Magazine Concerts & Festivals

Bohren & Der Club Of Gore - Ancienne Belgique ( Club) - Bruxelles - le 2 avril 2014

Publié le 02 avril 2014 par Concerts-Review

Le billet de JPROCK :
10155061_546916412091628_8793575591605591663_n.jpg
Bohren & Der Club Of Gore !

1623424_546916002091669_2744447319177973949_n.jpg

Les Allemands font partie de mon top 10 de mes groupes préférés de tous les temps tous genres confondus, c’est dire l’impatience qui était la mienne d’assister pour la toute première fois à une de leur prestations live.
En effet le groupe se fait rare chez nous et cette date à  l’AB Club était bien sur pour moi incontournable.
734490_546916065424996_8713652033693143688_n.jpg
Le show est annoncé à 20h30 et c’est avec une exactitude digne d’une horloge suisse que le trio fait son entrée sur scène dans la pénombre.
Chose étonnante, le batteur Thorsten Benning est absent, représenté par la seule grosse caisse de sa batterie sur laquelle est affiché le logo du groupe.
Mystère.., car le groupe comme à son habitude restera muet sur le sujet pendant sa prestation, et pas moyen de les rencontrer après le show.
Un show qui disons le tout de suite fut exceptionnel.

 Les mots me manquent pour décrire l’émotion ressentie pendant ces nonante minutes où seulement éclairés par quatre spots lumineux suspendus et orientés vers le sol le band nous transporte corps et âme dans son univers beau , sombre et torturé au son des ces Piano Nights ( titre du dernier album) envoûtantes.
Une musique que le band qualifie de "horror jazz" ou de « doom-ridden Jazz music » et que je nommerais plutôt "dark ambient jazz" d’une beauté ensorceleuse qui n’a besoin d’aucun artifice.
De temps à autre on aperçoit dans un faisceau de lumière le visage et le sax de Christof Clöser ou les mains de Morten Gass qui effleurent les touches de son piano ou de son mellotron, tandis qu' à gauche de la scène la grande carcasse
de Robin Rodenberg se penche lentement sur sa contrebasse électrique.
Le tout avec classe, lenteur, noirceur et émotion…
Passant du glockenspiel- xylofone au saxo avec un même bonheur Christof Clöser s’adresse peu au public.

10003506_546916082091661_7669148465819853082_n.jpg

"We are Bohren &der Club Of Gore, from West Germany… Thank you for coming "
10154244_546916095424993_2192029182008524439_n.jpg

Rajoutez à cela quelques mots disparates en fin de concert et c’est tout.
Et il n’en faut pas plus, la musique parle d’elle même au corps, à l’âme et à l’esprit, c’est bien là l’essentiel.


Merci au band pour cette prestation exceptionnelle et pour leur oeuvre (à ce jour huit albums passionnants de minimalisme et de noirceur) et merci au public pour cette faculté d’écoute respectueuse et presque religieuse qui a accompagné un concert tout en climats et en émotions.

1604462_546916258758310_3445617060994711869_n.jpg

Bohren &der Club Of Gore est un immense band, pas vraiment facile d’accès, mais lorsque vous pénétrez dans l’antre de la bête elle vous dévore lentement de l’intérieur et ne vous lâche plus.
Mais cette lente agonie jubilatoire vous comble d’aise…
Texte et photos : JPROCK.
Line up :
(Thorsten Benning – batterie) absent.
Christoph Clöser – saxophone, piano, rhodes, xylofone.
Morten Gass – piano, mellotron, rhodes
Robin Rodenberg – contrebasse


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 33908 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog