Magazine Santé

SOCIÉTÉ: Les rencontres en ligne, pour qui ça marche? – Cyberpsychology, Behavior, and Social Networking

Publié le 06 avril 2014 par Santelog @santelog

SOCIÉTÉ: Les rencontres en ligne, pour qui ça marche? – Cyberpsychology, Behavior, and Social NetworkingQuels sont les couples qui se rencontrent sur des sites de réseaux sociaux les plus susceptibles de se marier? Y-a-t-il une différence entre le profil de partenaires qui se rencontrent «  à l’ancienne  » et ceux qui se connectent via l’Internet ? Quel est le «  meilleur média  » Internet pour construire une relation romantique ? Cette étude, publiée dans la revue Cyberpsychology, Behavior, and Social Networking nous apporte les premières réponses et, surtout, révèle l’ampleur d’un phénomène devenu fondateur de notre société.

Alors que près de 7 % des Américains mariés entre 2005 à 2012 se sont «  trouvés  » grâce aux sites de réseaux sociaux, le sujet ne doit plus être considéré comme anecdotique, selon ces chercheurs de l’Université du Kansas qui ont cherché à mieux définir, sur la période 2005-2012, les caractéristiques dominantes des personnes récemment mariées à la suite de rencontres en ligne.

Il est vrai qu’alors que l’immiscion de l’Internet dans la vie quotidienne a été à la fois brutale et spectaculaire, en particulier dans le domaine des relations sociales et de la relation romantique, on ne peut plus ignorer ses effets sur l’évolution de nos structures sociales et de nos modes de vie. Les auteurs situent ainsi aux années 97, le changement d’attitude envers l’adoption de ces technologies pour faciliter la relation romantique. Alors qu’en 2005, seulement 3% d’Américains s’étaient rencontrés sur Internet, c’est le cas de 6-7 % en 2012. L’Internet et les réseaux sociaux sont aujourd’hui devenus le premier lieu de rencontre –aux Etats-Unis-, bien avant le travail, les amis ou l’université. Ainsi, 35% des Américains mariés sur la période d’étude, se seraient rencontrés en ligne.

SOCIÉTÉ: Les rencontres en ligne, pour qui ça marche? – Cyberpsychology, Behavior, and Social Networking
On en sait encore très peu sur les caractéristiques des personnes qui construisent une relation romantique via les réseaux sociaux, les sites de rencontre ou autres médias en ligne. Cette étude qui a comparé les caractéristiques de personnes rentrées en contact par les réseaux sociaux à celles de personnes qui se sont rencontrées dans la vraie vie, nous apporte quelques indices :

·   Ce sont plus fréquemment des hommes que des femmes,

·   plutôt jeunes,

·   mariés récemment,

·   et, sur cet échantillon américain- plutôt des Afro-Americains.

A chaque utilisateur son mode de rencontre on-line : Les chercheurs ont pris en compte les différents modes de rencontres en ligne soit, les réseaux sociaux, les sites de rencontres, la communication classique dite «  one-to-one  » via Internet (e-mail, messagerie, post sur blog) et via des communautés en ligne.

·   Ce dernier mode de rencontre, ferait, selon l’analyse, des mariages moins heureux.

·   Le temps qu’on y passe diffère également selon le vecteur choisi : On met plus de temps à trouver son ou sa partenaire via les réseaux sociaux, une communauté ou une approche email, que via les sites de rencontres.

·   Le mariage, ceci-dit, semble plus durable si l’on passe par une communication directe ou l’appartenance à une communauté, que par réseaux sociaux ou sites de rencontres. Ainsi, ces 2 derniers médias font statistiquement, sur la période de suivi, des mariages bien plus récents.

·   Enfin l’âge est discriminant dans le choix de son outil de rencontre, les utilisateurs de réseaux sont plus jeunes que les clients de sites de rencontre et les usagers des autres médias (Voir histogramme ci-contre).

Les réseaux sociaux vont finaliser la mise en relation, plutôt que l’initier : La recherche montre également que si leur usage va certainement encore évoluer, les réseaux sociaux «  pèsent  » plus sur la recherche, le maintien, la «  relance  » ou l’approfondissement de relations existantes que sur l’initiation de toute nouvelles relations. Ainsi il s’agit majoritairement de découvrir «  le potentiel  » d’un partenaire éventuel ou d’approfondir une première rencontre. 

Enfin, Facebook intervient de «  façon spectaculaire  » sur ces rencontres, au cours de la période étudiée, commente Brenda K. Wiederhold, rédacteur en chef de la revue. Ainsi, 4 sites se partagent cette mise en relation, dont Facebook et MySpace, pour 21% des rencontres, un résultat à comparer aux 7% des rencontres effectuées en milieu scolaire.

Source: Cyberpsychology, Behavior, and Social Networking March 10, 2014 doi:10.1089/cyber.2013.0408 First Comes Social Networking, Then Comes Marriage? Characteristics of Americans Married 2005-2012 Who Met Through Social Networking Sites (Visuel © giadophoto – Fotolia.com)

SOCIÉTÉ: Les rencontres en ligne, pour qui ça marche? – Cyberpsychology, Behavior, and Social Networking
Lire aussi: SOCIÉTÉ: Les rencontres en ligne, facteur prédicteur de santé physique et émotionnelle -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 62405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine