et à diriger la quinzaine d'acteurs principaux qui composent le casting de Divergente.

    Le réalisateur Neil Burger ne considère pas que Divergente, dans sa version cinématographique, ne s'adresse qu'aux adolescents, pourtant lecteurs majoritaires du roman et personnages centres de l'intrigue. "Veronica était très jeune lorsqu'elle a écrit son roman, mais les émotions de son héroïne sont d'une incroyable justesse. Cependant, cette histoire ne s'adresse pas uniquement aux adolescents : les sujets évoqués nous touchent tous, sans distinction d'âge. Les thèmes de Divergente sont universels, ils interrogent notre appartenance et notre identité, mais également le fonctionnement de la société". Son adaptation se veut plus large, à destination d'un public plus diversifié que l'oeuvre originelle.

    Shailene Woodley est rapidement devenue la favorite de la production et du réalisateur pour incarner Tris, l'héroïne de Divergente. Neil Burger commente : "J'ai été époustouflé par le mélange de vulnérabilité, de rébellion et d'arrogance qu'elle exprimait dans The Descendants. C'était exactement ce que nous recherchions pour Tris". Ils ont par la suite appris que la jeune fille s'intéressait au mode de vie survivaliste, savait chasser, se servir d'une arme et se débrouiller pour se nourrir en pleine nature, ce qui correspondait au personnage qu'elle devait incarner à l'écran.

    Hitchcock pensait qu'un film ne valait que par son méchant. Or, Neil Burger a construit ce personnage, Jeanine Matthews, comme un génie du gabarit de Steve Jobs. Il fut pourtant difficile de trouver une actrice qui corresponde à l'idée de puissance, de prestance et d'autorité qu'y voyait le réalisateur, d'autant plus qu'il s'agit d'un personnage peu décrit dans le roman. C'est finalement Kate Winslet qui est réclamée, bien qu'elle soit plus habituée aux rôles tout en sentiments qu'à des personnages bad-ass et manipulateurs : "Je n'avais jamais interprété quelqu'un comme elle auparavant, mais ça a été fascinant de me glisser dans la peau de cet Hitler au féminin. (...) C'est difficile d'interpréter quelqu'un qui nourrit de telles pensées".

    Le fait que les acteurs effectuent eux-mêmes la plupart de leurs cascades et combats a fini de convaincre Miles Teller d'accepter le rôle de Peter, alors qu'il avait auparavant décliné plusieurs autres personnages. "J'étais très enthousiaste à l'idée de tourner ce film parce que je n'avais jamais eu à m'entraîner physiquement pour un rôle, mais ça a été assez intense. Nous avons été supervisés par un professionnel des sports de combat et un champion du monde de boxe thaï. J'ai pris beaucoup de plaisir à apprendre à me battre, et j'ai découvert que j'étais très doué pour le lancer de couteaux".

    Amy Newbold, qui incarne l'ultime recrue des Audacieux, Molly, n'est pas actrice de profession. Assistante au sein de l'équipe chargée du casting à Chicago, elle fut repérée et fit un bout d'essai qui a convaincu la production. Elle avait déjà travaillé pour le casting de Man of Steel et de Contagion, mais il s'agit, en tant que comédienne, de son premier rôle dans un long-métrage.

    Ashley Judd et Tony Goldwyn, qui avaient travaillé l'une sous la direction de l'autre dans Attraction animale, se retrouvent tous deux acteurs et même mari et femme dans Divergente. En incluant Kate Winslet, ce sont les trois comédiens que la romancière Veronica Roth s'attendait le moins à trouver dans l'adaptation cinématographique de son récit.

    Trois autres Audacieux seront également au générique du prochain volet de la saga, Insurgent. Il s'agit d'Eric, incarné par Jai Courtney, qui entraîne les recrues avec Quatre ; Tori, une tatoueuse interprétée par Maggie Q, et Max, le leader des Audacieux, joué par Mekhi Phifer.

    Le tournage de Divergente a réellement eu lieu à Chicago, là où se déroule le film. Le réalisateur fit le choix de ne pas trop s'appuyer sur les effets visuels et préféra filmer d'immenses décors dans les véritables rues de la métropole : "dans le futur, Chicago est toujours Chicago. Je tenais à ce que les personnages marchent dans des rues goudronnées, ensoleillés et balayées par le vent où s'étendent les ombres des buildings, comme c'est le cas aujourd'hui". Le tournage a débuté le 8 avril 2013 : acteurs et cascadeurs suivaient un entraînement intensif pour être prêts au premier shooting. Pendant ce temps, des milliers de costumes étaient fabriqués dans quatre pays différents pour les centaines de figurants et personnages du film.

    Pour réaliser une dystopie qui tienne la route, qui reflète une réalité seulement un peu intensifiée et non artificielle, la production engagea en premier lieu le chef décorateur Andy Nicholson, qui venait de finir son travail sur Gravity, d'Alfonso Cuarón, pour lequel il fut nominé aux Oscars 2014. C'est lui qui trouva le design des décors et supervisa toute la construction du village des Altruistes et de la Fosse. Il arriva sept semaines avant le début du tournage et comprit de suite, avec Neil Burger, l'intérêt de filmer à Chicago. Ils partirent faire des repérages ensemble et en ramenèrent tout un portfolio d'images inédites, pour la plupart récupérées dans les séquences de Divergente.

    Chicago, fréquemment surnommée Windy City du fait du vent constant qui balaie la ville, a dû se plier aux volontés du réalisateur et de son chef décorateur quant à leur choix de lieux de tournage. L'immeuble des Erudits est ainsi la Willis Tower, alors que le village des Altruistes fut construit dans un espace vert au sud de la ville. John J. Kelly, l'un des producteurs exécutifs, se souvient : "ce terrain au coin de Harrison Street et Wells Street a donc accueilli 16 structures de 6 mètres de haut, que nous avons construites au milieu de ces gratte-ciel parmi les plus hauts du monde. Cela offrait un arrière-plan extraordinaire pour notre décor du village".

    Les intérieurs du film, ainsi que la Fosse, furent installés aux studios Cinespace qui accueillirent, avec Divergente, leur première superproduction hollywoodienne depuis leur ouverture en 2011. Ils sont destinés à devenir un contrepoids à Hollywood du point de vue des studios de tournage et des installations de décors, sur un terrain de 14 hectares. C'est ici que l'équipe du film a pu reconstituer, tout en matières, sans peinture ou raccourcis numériques, les décors intérieurs des Altruistes. Quant à la Fosse, elle constitue l'un des plus grands décors jamais construits à Chicago, dont la mise en place nécessita douze semaines de travail.

    Le réfectoire des Audacieux fut installé au sous-sol du Defender Building, bâtiment du siècle dernier, abandonné depuis une quinzaine d'années. Il a fallu que l'équipe technique se lance dans quelques réparations avant de pouvoir y tourner quoi que ce soit, mais il s'est vite avéré que la logistique serait cauchemardesque, selon les termes d'Andy Nicholson. Il était totalement impossible de tourner en temps de pluie. Or, lors de la seule semaine de tournage sur ce décor, Chicago connut l'une des pires tempêtes de ces trois dernières années. Le tournage fut une course contre la montre.

    Garrett Warren, le coordinateur des cascades, reconnut la difficulté d'apprendre à 300 personnes, tous les Audacieux donc, qu'ils soient figurants ou personnages principaux, comment bouger et se déplacer. Avant même que Shailene Woodley ne soit confirmée dans le rôle de Tris, le coordinateur des combats J.J. Perry évalua ses capacités physiques dans un club de sport de Los Angeles. Dans le film, c'est elle qui réalise ses sit-ups et ses tractions, qui tire au revolver et qui lance au couteau. Si la plupart des autres acteurs durent survivre à trois semaines d'entraînement avant le début du tournage, Woodley s'est quant à elle entraînée pendant six semaines afin d'être physiquement prête pour son rôle.

    Theo James avait déjà travaillé avec J.J. Perry sur Underworld : nouvelle ère et le coordinateur des combats avait déjà pu apprécier son mental et ses capacités physiques de cascadeur. "Theo est venu s'entraîner tous les jours, et il continuait seul lorsque les autres comédiens s'en allaient. Après le punching-ball, il rejoignait souvent son coach personnel pour parfaire sa boxe thaï", confirme Garrett Warren. Quant au comédien, il voulait faire de son personnage l'équivalent, selon ses dires, d'une légende ninja, bien supérieur aux autres Audacieux qu'il entraînait : "J'ai intégré au personnage ma propre expérience de boxeur, la manière de se mouvoir, afin de rendre Quatre aussi naturel et crédible que possible".

    Les scènes de train du film furent en partie tournées sur le véritable métro aérien de Chicago, le "El". Les wagons furent construits à Cinespace puis amenés sur les différents lieux de tournage. Ainsi, la séquence de train après la cérémonie du choix fut filmée dans six endroits différents à travers la ville. Shailene Woodley et Theo James courent réellement comme des dératés après la rame pour la rattraper et finalement sauter dans le train. Pas de triche chez Neil Burger. Des cascadeurs furent malgré tout utilisés pour les scènes très dangereuses, comme lorsqu'il s'agissait de franchir un mur, à 2.40m du train qui roulait à 19km/h. Seuls huit cascadeurs, champions du monde de Parkour, sur les douze prévus, réussirent cet exploit.

    A leur arrivée chez les Audacieux, les novices doivent prouver leur courage en sautant du haut d'un toit d'une hauteur de 20m pour atterrir au fond d'un trou. Ce n'est pas Shailene Woodley qui effectue cette cascade, le saut pouvant être dangereux à cause de la profondeur du trou et des changements de direction du vent. Mais, malgré son vertige, c'est bien elle qui se tient au bord du gouffre, juste avant de sauter. Sa doublure Alicia Vela-Bailey n'avait quant à elle jamais ainsi plongé de plus de neuf mètres. Elle répéta la scène en amont du tournage, augmentant petit à petit la chute pour finalement réellement sauter comme on le voit dans le film.

    L'une des scènes les plus plébiscitées par les fans du roman est celle de l'escalade de la grande roue du Navy Pier par Tris et Quatre. On y découvre la peur que peut ressentir ce dernier, peur que ne ressent pas l'adolescente. Ce passage fut inspiré à la romancière par un épisode vécu dans son enfance : "Lorsque j'avais 6 ou 7 ans, mon père m'a emmenée avec mes frères et soeurs voir la Grande Roue de Navy Pier. À cet instant, j'ai compris ce qu'était la terreur du vertige. Je dois aussi avouer que je n'étais pas davantage fan de la nacelle qui tangue..." Lors du tournage, Shailene Woodley et Theo James ont grimpé, encablé, jusqu'au sommet de la grande roue, haute de 23m ! L'actrice raconte : "l'expérience était amusante et magnifique, parce que cette nuit-là, c'était la pleine lune suivie par la première éclipse de lune de l'année. C'était magique de vivre ça en pleine scène d'escalade !"

    Outre la Willis Tower, on retrouve au fil de Divergente plusieurs bâtiments phares de Chicago, tels que la Mansueto Library de l'université de la ville dont la superficie et l'impressionnant dôme de verre elliptique de 73 m de long servit de décor pour les Erudits. On peut également apercevoir dans le film le Basic Cable and Wire, le IIT Student Center, la Goose Lake Prairie et le Spertus Institute, ainsi que la US Steel, une ancienne aciérie où fut construite la barrière protectrice qui entoure la ville dans le film.

    Le chef costumier Carlo Poggioli a dû pour la première fois de sa carrière entièrement inventer les costumes des personnages et des figurants pour Divergente. Chaque faction possède un style et une teinte prédominante, mais il fallait que chacun ait une tenue différente et non un uniforme. Plus de 46 000 mètres de tissus furent utilisés pour constituer les costumes dans des ateliers à Rome, Budapest, Bucarest, Chicago et Los Angeles.

    On décompta plus de 13 000 essayages pour le film. Ainsi, les Altruistes, auxquels appartient à l'origine Tris, portent des tenues grises, beiges, à coupe droite, dans des tissus simples et sans finesse, alors que les Audacieux sont habillés de tissus "de haute technologie pour des tenues fonctionnelles variant les nuances de noir avec des touches de bordeaux, de rouille et de prune", explique le chef costumier.

    Les Audacieux sont souvent des personnages aux nombreux piercings et tatouages. Ils se chiffrent en tout à plusieurs milliers car même les figurants en portent. Dessinés par le département artistique, leur application s'avéra plus compliquée que prévue, notamment pour celui que porte Theo James dans le dos. Le chef maquilleur Brad Wilder précise : "ce tatouage se composait de 40 éléments distincts, numérotés sur une carte et formant comme un puzzle géant à assembler. Ces 40 pièces avaient une durée de vie limitée et pouvaient déteindre notamment lors de scènes d'action, nécessitant alors une nouvelle intervention des maquilleurs". Son application totale demanda à chaque fois trois à quatre heures de travail à trois spécialistes du maquillage.

    Divergente n'est que le premier volet de ce qui fut immédiatement prévu comme une trilogie. Il fallait donc introduire des éléments mineurs dans cette première partie, mais qui prendraient de l'importance par la suite. Neil Burger raconte : "il fallait donner suffisamment d'informations au spectateur pour qu'il comprenne la logique des événements, sans pour autant révéler ce qui allait se passer dans le roman ou le film suivant". Exercice d'autant plus difficile que Veronica Roth n'avait pas terminé l'écriture du troisième tome, Allegiant ; lorsque le tournage débuta, il n'avait alors pas même de titre. Son succès postérieur en librairie rassura le réalisateur qui n'avait cessé de réclamer des détails à la romancière pour construire l'univers de Divergente.

    Veronica Roth a d'ores et déjà terminé sa trilogie et sera présente sur les deux suites de Divergente comme pour le tournage de ce dernier. A la fois témoin privilégié et observatrice extérieure, elle fut un acteur à part entière de la création du long-métrage et explique l'évolution que prendra celui-ci dans le deuxième volet : "Divergente évoque la découverte d'un monde nouveau et le plaisir des expériences inédites. La suite, Insurgent, montre les conséquences des événements survenus dans le premier volet. La route sera longue et semée d'embûches pour Tris..."

    Shailene Woodley interprète un personnage qui, dans Divergente, évolue dans un monde futuriste, axé sur l'écologie et la bonne gestion des ressources. Tris vient de la faction des Altruistes qui pensent à leur prochain avant eux-mêmes. Or, l'actrice a créé en 2010 une association, avec sa mère, nommée "All It Takes", dont la volonté tourne autour des améliorations des conditions de vie et d'environnement pour l'homme. Ashley Judd, la mère de Tris dans le film, qui est également une Altruiste, est, parallèlement à sa carrière d'actrice, porte-parole des organisations "Defenders for Wildlife" contre la chasse aérienne au loup et "The Sierra Club" contre les exploitations minières en haute montagne.

Et vous qu'avez-vous pensé du film Divergente ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Au bonheur des ogres - Critique

    bonheur ogres Critique

    Pour le bonheur des enfantsL'histoire de Benjamin Malaussène (Raphaël Personnaz), bouc émissaire professionnel, adapté du roman de Daniel Pennac et réalisé par... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Gravity - Critique vidéo

    Gravity Critique vidéo

    Houston, expérience cinématographique bluffante en vue !Alors que Sandra Bullock et George Clooney sont en mission dans l'espace, une catastrophe se produit et... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • 9 mois ferme - Critique

    mois ferme Critique

    Dupontel le globophage !Après le très décevant « Le vilain », Dupontel signe une nouvelle comédie à la fois sociale et humaniste où il donne la réplique Sandrin... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • Snowpiercer, Le Transperceneige - Critique

    Snowpiercer, Transperceneige Critique

    Bong Joon-Ho aux commandes du train de la révolution !Hiver 2005, Bong Joon-Ho découvre dans une librairie de Séoul une bande dessinée française intitulée « Le... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Turbo - Critique

    Turbo Critique

    Quand un escargot se la joue Fast and Furious !Les studios DreamWorks Animation sont de retour, avec cette fois-ci l'histoire de Turbo, un escargot qui veut... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Malavita - Critique

    Malavita Critique

    Téléfilm calibré pour les soirées de TF1 !On se souvient d'un temps où Robert DeNiro acteur des acteurs alignait les performances mémorables dans des chefs... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • Attila Marcel - Critique

    Attila Marcel Critique

    La magie de l'animation dans un film en prises de vues réelles !Après Les Triplettes de Belleville et L'illusionniste, Sylvain Chomet passe de l'animation à la... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines