Magazine Cinéma

La banquiere - 3/10

Par Aelezig

ZZ13

Un film de Francis Girod (1980 - France) avec Romy Schneider, Daniel Mesguich, Jacques Fabbri, Jean-Louis Trintignant, Jean-Claude Brialy, Jean Carmet, Claude Brasseur, Daniel Auteuil

Mal fichu et peu attrayant.

L'histoire : Début du siècle. Emma, jeune femme pétrie d'ambition et de goût pour le pouvoir, devient une des plus riches banquières de Paris. Cette réussite insolente - et féminine - lui attire naturellement quelques ennemis.

Mon avis : Dès le début, ça cloche ! On nous présente une jeune femme, fille de modestes commerçants juifs, un peu délurée, lesbienne, et au caractère bien trempé. Quelques rapides "cartons" plus tard (comme dans les films des années 30, le film est découpé en chapitres annoncés par des images titrées), après un mariage d'argent, la voilà à la tête d'une banque. On a beau savoir qu'Emma est une personne hors du commun... il y a tout de même loin d'une boutique de modistes à la tête d'une banque, en passant par quelques déboires avec la justice ! Comment est-elle arrivée là ? Aucune idée. On sait plus tard qu'une amie lui a prêté de l'argent ; on en déduit qu'elle a pu faire quelques placements judicieux, mais de là à se retrouver propriétaire et directrice d'une banque, ça méritait quelque développement.

ZZ15

C'est pas n'importe quelle banque, en plus. Elle a le sens du commerce et des affaires, Emma ; elle a du flair et... des indics. Ce qui lui permet de verser 8 % d'intérêts à ses clients, alors que la moyenne de ses concurrents est de 1,5 %. Etonnant qu'elle ne se fasse pas arrêter illico presto pour délit d'initié... Comment expliquer sinon pareille réussite ? N'y avait-il pas de "vigiles" bancaires à cette époque ? C'est d'ailleurs ce que pensent ses ennemis... Mais nous, pauvres spectateurs, n'avons aucune explication.

Ensuite, notre Emma devient hétéro et couvre son amant de divers cadeaux, direction d'un magazine, poste de député... OK. Mais l'histoire du gosse ? Rien compris.

ZZ14

Romy Schneider se promène là-dedans avec une grande nonchalance et de charmants bibis ; le scénario est si plat et si mal développé qu'elle joue mal. Un comble !

Franchement pas terrible. Un beau casting, mais un film lent et mou. Juste amusant, dans le contexte économique actuel, de constater que les banquiers sont depuis un bon moment les vrais dirigeants des pays.

ZZ16

A noter que le film s'inspire de la vie de Marthe Hanau, "la banquière des années folles" et on appréhende mieux le film en allant voir la bio de cette dernière : elle avait commencé par un petit journal où elle conseillait les petits épargnants ; avec le succès, elle crée une agence de placements (et non une banque ; on comprend mieux) et fait fortune. Sauf que - genre Madoff - tout était basé sur une escroquerie...

Le film laisse le doute : réelle aventurière ou femme calomniée ? Aucune des deux hypothèses n'est vraiment nourrie, alors on ne sait pas, et ça laisse une impression de confusion.

J'ai pas aimé.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines