Magazine Cinéma

« Un film doit être comme un caillou dans une chaussure »

Publié le 04 avril 2014 par Tempscritiques @tournezcoupez

Lars von Trier disait un jour : « Un film doit être comme un caillou dans une chaussure ». Evidemment, certains cinéastes se sont accolés sur leur front une étiquette de provocateur-né. Noé. Von Trier. Ou bien Larry Clark, par exemple, pour ne citer qu’eux.

Pour s’intéresser à ce dernier, j’avais en tête cette idée que beaucoup ont : Clark est un vicieux voyeur, dont l’unique intérêt et de provoquer le spectateur par le malaise. En voyant Kids, son premier film – peut-être le moins âpre – l’idée ne me sortit pas immédiatement de la tête.

Oui, Clark dérange : dans le repoussement des limites de ses personnages, dans les dialogues, et même – cela va loin – dans la manière de tenir sa caméra et de filmer ses « anti-héros » de près.

Dans Kids – et certainement dans ses autres films – certains verront Clark comme une sorte de voyeur pervers, à la conquête d’ignobles fantasmes à capturer en images. Argument réfuté par l’intéressé : dans une interview accordée à un célèbre magazine de cinéma en ligne, Larry Clark ne prétend pas faire pas de voyeurisme, mais du journalisme !

C’est donc là qu’est remise en cause l’idée préconçue que j’avais en tête jusqu’ici. Si Clark filme une jeunesse débridée, laissée à l’abandon, et totalement dépravée, obnubilée par la drogue, l’alcool et le sexe, il tient en réalité un contre-propos avertisseur. Le caillou dans la chaussure y est, mais dans une intention noble : contrer les clichés de la belle adolescence rose filmée par Hollywood et ses disciples, pour laisser place à un univers plus sinistre, certes, mais plus réel : la vraie jeunesse. Le cinéaste explique : « A Tulsa (Oklahoma), le patelin où j’ai grandi, tout était hypocrisie. C’était l’Amérique blanche et lisse, sans sexe, ni drogue, ni inceste, ni racisme, ni folie. Vaste connerie! J’ai photographié mes copains, la vraie vie, quoi!… la drogue, le cul – bref, ce que tout le monde cachait. Depuis trente-cinq ans, je traque cette même vérité qui mêle innocence et destruction. »

Puis, il ajoute : « Je me suis lié avec de jeunes skateboarders à San Francisco. Leur liberté m’a fasciné. Ils ne parlaient que de sexe sans risque, de préservatifs, de MST. Ils semblaient très informés. Et puis, ils ont fini par me confier qu’ils n’utilisaient jamais de capotes. Certains garçons croyaient limiter les dégâts en ne s’envoyant que des gamines vierges. »

Que peuvent donc bien avoir en tête de tels jeunes ? Où peuvent donc bien être les parents de ces kids, de ces enfants ? Divorcés ? Au travail ? A la rue ? Qu’importe. « L’école, la télé, le multimédia ont pris le relais. »

Le film prend alors une autre tournure, un autre intérêt. Un fléau rattrape de près ces mômes, dont l’accoutumance aux plaisirs se transmet de générations en générations : il s’appelle SIDA. Cette réalité sombre est la raison pour laquelle on n’y voit plus seulement un film d’ados aux hormones excitées, complètement amoral, mais une œuvre sociale, destinée à secouer son observateur.

Larry Clark explique : « J’ai exposé la réalité d’un monde caché, pour casser les clichés et alerter les parents: voilà comment vivent vos gosses lorsque vous n’êtes pas là. En général, les gens préfèrent nier ou fermer les yeux. Si Kids les a réveillés, s’il a un peu sonné l’Amérique, tant mieux! »

Kids rappelle également le Larry Clark photographe. Celui qui mettait en scène une adolescence tourmentée, avant de les photographier, puis de faire jaser. Le principe est le même : choquer pour témoigner, expliquer, dénoncer, mettre en garde. L’utilisation de l’outil "choc" pour un éveil des consciences…

Tout n’est donc qu’une question de point de vue. Troublant ou dérangeant ? Peut-être. Mais la réelle interrogation est de savoir quel impact peut avoir l’œuvre sur nous-même, ou sur une tierce-personne. En somme, les cailloux dans les chaussures peuvent parfois aider à avancer, ou du moins, à y voir plus clair.

La jeunesse tourmentée et violente (photographie de Larry Clark)

La jeunesse tourmentée et violente (photographie de Larry Clark)

0.000000 0.000000

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Hokuto No Ken 2: L'Héritier du Hokuto

    Hokuto L'Héritier

    genre: animation (interdit aux - 12 ans)année: 2007durée: 1h25 l'histoire: Sur une Terre ravagée par la guerre nucléaire, Raoh le Conquérant a pris le contrôle... Lire la suite

    Par  Olivier Walmacq
    CINÉMA, CULTURE
  • Ninja Kids

    Ninja Kids

    genre: film pour enfantsannée: 1992durée: 1h25 l'histoire: Les trois enfants de Sam Douglas, agent du FBI, sont kidnappés par le redoutable Hugo Snyder,... Lire la suite

    Par  Olivier Walmacq
    CINÉMA, CULTURE
  • L'Homme qui Voulut être roi

    L'Homme Voulut être

    Genre : Aventure Année : 1975 Durée : 2H03 L’histoire : Deux anciens soldats de l’armée britannique reconvertis en escrocs se lancent dans le projet audacieux d... Lire la suite

    Par  Olivier Walmacq
    CINÉMA, CULTURE
  • Gagnez le DVD du film 100% cachemire

    Gagnez film 100% cachemire

    A gagner, le DVD du film 100% CACHEMIRE.A l'occasion de la sortie en DVD et Blu-ray le 28 mai 2014 de 100% Cachemire un film de Valérie Lemercier avec Valérie... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Ferdinand Von Schirach : L'affaire Collini - 2014

    Ferdinand Schirach L'affaire Collini 2014

    Auteur devenu très célèbre outre Rhin grâce à ses nouvelles, voici Ferdinand Von Schirach de retour, avec, cette fois-ci, un roman.Tiré d'un fait réel,... Lire la suite

    Par  Obiwanagain
    CINÉMA, CULTURE, LIVRES, MUSIQUE
  • Hippocrate, un film de Thomas Lilti

    Hippocrate, film Thomas Lilti

    Vincent Lacoste a grandi depuis Les Beaux Gosses (2009), il est maintenant interne des Hôpitaux de Paris. Son père, c'est un chef de service joué par Jacques... Lire la suite

    Par  Bullesdeculture
    CINÉMA, CULTURE
  • Film : Robocop (1987)

    Film Robocop (1987)

    L’Avis De Ric01a : ♥♥♥♥♥Avec ces histoires de remake,reboot,j’ai des amis qui n’ont pas arrêter de me parler du premier film,à... Lire la suite

    Par  Ric01a
    CINÉMA, HIGH TECH, JEUX VIDÉO, MUSIQUE

A propos de l’auteur


Tempscritiques 932 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines