Magazine Santé

PSYCHO: L'ocytocine favorise le mensonge collectif – PNAS

Publié le 03 avril 2014 par Santelog @santelog

PSYCHO: L'ocytocine favorise le mensonge collectif – PNASL’ocytocine, dite hormone de l’amour, aux multiples effets démontrés et suggérés, peut aussi favoriser l’esprit de groupe, au point de s’en approprier les mensonges, concluent ces chercheurs israéliens. Au-delà de la constatation de cet effet discutable, l’étude, publiée dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine contribue à expliquer comment la collaboration peut parfois se transformer en corruption.

L’ocytocine est un peptide constitué de 9 acides aminés, produit dans l’hypothalamus du cerveau, qui fonctionne à la fois comme une hormone et un neurotransmetteur.

On prête aujourd’hui de nombreux effets à l’ocytocine, cette hormone qui participe naturellement au déclenchement des contractions, donc à l’accouchement, ainsi qu’à l’allaitement. Des vertus qui renforcent l’empathie, les interactions sociales, la parentalité, et, dans le même sens, en améliorant la fonction cérébrale dans les zones qui traitent la communication sociale, est de plus en plus documentée comme une piste thérapeutique pour l’autisme.

Cette étude menée par des chercheurs de l’Université Ben-Gourion du Néguev et de l’Université d’Amsterdam montre, toujours dans le champ des interactions sociales, que l’ocytocine renforce l’adhésion de participants au groupe ou l’esprit de groupe, quitte même à aller jusqu’à s’en approprier la malhonnêteté ou le mensonge. «  Sous ocytocine  », les membres d’un groupe peuvent être enclins à contourner les règles éthiques pour être solidaire du groupe, que ce soit la famille, la communauté ou une équipe.

L’ocytocine favorise le comportement malhonnête de groupe : Le Dr Shaul Shalvi, chercheur en psychologie, s’intéresse ici à l’éthique dans la prise de décision et les justifications requises pour faire le mal ou tricher sans pour autant se sentir amoral. On en sait en effet très peu sur les fondements biologiques du comportement immoral. Selon le chercheur, la moralité et l’immoralité sont enracinées dans des circuits neurobiologiques évolués, sur lesquels l’ocytocine a une influence, et va déplacer le curseur vers l’intérêt de groupe. Il en fait la démonstration, avec cette expérience : 60 participants de sexe masculin ont reçu soit une dose intranasale d’ocytocine soit un placebo puis ont été répartis en équipes de 3, invités à prédire pile ou face, à lancer la pièce, à voir le résultat puis indiquer si leur prédiction était correcte. Pour chaque prédiction correcte, ils gagnaient plus d’argent à se répartir entre les membres du groupe. Cette petite expérience montre qu’alors que la probabilité de réussite sur 10 lancers de pièces est d’environ 1%, 53% des participants sous ocytocine affirment avoir prédit correctement l’ensemble des résultats…vs 23% des participants témoins. Conclusion, même les témoins ont menti, mais deux fois moins que les participants ayant reçu l’ocytocine.

Des résultats qui révèlent l’effet biologique «  groupe  » de l’ocytocine et mettent en évidence le rôle de la collaboration dans l’élaboration de la malhonnêteté et de la corruption.

Source: PNAS March 4, 2014 doi: 10.1073/pnas.1400724111 Oxytocin promotes group-serving dishonesty (Visuel © Richard Villalon – Fotolia.com)

PSYCHO: L'ocytocine favorise le mensonge collectif – PNAS
Pour en savoir plussur l’Ocytocine

Lire aussi : PSYCHO: Tricherie n’implique pas forcément culpabilité -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 62405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine