Magazine Culture

Le Misanthrope, au Théâtre de l’Œuvre

Publié le 03 avril 2014 par Angelalitterature

Misanthrope, Théâtre l’Œuvre

Depuis fin janvier, se joue au Théâtre de l’Œuvre un classique incontournable de Molière : Le Misanthrope ou l’arbitraire amoureux. On sent d’ailleurs que l’on est venu voir un classique lorsqu’à l’entrée, on tombe sur une trentaine d’élèves, sûrement des lycéens qui étudient Le Misanthrope. Ce théâtre est sans doute l’un des plus beaux que compte Paris. Et il fait sans doute aussi partie de ceux qui proposent les plus élégants programmes (comporte des articles, des citations, la pièce dans son intégralité, une petite description de chaque acteur, et surtout, surtout, pas une page de publicité).

La pièce est mise en scène par Michel Fau, qui joue admirablement le rôle d’Alceste. Et Julie Depardieu incarne une Célimène gracieuse. Les costumes sont très réussis, surtout les robes des personnages féminins. Comme à son habitude, les pièces de Michel Fau possèdent des décors improbables, presque irréels, parfaitement en accord avec le ton donné par l’acteur-metteur en scène. Ce qui n’est en rien étonnant lorsque l’on sait que les décors sont réalisés par Bernard Fau, le grand frère de Michel.

Malgré une mise en scène décalée, comme à l’habitude de Michel Fau, les alexandrins de Molière sont respectés à la lettre. Pas une fausse note. Les acteurs sont excellents. Célimène et Alceste se cherchent dans un jeu à la fois tragique, et comique. Philinte (Jean-Pierre Lorit) nous amuse. Oronte (Jean-Paul Muel) nous transporte dans une ambiance de cage aux folles, il est hilarant. Les autres acteurs, tous aussi décalés, contribuent à cette mise en scène parfaitement réussie d’un Misanthrope drôle et tragique à la fois. On se surprend parfois à réciter avec l’acteur les quelques vers les plus connus. À la fin, les applaudissements ne se font pas attendre, les bravos retentissent, même après le 5 ou 6ème lever de rideau…

En sortant, on se demande si la classe de lycéens a aimé. Après quelques coups d’œil au balcon durant la représentation, on se doute qu’ils n’ont pas tout suivi. Mais on espère que dans quelques années, ils se souviendront de cette pièce qu’ils auront eu la chance de voir. Et surtout de Michel Fau, vrai acteur de théâtre, comme il n’en existe plus beaucoup. Sans doute l’un des rares dont on se souviendra quand on parlera du théâtre du début du XXIe siècle.

Une pièce décalée, qui reste malgré tout dans son originel classique. À voir absolument !

Site du Théâtre de l’Œuvre

Misanthrope, Théâtre l’Œuvre


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Angelalitterature 3701 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte