Magazine Beaux Arts

"Une Faille - saison 1", les coulisses, chronique dessinée (épisode I)

Publié le 03 avril 2014 par Lifeproof @CcilLifeproof

Titre- Une faille

Dimanche ensoleillé, l'air printanier est quasi estival... Et, au lieu d'aller au bord d'une gravière ou à la terrasse d'un café et de digérer son déjeuner dominical, avec Jean-Charles, nous sommes allés dans la Salle Koltès du TNS. Cette dernière est fermée et accueille les répétitions pour "Une Faille - Saison 1" de Mathieu Bauer qui débutera le vendredi 4 avril. Notre mission : un article à quatre mains, moi à l'écrit, Jean-Charles au dessin. Le lieu, le TNS quasi désert et ses couloirs que l'on pourrait parcourir si nous étions dissipés...

Dessin 1

Dessin 2

Le speech : « Un immeuble s'est effondré. Sous les décombres, cinq survivants sont totalement coupés du reste du monde. Au-dessus, la cité entière réagit au drame. »

Des films on en regarde mais des séries, on en regarde jusqu'à plus soif. Addictives, on est tenus en haleine d'un épisode à l'autre. Le metteur en scène s'est saisi de cet univers de la série et de ses codes. « Une Faille – Saison 1 » donc. Cela va durer 3h20, pendant lesquelles on va voir les huit épisodes de cette saison. Mais, en ce dimanche, on assiste à la seconde répétition du chœur, il n'y a donc pas les acteurs, le décor n'est pas planté, seuls sont présents les acteurs amateurs strasbourgeois. On perçoit l'esquisse de ce qui sera présenté.

Dessin 3

Le chœur se monte, suit les directives du metteur en scène et entre ; une partie depuis la cours, l'autre depuis le jardin. Ils ne sont pas professionnels. Ils entrent, sceptiques, observent, repartent. Ils viennent voir ce qu'il se passe, quel événement a eu lieu. Quel événement dramatique a eu lieu. Mathieu Bauer, directeur du Nouveau Théâtre de Montreuil, dirige, Anne Soisson assiste, le chœur écoute, interroge, joue. Jean-Charles dessine.

Dessin 4

Dessin 5

Le chœur porte bien son nom, il chante, ils sont quinze, de tous âges et toutes origines, représentatifs de la population strasbourgeoise. Le metteur en scène devient chef de chœur. Ils ont encore les feuillets avec leur texte, les paroles de la chanson. Il bat la mesure, demande de l'intensité, distille de l'humour dans ses commentaires, détend l'atmosphère, danse, insiste sur la prononciation des "ssss" de "glissssssement" et d'autres mots aussi.

Dessin 6

Dessin 7

Dessin 8

Plus tard, le chœur danse... Mathieu Bauer crée des couples, les invite à danser un slow, la tête sur le côté, l'ambiance est décomplexée même si il y a certains timides (les jeunes), on ne sait plus danser ensemble ? Peut-être ne sait-on juste plus danser à 2... L'une des choristes est seule, il vient donc danser avec elle, puis l'abandonne brutalement.

Dessin 9

Dessin 10

Dessin 11

Dessin 12

Dessin 13

Dessin 14

Dessin 14 bis

Dessin 15

Dessin 16

Dessin 17

Fin de l'épisode 1.

Jean-Charles, Cécile.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Théâtre National de Strasbourg | 1, av. de la Marseillaise BP 40184 67000 Strasbourg | Accueil : +33 (0)3 88 24 88 00 | Billetterie : +33 (0)3 88 24 88 24 | accueil@tns.fr

Les 4, 5, 8, 10 et 12 avril à 19h


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lifeproof 5971 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines