Magazine Cinéma

Spider-man 2

Publié le 04 avril 2014 par Cinephileamateur
Spider-man 2 De : Sam Raimi.
Avec : Tobey Maguire, Kirsten Dunst, James Franco, Alfred Molina, J.K. Simmons, Rosemary Harris, Daniel Gillies, Donna Murphy, Dylan Baker, Bruce Campbell, Ted Raimi, Elizabeth Banks, Vanessa Ferlito, Cliff Robertson, Willem Dafoe...
Genre : Fantastique.
Origine : États-Unis.
Durée : 2 heures 15.
Date de sortie : 14 juillet 2004.
Synopsis : Écartelé entre son identité secrète de Spider-Man et sa vie d'étudiant, Peter Parker n'a pas réussi à garder celle qu'il aime, Mary Jane, qui est aujourd'hui comédienne et fréquente quelqu'un d'autre. Guidé par son seul sens du devoir, Peter vit désormais chacun de ses pouvoirs à la fois comme un don et comme une malédiction.
Par ailleurs, l'amitié entre Peter et Harry Osborn est elle aussi menacée. Harry rêve plus que jamais de se venger de Spider-Man, qu'il juge responsable de la mort de son père.
La vie de Peter se complique encore lorsque surgit un nouvel ennemi : le redoutable Dr Otto Octavius. Cerné par les choix et les épreuves qui engagent aussi bien sa vie intime que l'avenir du monde, Peter doit affronter son destin et faire appel à tous ses pouvoirs afin de se battre sur tous les fronts...
Bande annonce française
"Je pense qu'il y a un héros en chacun de nous. Qu'il nous donne de la force, nous anoblit. Même s'il nous faut parfois renoncer à ce qui nous tient le plus à cœur."
4.5
Spider-man 2
Continuant dans ma lancée, c'est tout naturellement qu'après "Spider-man" je me suis attaqué à sa suite sobrement intitulé "Spider-man 2". Ça faisais un petit moment que je ne l'avais pas revu mais j'en gardais aussi de très bons souvenirs du coup, c'est là encore sans trop de craintes que je me suis mis à mettre mon blu-ray dans mon lecteur afin de pouvoir le revisionner.
Et je n'ai pas été déçu car le résultat est toujours aussi plaisant je trouve. Dans la parfaite continuité du premier opus, ce scénario écrit par David Koepp, Alfred Gough, Miles Millar, Michael Chabon et Alvin Sargent est très bon. On retrouve notre homme araignée là où on l'avait laissé en prenant toujours soin de ne pas délaisser la psychologie de son personnage au profit de l'action. C'est ainsi que Peter Parker possède toujours ses doutes, ses craintes et qu'il à de plus en plus de mal à concilier sa vie privée et sa vie de super héros. Le personnage gagne toujours en crédibilité à travers ses questionnements. Comment aurions nous agi à sa place ?
Continuant de le rendre encore plus humain, le film n'en oublie donc pas sa force principale. J'ai beaucoup aimé voir la façon dont on le développe tout comme le soin que l'on apporte à la psychologie de ses adversaires qui une nouvelle fois, ne sont pas de simples méchants à abattre. Le long métrage n'en reste pas moins un divertissement efficace qui n'oublie pas l'action. On en as un peu plus que dans le premier volet mais ça fonctionne toujours surtout que l'humour léger qui rend aussi ce héros attachant est toujours bien plaisant.
Après, je ne sais pas comment l'expliquer mais malgré ses qualités, je ne peux m'empêcher d'avoir été plus captivé par le premier opus et c'est peut être pour ça que ce dernier à ma préférence. Reste que cette suite demeure très efficace. Le contrat est rempli et la franchise continue son évolution. Après la naissance de Spidey, on assiste à sa vie, à son apprentissage et ça reste efficace mais j'ai été un peu moins emballé. Faut dire aussi que malgré son côté humain qui n'est pas délaissé fort heureusement (comme c'était le cas pour le Bouffon Vert), j'ai moins d'affinité pour le méchant de cet opus à savoir le Docteur Otto Octavius. C'est peut être aussi ça qui joue un peu dans la balance.
Côté casting, c'est un plaisir de retrouver les personnages de cette mythologie mais c'est aussi un plaisir de retrouver les différents comédiens qui les incarnent dans le précédent opus à commencer par un Tobey Maguire que je trouve toujours bon dans la peau de Peter Parker, le célèbre Spider-man. Peut être un poil moins naïf qu'avant, les traits et la gestuelle un peu plus sûr (c'est dommage), l'acteur prête en tout cas toujours bien ses traits à ce héros à tel point que je ne peux le dissocier de son personnage malgré le reboot qui suivra plus tard. Il me convainc toujours et c'est toujours un bonheur que de voir son évolution.
Ça m'as fait plaisir aussi de retrouver Kirsten Dunst en Mary Jane Watson. Elle aussi, je trouve que son personnage à perdu un semblant d'innocence en cours de route et je le regrette. En même temps ça fait une certaine continuité puisque son personnage évolue mais ça joue aussi dans le fait que je préfère le premier film. L'actrice est vraiment bonne, elle aussi j'ai du mal à la dissocier de son personnage lorsqu'on évoque Spider-man car elle à bien su se l'accaparer. Non le seul hic, vient surtout du traitement qu'on en fait. A force de ne pas savoir sur quel pied danser, sa romance devient assez lourde je trouve (ce qui n'était pas le cas avant) et son personnage agaçant.
James Franco revient aussi en Harry Osborn. Plus sûr de lui, moins hésitant, un peu plus charismatique, l'acteur s'en sors bien et c'est peut être même celui dont l'évolution m'as le plus plu même si on ne l'exploite pas totalement. La fin ouverte du premier film réservais en tout cas des promesses qui ne sont pas forcément tenues ici mais dont la nouvelle fin ouverte présage que son évolution n'est pas encore fini. Le comédien reste efficace en tout cas même quand il en fait un peu trop ce qui n'est pas déplaisant pour autant puisque cela nous rappelle le rôle de son père Norman Osbourn qui était bien interprété par Willem Dafoe et qu'on revoit ici le temps d'une apparition.
Parmi les têtes connues, il y à aussi J. K. Simmons en J. Jonah Jameson que je trouve toujours délirant. Lui aussi reste encore un très bon choix de casting et j'adore vraiment jusqu'où il pousse son délire en cabotinant à fond de manière totalement assumé à tel point qu'il mériterait presque un film à lui tout seul. Rosemary Harris en Tant May fait elle aussi un bon retour dans cette distribution. Elle prends un tout petit peu plus part à l'action, incarne toujours une certaine sagesse et un élément important dans la vie de Peter Parker et l'actrice fait très bien ce qu'on lui demande. On notera aussi les retours furtif de Stan Lee, l'un des créateur du comics de base pour un caméo toujours plaisant et Bruce Campbell qui après avoir incarné un présentateur de match de catch dans le premier film devient ici ouvreur pour un théâtre lors d'une scène que j'ai trouvé très drôle.
Niveau nouveauté, c'est Alfred Molina qui prend la relève de Willem Dafoe. Si je trouve que ce dernier possédais un méchant plus fort à l'écran et livrait une interprétation plus folle et plus trippante pour moi, Alfred Molina s'en sors quand même remarquablement en Docteur Otto Octavius. Très charismatique, il donne une bonne dimension humaine à son personnage même si je trouve qu'on ne l'exploite pas toujours lorsque le méchant surgit (ce qui n'était pas le cas avec le Bouffon Vert et son dédoublement de personnalité). L'acteur reste quand même très convaincant et il est bon de le retrouver ici. J'ai bien aimé aussi le peu qu'on la vois Donna Murphy en Rosalie Octavius. On aurait pu un peu plus exploiter sa tragédie mais l'actrice s'en sors bien également.
Celui qui m'as le moins convaincu c'est Daniel Gillies en John Jameson. Quasiment inexistant lors des quelques scènes qu'on le voit, j'ai été frappé de voir à quel point il pouvait faire office de plante de service, de prétexte et être totalement vide. Même Kirsten Dunst dont le personnage n'est pas plus travaillé (ça reste la jeune fille en détresse à sauver dont est fou le héros) réussi à être plus charismatique que lui à l'écran... Heureusement, on le voit si peu que cela n'as gâché en rien mon plaisir. Il y à aussi quelques petits rôles secondaires, pas forcément utile pour cette aventure, mais qui m'ont plu comme Dylan Baker en Curt Connors, Elizabeth Banks en Betty Brant ou Vanessa Ferlito en Louise. J'ai eu de l'affection aussi pour le bailleur de Peter Parker et sa fille.
Si j'ai eu une légère préférence pour le scénario, le développement des personnages et le jeu d'acteur du premier film, c'est aussi le cas pour la mise en scène de Sam Raimi. Là aussi pourtant, ça reste diablement efficace. Le cinéaste fait le job et la transition avec le premier opus n'est jamais choquante bien au contraire. Là aussi ça s’inscrit même dans une bonne continuité mais à côté de ça, j'ai été moins emporté par les différents plans. C'est efficace mais il y à moins de plans qui m'ont vraiment marqué, qui m'ont emballé.
Il y en à quelques uns quand même comme ce combat entre Spider-man et le Docteur Octavius le long d'un immeuble ou encore celle de la "naissance" de Octavius dans le bloc opératoire avec un beau clin d’œil à "Evil Dead" mais dans l'ensemble elles sont vraiment moins nombreuses et moins percutante à mes yeux. Ça reste quand même efficace grâce à un montage bien ficelé qui rend cette suite plus dynamique comparé au premier film. Le montage à d'ailleurs une grande importance car pour avoir vu la version "2.1" avec 8 minutes en plus, je peux dire que je préfère la version cinéma ses 8 minutes ralentissant le film.
Visuellement, je trouve aussi que le premier film à mieux vieilli. Certes les effets spéciaux sont plaisants et ont en à pour notre argent l'action étant nettement plus présente mais je trouve qu'à côté de ça, on ressens beaucoup plus les incrustations à l'image du plan final où on voit des hélicoptères hideux suivre Spider-man entre les immeubles pour ce rendre sur le lieu d'un délit. A de nombreuses reprises en tout cas j'ai un peu tiqué sur ses effets visuels même si ça ne m'as pas empêché d'apprécier le long métrage pour autant. C'est des petits détails comme la photographie et la lumière que je trouve aussi un poil en dessous (la sortie de l'église de Kirsten Dunst pique un peu les yeux niveau lumière) mais tout ses petits détails durant ma projection ont accentuer cette préférence que je pouvais avoir pour le premier film même si ce dernier possède moins d'action.
Les costumes restent en tout cas très bon tout comme les différents maquillages. J'ai bien aimé aussi l'exploitation des décors comme lors de la scène du métro aérien que j'ai trouvé très efficace même si on comprends pas trop pourquoi il enlève son masque à la fin... Quant à la bande originale, elle est toujours signée Danny Elfman avec cette fois ci Christopher Young. Sa tonalité est parfaite, là encore ça s’inscrit bien dans le rôle de la suite et j'ai particulièrement bien aimé aussi le choix des chansons comme cette reprise du thème de Spider-man de Michael Bublé ou encore la chanson "Ordinary" interprété par le groupe Train.
Pour résumer, "Spider-man 2" est un excellent divertissement qui remplit aisément son cahier des charges. S'inscrivant bien dans la continuité de la saga, c'est un bonheur de suivre les nouvelles aventures de l'homme araignée même si à mes yeux, bien que très réussie, cette suite se situe un poil en dessous du premier film la faute à une multitude de petits détails pas choquant sur le coup mais qui font que je trouve le premier film mieux maitrisé. Reste que c'est tout de même encore une fois bien jouissif, Sam Raimi ayant parfaitement réussi une nouvelle fois son pari de faire vivre à l'écran Spider-man sans le rendre risible. Cette suite, au même titre que le premier opus, restera comme l'une des meilleures adaptations de super héros Marvel qu'ont ait pu voir à l'écran.
Liens divers :

Spider-man 2
Spider-man 2 Spider-man 2 Spider-man 2 Spider-man 2 Spider-man 2 Spider-man 2 Spider-man 2 Spider-man 2 Spider-man 2 Spider-man 2 Spider-man 2 Spider-man 2 Spider-man 2 Spider-man 2 Spider-man 2 Spider-man 2



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines