Magazine Culture

Union Street Radio Mix #1 – Krampf (mix & interview)

Publié le 06 avril 2014 par Unionstreet

1899586_726203010747037_1004441666_o

Union Street : Présentes toi pour nos lecteurs qui ne te connaissent pas encore.

Krampf : Je m’appelle Krampf, enfin Lucien… Je fais de la musique avec mon ordinateur  et j’essaye de gagner beaucoup d’argent avec ça. On est beaucoup à le faire et je suis concurrencé mais c’est pas grave …

US : On a pu constater que tu as une grosse actualité en ce moment, entre les prods pour Set&match, le projet de DFH&DGB avec Hyacinthe et L.O.A.S, les remixs sur soundcloud. Là tu sors juste des cours, comment est-ce que tu t’organises  pour être aussi productif ?

K : Comme je suis très gentil je dis toujours « oui » à tout et lorsque l’on me propose de faire de la musique j’en ai toujours envie donc je le fait car j’aime tenir mes engagements. On travaille puis on sort les morceaux parce que c’est pas bien que tout ça reste dans les disques durs… Il y a beaucoup de gens qui font des centaines de morceaux mais qui se prennent la tête, qui se posent trop de questions et puis qui au final ne les sortent jamais. C’est vraiment une culture de se dire que l’objectif c’est : « dans 5 jours c’est prêt, c’est propre, on le sort ». Des morceaux de rap enregistrés, mixés, masterisés, pochettés, youtubisé en moins de 24h et puis d’autres qui vont mettre 7 mois à sortir… Je pense que c’est important d’avoir les 2 quoi !

US : On parlait justement de ton projet avec Hyacinthe et L.O.A.S, c’est le plus gros projet que tu as sorti pour le moment ?

K : En fait, j’ai très peu de prod sur ce projet, c’était plus un travail de…(il hésites) …En fait le projet c’est plus une compile tu vois, c’est un peu le fruit de toutes les collaborations de Hyacinthe et L.O.A.S quand on s’est rencontré parce que forcément quand tu rencontres quelqu’un avec qui t’aimes bien rapper bah t’enregistre des morceaux parce que c’est le but de faire du rap. Donc tu te retrouves avec pleins de morceaux et tu te dis il faut faire quelque chose ! J’essaie donc de donner une semblant de cohérence au projet pour que justement ça ne fasse pas compilation et du coup c’est vraiment ce que j’essaye de faire en retravaillant pas mal les beats, en faisant un mixage approximatif mais chaleureux…(rires)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

     « On a un premier graphiste qui est mort, qui est disparu…»

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

US : Pour toi c’est une mixtape…

K : Ouais une mixtape… C’est un peu une démonstration quoi ! De ce qu’on veut faire, de où est ce qu’on veut aller avec aucun moyens, pas beaucoup de temps etc… Beaucoup de leçons aussi de comment j’ai gérer tout ça et je sais que maintenant les choses se feront plus rapidement…On a premier graphiste qui est mort, qui est disparu et il y en a un autre qui est revenu qui s’appelle Marcel Samba et c’était une réunification de retrouver une identité visuelle.Ce qui est marrant c’est qu’entre les 2 projets il n’y avait plus d’identité graphique et je pense que le fait de retrouver quelqu’un a permis de sortir ce projet et de faire le lien évident entre image et musique.

US : Justement vous apportez un grand soin à l’image et je voulais te demander ce que cela représente pour toi aujourd’hui.

K : Bah en dehors du fait qu’on aime bien les images, on est vraiment tout le temps sur des tumblr, en recherche d’imagerie, on cherche, on a vraiment de références très précise. L.O.A.S a fait des études de cinéma, Hyacinthe il aime bien les meufs bonnes donc voilà… Et en dehors ça c’est aussi question de survie quoi ! Si jamais tu bosses pas ton image en 2014 dans cette jungle d’informations de toutes sortes tu peux pas exister. Et comme on aimerait bien que des gens écoutent notre musique… On essaye d’avoir une image intéressante…Un image aussi bonne que la musique quoi !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

     « La plupart des gens vont mentir si tu leur pose la question mais ils ont pris une claque la première fois qu’ils ont entendu un son de Skrillex… »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

US : On voit que tu es derrière les mixs et les masters de tous les projets. Tu es complètement autodidacte ?

K : Oui, complètement. J’ai la chance d’avoir une paire d’enceintes et je pense que si t’as passé plus de 4 ans sur le logiciel et que t’entend ce que tu fais c’est pas hyper hyper compliqué d’avoir un truc qui sonne correctement. Je ne suis pas du tout pro mais tu peux sonner ou en tout cas tu peux ne pas mal sonner… J’ai appris en tâtonnant, sur internet aussi forcément, t’as des mecs qui t’expliquent… Un jour un mec t’explique comment marche un compresseur et tu sais que tu dois faire ça et pas faire ça quoi… Beaucoup d’échanges avec des mecs genre les Twinztrack… Genre avec Noï on se dit : « ouais t’as fait ça, tac, t’as trouvé l’astuce pour ça… ». On échange, on se nourrit mutuellement, on essaye de grandir ensemble…

US :  On sent tes influences très dirty, des beats assez violents… Qu’est ce qui t’attire dans ce style de rap très actuel finalement ?

K : Je crois que c’est que le 808 en fait… Non je mens c’est pas vrai. Je pense qu’en fait j’en fait parce que c’est quand même la musique qui est arrivé avec l’ordinateur. Le son trap c’est le son de fruttiloops quoi, y’a des mecs qui vont dire que c’est faux parce que des mecs comme Drumma Boy ils travaillaient sur MPC mais bon… Si on prend le fondement du son trap 2.0 , avec Lex Luger par exemple, c’est l’avènement de fruttiloops et c’est normal que quand tu te retrouve devant ton logiciel t’essayes de refaire ce que t’es censé faire sur une MPC mais c’est pas naturel quoi…9th Wonder il faisait ça par exemple… Mais aussi des mecs très bon en mode boom bap… C’est aussi une baffe que je me suis prise quand genre Autopsie Vol.3 est sorti, j’ai découvert ça puis 0.9 puis Lunatic…Et puis genre Rick Ross, « B.M.F », c’était des grosse claques violentes quoi ! J’écoutais beaucoup de punk en fait avant et déjà pas mal de house et là vraiment c’était une baffe niveau son que je me suis prise… La plupart des gens vont mentir si tu leur pose la question mais ils ont pris une claque la première fois qu’ils ont entendu un son de Skrillex… C’est vraiment de la démonstration technique, c’est assez creux d’un point de vue émotionnel mais justement dans le rap du sud il y a vraiment un travail de beat, de mélodie et des émotions qui sont vraiment  hyper fortes. C’est contemporain, c’est consensuel et c’est actuel donc c’est normal que ça m’ai parlé en tant que jeune de 2010…

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

     « Arrêtez de donner de l’argent aux gens qui font de l’électro-swing… »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

US : J’ai cru comprendre que tu travailles avec le label Cosmonostro depuis quelques temps…

K : En fait j’ai commencé à suivre Soulection il ya 2 ans à peu près quand ils n’avaient pas forcément encore l’aura d’aujourd’hui et je me disais que les mecs étaient vraiment chaud ! Je pense qu’on a été pas mal à prendre une vraie baffe sur les beats et sur tout ce qui était identité visuelle, pochettes, etc… J’ai fini par repéré qui était derrière tout ça… Guillaume Bonte, co-fondateur de Soulection, que j’ai naturellement ajouté sur facebook. Il proposait de lui envoyer une track en échange d’une pochette qu’il avait fait. En traînant un peu sur le net, j’ai compris qu’il était un peu en froid avec Soulection et il annonçait qu’il quittait l’aventure et en off me dit qu’il va monter un nouveau label qui s’appelle Cosmonostro et que je pouvais mettre mon morceau dessus… On était que 2 au début sur Cosmonostro, il y avait Myth Syzer et moi qui avions sorti 2 morceaux et c’est en revenant de vacances que j’ai compris que le truc était en train de devenir vraiment vraiment chaud…

US : Et il pourrait y avoir un projet complet que tu sortirais chez lui?

K : Bah il va profiter de la stature qu’il a pour sortir de vrais projets et pas juste sortir gros morceaux sur gros morceaux. Il a d’ailleurs créé un espace juste pour ça, avec« freebies » et petits morceaux sympathiques, qui sera bientôt en ligne… Mais oui pour répondre à ta question, j’aimerais sortir un EP chez Cosmo’, je ne sais pas encore avec qui, ni sous quelle forme mais cela devrait se faire…

US : Parles nous un peu du mix que t’as concocté pour Union Street.

K : J’ai essayé de faire une genre de compile, il n’y a pas vraiment d’unité quoi, c’est pas un mix de soirée, j’ai mis des morceaux que j’aime qui s’enchaînent de manière étonnante, douce ou harmonieuse pour essayer de faire voyager un peu les gens… Y’a de la house, y’a du rap, des trucs vieux, des trucs nouveaux, des trucs français, des trucs mongols… Histoire d’embêter un peu les gens quoi !

US : T’écoutes qui en ce moment ?

K : Bah en fait j’écoute beaucoup mes potes producteurs, Twinztrack, Noï,… On gravite tous un peu autour des mêmes trucs.

US : Un petit mot pour la fin.

K : Ouais arrêtez de donner de l’argent aux gens qui font de l’électro-swing… C’est des escrocs !

Le mix de Krampf pour Union Street :

Interview : David Dupoirieux

Comments

comments


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Unionstreet 86905 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine