Magazine Humeur

Il paraîtrait....

Publié le 06 avril 2014 par Ericguillotte
dimanche 6 avril 2014

- qu’un aptonyme est un néologisme qui désigne un patronyme qui correspond le plus souvent au métier ou à une des qualités de la personne qui le porte. Pour l’exemple, on peut citer le basketteur français Mickaël Gelabale ou l'érudit anglais Robert Grossetête. On peut se demander, alors, si notre nouveau premier ministre maîtrise les danses de salon, si notre Johnny national propose un truc si on ne sait pas quoi faire, et si on connait des personnes autour de nous dont le nom de famille est un aptonyme, ou même si on n’a pas croisé et reconnu Monsieur Gros-Connard récemment sur la route. C’est lorsque l’évidence devient limpide qu’à la claire fontaine, s’en allant promener, on se fait cuire un beignet.

- qu’un faux-cul se portait au 19ème siècle. Il s’agissait d’un rembourrage que les femmes portaient sous leurs robes, qui, associé au corset, avait pour but de faire paraître la taille plus fine et le postérieur plus généreux. Artifice pour tromper les autres sur son apparence, il est devenu synonyme d'hypocrite. Et c’est fou ce que le temps peut faire. Car s’il se portait au 19ème, on ne le supporte plus au 21ème. Et puisque le cul se porte plus fin, on pourrait supposer qu’il faudrait une taille plus épaisse pour le faire apparaître ainsi, mais le ventre se voulant plat, je ne me réfère ici qu’aux magazines féminins, il faudrait alors que les seins soient gros, pour tromper l’œil. D’où l’essor de la mammoplastie ? C’est lorsque l’évidence devient limpide qu’à la claire fontaine, s’en allant promener, on se fait cuire un beignet.

- que l’expression apprendre par cœur est née au Moyen-âge mais qu’elle tire son origine de l’Antiquité, lorsqu’on pensait que le cœur était le centre de l’intelligence, ou même du courage, de la sensibilité ou de l’affectivité. Il n’en serait rien ? On se serait trompé ? Toutes ces personnes qui posent des poèmes sur leur poitrine, plutôt vers la gauche, pour le mémoriser, elles se plantent ? Je ne peux pas le croire. La première idée est toujours la bonne. Il faut absolument mettre en seringue toutes les connaissances du monde et se les injecter par passage intercostal directement dans les oreillettes ou les ventricules. Mais après on saura tout, c’est certain. C’est lorsque l’évidence devient limpide qu’à la claire fontaine, s’en allant promener, on se fait cuire un beignet.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ericguillotte 741 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines