Magazine Cinéma

Le Crabe Tambour

Publié le 03 avril 2014 par Olivier Walmacq

Le-Crabe-tambour-affiche-6815

genre: drame
année: 1976
durée: 1h55

l'histoire: Sur un escorteur chargé d'escorter des chalutiers en direction de Terre-Neuve, un commandant et deux autres membres d'équipage se souviennent du Crabe-Tambour, un personnage qu'ils ont côtoyé et qui a participé aux guerres d'Indochine et d'Algérie.                

La critique d'Alice In Oliver:

A l'origine, Le Crabe Tambour, réalisé par Pierre Schoendoerffer en 1976, est l'adaptation de son roman éponyme. Le scénario du film s'inspire des épisodes de la vie du lieutenant de vaisseau Pierre Guillaume. Au niveau de la distribution, Le Crabe Tambour réunit Jean Rochefort, Jacques Perrin, Claude Rich, Jacques Dufilho, Aurore Clément et Odile Versois.
Au moment de sa sortie, ce drame français sera vivement salué par la critique et remportera le César du meilleur acteur pour Jean Rochefort, le César du meilleur second rôle pour Jacques Dufilho et le César de la meilleure photographie pour Raoul Coutard.

Beaucoup de critiques considèrent Le Crabe Tambour comme le chef d'oeuvre de Pierre Schoendoerffer. Indéniablement, ce film est une oeuvre personnelle, à la fois torturée par le passé, les souvenirs et le travail de la Mémoire. Aussi est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes du scénario.
Attention, SPOILERS ! Atteint d'un cancer du poumon, un officier de la marine nationale française se voit confier un dernier commandement après l'avoir expressément réclamé, l'escorteur d'escadre Jauréguiberry dont c'est également la dernière mission avant son désarmement.

18840494

Il est chargé de l'assistance et de la surveillance de la grande pêche sur les bancs de Terre-Neuve. Le commandant mène aussi une quête personnelle, enracinée dans les guerres coloniales françaises : croiser une dernière fois un homme qu'il a connu, devenu patron d'un chalutier.
Avant toute chose, il est nécessaire de rappeler le contexte historique du film. En effet, Le Crabe Tambour sort en 1976: la France semble enfin avoir fait le deuil de deux guerres successives: la Seconde Guerre Mondiale et surtout la guerre d'Algérie.

Pour Pierre Schoendoerffer, il est donc temps de réaliser un long-métrage sur ces militaires survivants, désormais marqués par les souvenirs, la mort et diverses rencontres, que ce soit sur le front ou durant certaines grandes batailles. Indéniablement, tous ces événements et tous ces changements ont laissé des cicatrices. C'est ce que racontre Pierre Schoendoerffer dans Le Crabe Tambour.
Il s'agit donc d'un drame marqué par la mélancolie et la mémoire des grands hommes, qui ont vécu malgré eux les années de la France coloniale. Par conséquent, le film est régulièrement entrecoupé de flashbacks qui nous transportent à divers endroits et à diverses époques.

Crabe

Ainsi, le film propose souvent un dépaysement total. C'est par exemple le cas lorsque la caméra de Pierre Schoendoerffer nous transporte à Dien Bien Phu. Le Crabe Tambour ne se contente pas seulement d'évoquer le grand destin de quelques chefs militaires, mais aussi celui de prisonniers de guerre. Encore une fois, Le Crabe Tambour a une vraie dimension psychanalytique.
Pierre Schoendoerffer raconte ses propres expériences à travers le parcours de ses divers protagonistes, le but étant de refermer certaines cicatrices, mais sans jamais oublier les morts et ceux qui ont été souvent sacrifiés au combat. Vous l'avez donc compris: Le Crabe Tambour est un film beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît, et qui mériterait sans doute un meilleur niveau d'analyse.
Mais ne l'oubliez pas, vous êtes sur Naveton cinéma !

note: 16.5/20


Le Crabe-Tambour (1) par RioBravo


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines