Magazine

Nouvelle vie

Publié le 02 avril 2014 par Paniervolant

Avec ce nouveau job qui allait m’entraîner avenue Montaigne pour de nouvelles aventures, s’ajoutait le nouvel appartement rue du Bac, que cet ami Branco avait gentiment mis à ma disposition.

J’allais donc le partager avec un co-locataire que je ne connaissais pas encore et dont j’avais beaucoup entendu parler.

J’étais impatiente de le rencontrer, j’imaginais que nous allions partager notre passion pour la mode.

Un week-end, je rentrais de shopping et quelle ne fut pas ma surprise de le rencontrer enfin.

Je fus encore plus ébahie de retrouver ce garçon que j’avais particulièrement remarqué un soir, lors d’une sortie en discothèque et dont la brève apparition m’était restée marquée : « Le dieu incas » comme l’avait surnommé quelques-unes de mes connaissances

Il s’appelait Julio, comme Iglesias, et bien que résidant à Rome, il était d’origine colombienne.

Il fut encore plus ébahi que moi de me rencontrer, puisque la petite valise en osier que je possédais et qu’il avait remarquée pendant mon absence, lui laissait supposer que sa co-locataire était d’origine asiatique.

Nous avions parlé longuement, jusqu’au petit matin, par besoin vital de nous découvrir.

Julio qui avait une attirance pour les garçons, fut totalement déstabilisé par cette amitié naissante qui se transforma en passion et les sentiments étaient d’ailleurs réciproques.

C’est ainsi que nous allions devenir un couple mythique des soirées parisiennes à cette époque.

Nous ne passions jamais inaperçus et surtout très complémentaires et complimentés.

Mais, après cette année d’études à Paris, Julio devait rentrer à Rome, et je tenais d’autant plus à mon job chez Guy Laroche .

C’est ainsi que cette passion qui risquait de devenir nocive par la suite, nous l’avions sagement transformée en une longue amitié qui dura plusieurs années, avant de nous perdre de vue définitivement.

C’est à partir de cette histoire que je me suis très souvent rendue à Rome, où j’ai failli m’installer d’ailleurs, suite à cette histoire, et notre séparation rendait cette amitié de plus en plus indispensable, le temps de patienter quelques mois, avant de nous retrouver.

Cette absence me permettait de me concentrer totalement sur ma vie professionnelle…….

Avec mon ami Julio !!!

Avec mon ami Julio !!!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Paniervolant 470 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte