Magazine Cinéma

Victor Young Perez : des rings de boxe aux camps d'Auschwitz

Par Filou49 @blog_bazart
02 avril 2014

victor

Jusqu'à présent, si la boxe a donné lieu à de très grandes oeuvres  (et de grands cinéastes) du  cinéma américain,  de "Raging Bull" à "Million Dollar baby"  d'Eastwood,en passant par "Ali" de Michael Man, le cinéma français s'etait pour l'instant peu aventuré sur les terres de ce sport pourtant très cinégénique.

Ainsi,  Victor Young Perez, le premier long métrage de Jacques Ouaniche, un producteur de films et de séries télévisées (notamment de l'esquive et Maison Close) ,qui est passé hélas inaperçu en salles en novembre dernier (j'avais organisé un concours pour faire gagner des places,mais il a fait un passage trop bref dans les salles lyonnaises pour que je puisse le voir) et qui vient de sortir en DVD le 20 mars dernier (édité par France Television Distributions) était une vraie curiosité que j'ai eu l'occasion de voir juste avant sa sortie.

Ce film est en fait un biopic qui s'inspire de l’histoire vraie et tragique d'un boxeur visiblement très connu dans le milieu ( Brahim Asloum raconte dans le bonus du DVD qu'une plaque dans son centre d'entrainement lui était dédiée, et il est  toujours à ce jour  le plus jeune champion du monde de sa discipline, 20 ans en 1931) . Et surtout, ce boxeur a connu une destinée d'abord héroique puis tragique, puisqu'il finira i  déporté en Allemagne en 1943, à Monowitz, un des camps d’Auschwitz.

Victor Young Perez : des rings de boxe aux camps d'Auschwitz

Et outre son personnage principal, romanesque en diable, ce film  marque  la première apparition de Brahim Asloum à l'écran. Et pour son premier film, Brahim Asloum endosse un rôle sur mesure, celui d’un boxeur qui, comme lui, fut champion du monde poids mouche. Pour incarner ce champion qui a livré 136 combats, et 91 victoires dont 27 par KO, le réalisateur Jacques Ouaniche recherchait un acteur crédible dans le jeu, mais aussi sur le ring, et si son jeu d'acteur est parfois maladroit, Asloum incarne le rôle avec énormément de générosité et de sincérité, et on y croit, a fortiori dans les scènes de combat.Le film manque certes un peu de souffle et d'ampleur, du moins dans sa première partie, pas toujours maitrisée, mais le film décolle vraiment dans la dernière demi heure.En effet, Ouaniche ne rate pas l'acmé de son film, et  l'arrivée au camp et toutes les scènes qui s'y déroulent sont vraiment poignantes.  Bref une histoire passionnante d'un point de vue historique et humain, pas vraiment abouti, mais qui se laisse voir avec grand intéret tout de même.

VICTOR YOUNG PEREZ - Bande-annonce VF


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines